Des élèves sen­si­bi­li­sés à la fibrose kys­tique à l’école du Boi­sé

Le Bulletin - - PETITES ANNONCES CLASSÉES -

MARCHE. Mal­gré le temps plu­vieux, les 325 élèves de l’école du Boi­sé ont em­boi­té le pas dans les rues de Bu­ckin­gham afin d’amas­ser en­vi­ron 1875 $ qui ser­vi­ront à la re­cherche pour soi­gner la fibrose kys­tique.

L’éta­blis­se­ment sco­laire avait choi­si d’ap­puyer cette cause puis­qu’un de ses élèves, Mé­lix Ga­gnon, est at­teint par cette ma­la­die et parce que sa mère tra­vaille à l’école. De plus, le pe­tit fils de l’en­sei­gnante Jo­ce­lyne Bris­son est aus­si at­teint par cette ma­la­die dé­gé­né­ra­tive s’at­ta­quant aux pou­mons et au sys­tème di­ges­tif. «Vivre avec la fibrose kys­tique c’est de prendre des en­zymes à toutes les fois qu’on mange, c’est de faire du clap­ping et avoir des trai­te­ments d’in­ha­loan­ti­bio­tique pour tuer le mi­crobe qui est plus fort qu’une bac­té­rie or­di­naire», ex­plique Mme Bris­son qui in­dique que le mon­tant amas­sé avec la marche pour­rait at­teindre le 2000 $ puisque cer­tains dons pour­raient être envoyés dans les pro­chains jours.

Ayant un col­lègue de classe tou­ché par la ma­la­die par­mi eux, l’en­sei­gnante re­marque que les élèves s’in­té­ressent et semblent sen­sibles à cette ma­la­die. «On en a par­lé beau­coup et chaque élève a vi­sion­né une vi­déo à ce su­jet en classe. En cô­toyant Mé­lix au quo­ti­dien, ils se sentent im­pli­qués», re­marque Mme Bris­son. Le jeune Mé­lix Ga­gnon avait men­tion­né au jour­nal Le Bul­le­tin, deux se­maines avant la marche, qu’il se fai­sait po­ser plu­sieurs ques­tions au su­jet de sa condi­tion mé­di­cale. «Je suis très heu­reux et tout le monde me parle à l’école. Ils me disent : Al­lô Mé­lix. En­suite, ils me de­mandent sou­vent com­ment je suis et pour­quoi j’ai cette ma­la­die», avait-il confié. Lors de la marche, plu­sieurs élèves por­taient une pe­tite af­fiche à leur cou où il était écrit : «Je marche pour Mé­lix». Chaque an­née de re­cherche équi­vaut à une an­née d’es­pé­rance de vie de plus.»

-Da­niel Le­blanc

Le pré­sident de Fibrose kys­tique Ca­na­da pour l’ou­taouais, Da­niel Le­blanc, était à l’école du Boi­sé afin de mar­cher avec les élèves et en­sei­gnants. Ce­lui-ci a sou­li­gné que l’ar­gent amas­sé pour la re­cherche a per­mis d’aug­men­ter de beau­coup l’es­pé­rance de vie chez les per­sonnes at­teintes. «On est vrai­ment le pays le plus avant-gar­diste pour la re­cherche. L’âge moyen de sur­vie est ren­du à 52 ans, alors que dans les an­nées 70 les gens at­teints par la fibrose kys­tique ne pas­saient même pas la ma­ter­nelle. Chaque an­née de re­cherche équi­vaut à une an­née d’es­pé­rance de vie de plus», lance-t-il en in­vi­tant la po­pu­la­tion à sou­te­nir cette cause gé­né­reu­se­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.