Le com­bat d’aa­ron Du­tra

L’éga­li­té, le res­pect et la sé­cu­ri­té dans le sport

L'Autre Voix - - SPORTS - CHARLES LALANDE re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

HOCKEY. L’an­cien dé­fen­seur des Rem­parts de Qué­bec, Aa­ron Du­tra, est dé­ter­mi­né à faire une dif­fé­rence au­près de la com­mu­nau­té LGBTQ.

L’homme de 22 ans dit être « très ins­pi­ré » par Brian Burke, un homme de hockey bien connu dans la LNH. En 2012, ce der­nier avait créé avec deux par­te­naires le mou­ve­ment You Can Play, qui se consacre à as­su­rer l’éga­li­té, le res­pect et la sé­cu­ri­té des ath­lètes, en­traî­neurs et par­ti­sans, sans égard à l’orien­ta­tion sexuelle et/ou à l’identité de genre.

Du­tra est conscien­ti­sé à la cause de­puis plu­sieurs an­nées. Son oncle et son meilleur ami de l’école se­con­daire sont ho­mo­sexuels.

Son im­pli­ca­tion a com­men­cé de fa­çon tan­gible à l’été 2017 lors d’une conver­sa­tion avec son pote Sean Ad­dis. « Je vou­lais ai­der à éta­blir un en­vi­ron­ne­ment sé­cu­ri­taire, alors nous avons fon­dé You Can Play Ryer­son (YCPR) », ex­plique-t-il, re­mer­ciant l’ou­ver­ture de son uni­ver­si­té au pro­jet. -Aa­ron Du­tra

Lors de sa car­rière de joueur, l’on­ta­rien a pu consta­ter « l’énorme culture ho­mo­phobe dans le hockey ».

«Les gens ne sont pas né­ces­sai­re­ment ho­mo­phobes, mais ils uti­lisent de telles in­sultes sur la pa­ti­noire, par­ti­cu­liè­re­ment au ni­veau ju­nior », pré­cise-t-il.

Quand le dé­fen­seur en­ten­dait un co­équi­pier uti­li­ser un tel lan­gage, il s’em­pres­sait d’al­ler le voir, lui di­sant : « Je m’en fous quelles sont tes croyances, n’uti­lise pas ces mots, ils peuvent bles­ser les gens. Tu ne sais pas ce qu’ils vivent. » Bien sou­vent, le mes­sage était com­pris.

DES REN­CONTRES MAR­QUANTES

Au cours de la dernière an­née, le fu­tur jour­na­liste spor­tif a eu l’oc­ca­sion de s’en­tre­te­nir avec deux spor­tifs mar­quants dans la cause qu’ils ché­rissent : Ch­ris Mo­sier, tri­ath­lète, qui a mar­qué l’his­toire en étant le pre­mier à joindre une équipe na­tio­nale amé­ri­caine avec un genre dif­fé­rent de ce­lui qui lui avait été as­si­gné à la nais­sance, ain­si que Brock Mc­gil­lis, le seul joueur de hockey pro­fes­sion­nel ou­ver­te­ment ho­mo­sexuel.

«Hon­nê­te­ment, j’au­rais pu les écou­ter pen­dant des heures. Leurs té­moi­gnages étaient tel­le­ment in­té­res­sants ! Brock ra­con­tait qu’avant de faire son co­ming out, sa plus grande peur était que ce­la mette fin à sa car­rière. Ça n’a pas de sens!», plaide l’an­cien #9 des Rem­parts.

Tou­jours se­lon Du­tra, le hockey ju­nior ca­na­dien est «en re­tard sur la LNH» à cet égard. L’an der­nier, une seule équipe de la LHJMQ a or­ga­ni­sé une Pride Night, soit les Sea Dogs de Saint-jean, tan­dis que toutes les for­ma­tions de la LNH l’ont fait.

« Brock était pré­sent à Saint-jean et il veut que la Ligue ca­na­dienne de hockey s’im­plique da­van­tage. Que les 18 fran­chises tiennent une Pride Night, je veux voir ça, un peu comme on voit avec le match en rose pour le can­cer du sein. »

SE­MAINE DE LA FIER­TÉ

En juin, à To­ron­to, se te­nait le mois de la fier­té gaie. Le point culmi­nant de l’évé­ne­ment – et de la pre­mière an­née d’im­pli­ca­tion d’aa­ron Du­tra et Sean Ad­dis – fut la marche de la fier­té trans. Une di­zaine de per­sonnes de YCPR y ont par­ti­ci­pé. Pour le prin­ci­pal in­té­res­sé, c’était la troi­sième an­née consé­cu­tive qu’il dé­fi­lait dans les rues de To­ron­to, bran­dis­sant le dra­peau arc-en-ciel.

Un dé­fi pour la pro­chaine an­née : convaincre des étu­diants-ath­lètes masculins de l’uni­ver­si­té Ryer­son de joindre le mou­ve­ment. « Il y a en­core de stig­ma­ti­sa­tion lors­qu’un homme hé­té­ro­sexuel s’im­plique dans cette cause. Beau­coup de gens croient au­to­ma­ti­que­ment qu’il est gai, mais tu n’as pas be­soin de l’être pour ai­der. Tu as juste be­soin d’être toi-même. » Ryer­son. You Can Play

(Photo four­nie par Aa­ron Du­tra)

Aa­ron Du­tra (à gauche) en com­pa­gnie de son ami Sea Ad­dis, les deux fon­da­teurs du mou­ve­ment

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.