Fran­cine Tru­del : ins­pi­rée par la lu­mière

L'Autre Voix - - CULTURE - PRISCA BE­NOIT re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

VERRE. Les cou­leurs, les tex­tures et, sur­tout, la lu­mière : tels sont les in­gré­dients de base de Fran­cine Tru­del pour trans­for­mer le verre en oeuvre d’art.

De­puis 20 ans, cette ré­si­dente de L’an­ge­gar­dien se pas­sionne pour le vi­trail et la fu­sion, deux dis­ci­plines qui tra­vaillent le verre. « J’aime tra­vailler la ma­tière, la ta­pon­ner, dit-elle en riant. J’aime la tex­ture et le re­lief qu’on peut don­ner à la ma­tière. » Bien que la na­ture et la vé­gé­ta­tion soient ses prin­ci­pales sources d’ins­pi­ra­tion, elle cherche de plus en plus à al­ler vers l’abs­trait.

La pas­sion pour le verre de Fran­cine Tru­del a trou­vé ses ori­gines dans son enfance, alors que sa fa­mille et elle fré­quen­taient l’église. « J’ai toujours ai­mé la lu­mière qui passe à tra­vers le verre, confie-t-elle. C’est apai­sant et re­laxant. » Lorsque ses en­fants étaient en­core tout-pe­tits, elle a pro­fi­té de ce mo­ment de pause pro­fes­sion­nelle pour suivre ses pre­miers cours de vi­trail.

« Je me suis ins­tal­lée un pe­tit ate­lier chez moi, puis je me suis mise à fa­bri­quer de pe­tits ob­jets pour le plai­sir et pour of­frir à des proches», ra­conte-t-elle. Ce qui a com­men­cé par un simple loi­sir a conti­nué de gran­dir pour de­ve­nir peu à peu une vé­ri­table pas­sion. « J’ai ren­con­tré la pro­prié­taire de la Pa­ru­line, à L’an­ge­gar­dien, qui m’a pro­po­sé de lui fa­bri­quer quelques ob­jets pour sa bou­tique es­ti­vale qui ve­nait tout juste d’ou­vrir.» Son passe-temps ve­nait de prendre un nou­veau tour­nant.

Les évé­ne­ments se sont en­chaî­nés, et lui ont per­mis de dé­ve­lop­per aus­si bien son art que sa clien­tèle. Elle a no­tam­ment par­ti­ci­pé à des sa­lons de Noël à Sainte-anne-de-beau­pré, ain­si qu’au sym­po­sium Arts et Re­flets de Châ­teau-ri­cher. Elle a éga­le­ment ex­po­sé son tra­vail dans une ga­le­rie col­lec­tive de la rue Saint-paul à Qué­bec qui lui a per­mis de vendre des pièces à des vi­si­teurs de par­tout dans le monde. « Les tou­ristes sont sen­sibles à ad­mi­rer l’art lo­cal », re­marque-t-elle. C’est dur, le verre, tu te coupes en le tra­vaillant, mais en même temps, c’est très fra­gile et dé­li­cat. »

- Fran­cine Tru­del, ar­tiste

Son uni­vers ar­tis­tique évo­lue en pa­ral­lèle à son autre car­rière dans le mi­lieu de l’ana­lyse fi­nan­cière. «Je ne se­rais pas ca­pable d’être à plein temps dans mon vi­trail, croit-elle. Pour créer, il faut que ce soit spon­ta­né, que ça vienne de l’in­té­rieur. » Re­pro­duire ses oeuvres une mul­ti­tude de fois et cou­rir les sa­lons ne lui dit rien, d’au­tant plus qu’il est dif­fi­cile de trans­por­ter le verre en rai­son de sa fra­gi­li­té.

Son cô­té plus car­té­sien et terre-à-terre convient par­fai­te­ment à la dis­ci­pline qu’elle pra­tique, étant don­né que les cal­culs et les es­sais font par­tie de son quo­ti­dien. «Tout est une ques­tion de for­mules chi­miques et de tem­pé­ra­tures, ex­plique-t-elle. Il faut ap­prendre à com­po­ser avec toutes ces va­riables. » Ca­le­pin et crayon ne sont donc ja­mais bien loin pour s’as­su­rer de réus­sir l’oeuvre dont elle a tant rê­vé.

(Pho­to TC Me­dia – Prisca Be­noit)

Les oeuvres de Fran­cine Tru­del sont créés à par­tir d’une su­per­po­si­tion de couches de verre de toutes les cou­leurs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.