À la mémoire d’un fils dis­pa­ru

L'Autre Voix - - VIE COMMUNAUTAIRE - JEAN CAR­RIER re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

SO­CIÉ­TÉ. Ce ne sont vrai­ment pas tous les or­ga­nismes qui ont une bière bien à eux. C’est pour­tant la réa­li­té d’au­tisme Qué­bec qui a vu le Beau­por­tois Alain Har­bour, som­me­lier en bières pour Dé­gus­ta­tion et ani­ma­tion de la Rive, contac­ter ses re­la­tions dans le monde du hou­blon pour do­ter l’or­ga­nisme de la bière l’autre monde.

L’idée de M. Har­bour a com­men­cé à ger­mer alors qu’un ami bras­seur, Pas­cal Des­biens, ve­nait de perdre son fils au­tiste après une fou­droyante crise d’épi­lep­sie. « Ça m’a beau­coup tou­ché, il y a tel­le­ment de choses qu’on ne connaît pas bien sur l’au­tisme. C’est un peu né­bu­leux et comme l’au­tisme est en aug­men­ta­tion, je me suis sen­ti in­ter­pel­lé pour ai­der cette cause », pré­cise l’ex­pert de la cer­voise.

Le som­me­lier est donc al­lé voir son ami bras­seur en Mau­ri­cie pour lui par­ler de son idée. La sug­ges­tion a été ac­cueillie de fa­çon po­si­tive par la mi­cro­bras­se­rie l’ar­se­nal qui a dé­ci­dé de pro­duire la bière en mémoire de Charles Des­biens. Comme le ha­sard fait sou­vent bien les choses, il y avait éga­le­ment un autre père de fa­mille qui se trou­vait à tra­vailler pour l’en­tre­prise avec un fils au­tiste.

La mi­cro­bras­se­rie et le som­me­lier ont conve­nu pour une bière de style po­pu­laire, mais dif­fi­cile à bras­ser. C’est une New En­gland In­dia Pale Ale (NEIPA) qui a été re­te­nue. Comme du hou­blon aro­ma­ti­sé est uti­li­sé pour la fa­bri­ca­tion, ce­la res­semble à un gros jus tro­pi­cal, a ima­gé le som­me­lier.

Il res­tait main­te­nant à convaincre Au­tisme Qué­bec d’em­bar­quer dans le pro­jet. Ce ne fut pas très dif­fi­cile alors que Jo-ann Lau­zon, di­rec­trice gé­né­rale, a sau­té im­mé­dia­te­ment dans l’aven­ture ain­si que Li­li Plourde, pré­si­dente du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion et res­pon­sable de la ré­gion de Qué­bec. « Quand j’ai par­lé de mon idée, elles étaient très heu­reuses et tout le monde sem­blait d’ac­cord sur le nom que j’avais trou­vé pour la bière. J’avais une idée spé­ciale pour le lo­go », ajoute le spé­cia­liste.

AP­PEL À TOUS

Pour ce­lui-ci, la Fé­dé­ra­tion qué­bé­coise de l’au­tisme a or­ga­ni­sé un concours de des­sin chez les au­tistes âgés de plus de 18 ans. Le ga­gnant voyait son des­sin choi­si pour de­ve­nir le lo­go. «Je vou­lais vrai­ment que le pro­duit ap­par­tienne aux au­tistes. Ils avaient carte blanche pour des­si­ner ce qu’ils vou­laient et nous avons re­çu plu­sieurs belles sou­mis­sions, mais c’est fi­na­le­ment le pre­mier des­sin re­çu qui a ga­gné. Hon­nê­te­ment, le ré­sul­tat fi­nal va bien au-de­là de mes at­tentes », pré­cise l’homme de 49 ans.

Le lan­ce­ment de la bière s’est dé­rou­lé en no­vembre der­nier à l’école hô­te­lière de Qué­bec. Les ventes de la bière vont bien et il faut no­ter que la mi­cro­bras­se­rie l’ar­se­nal s’agran­dit, no­tam­ment en rai­son du suc­cès de la bière l’autre monde. Elle est dis­po­nible par­tout dans la pro­vince et plus par­ti­cu­liè­re­ment aux IGA des fa­milles La­flamme et Des­chênes de la ré­gion de Qué­bec.

LIVRE

Il va de soi qu’une par­tie des pro­fits des ventes de la bière se­ra re­mise à la Fé­dé­ra­tion qué­bé­coise de l’au­tisme. Ce­pen­dant, M. Ar­bour a dé­ci­dé de pous­ser son élan de gé­né­ro­si­té un peu plus loin alors que son livre in­ti­tu­lé Ac­cords Mets et Bières,lan­cé il y a deux ans, ra­mas­se­ra aus­si des fonds pour l’or­ga­nisme. Il est pos­sible de se pro­cu­rer le livre di­rec­te­ment à la fé­dé­ra­tion.

Avec l’ar­ri­vée de la cha­leur de fa­çon im­mi­nente, il suf­fit sim­ple­ment de se sou­ve­nir que choi­sir l’autre monde pour pro­fi­ter du plai­sir d’une bonne bière en­cou­rage si­mul­ta­né­ment une bonne cause.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.