Mon ti­roir d’été

Le Bulletin - - ACTUALITÉS -

Si vous êtes de fi­dèles lec­teurs de cette chro­nique, vous sa­vez que je mets de cô­té dans mon ti­roir quelques dé­cou­pures de presse. De l’in­for­ma­tion gé­né­rale, éven­tuel­le­ment in­té­res­sante à com­men­ter, et quelques coups de coeur. Le dé­but du mois d’août se prête bien à mon pre­mier mé­nage.

Et n’ayez crainte. Je n’abor­de­rai pas tout de suite la course à la mai­rie de Ga­ti­neau. J’au­rai am­ple­ment l’oc­ca­sion de le faire avant les élec­tions dé­but no­vembre. Vous ai­me­riez que je fasse des pré­dic­tions ? Je le fe­rai peut-être, se­lon la tour­nure de la cam­pagne. Pour les conseillers mu­ni­ci­paux, la lutte s’an­nonce ser­rée dans plu­sieurs sec­teurs. Je veux prendre le temps d’ana­ly­ser les pro­grammes des can­di­dats et jau­ger leurs pro­messes. Ré­flexe de vieux rou­tier.

«Rien ne sert de cou­rir. Il faut par­tir à point. » Une le­çon à re­te­nir, dans le Lièvre et la Tor­tue, dans la fable de La Fon­taine.

DES RAILS ET DES AU­TO­BUS

Les mil­liards de dol­lars conti­nuent de pleu­voir pour dé­ve­lop­per le trans­port en com­mun dans la ré­gion de la ca­pi­tale. Il y a quelques se­maines, Jus­tin Tru­deau a pro­mis à Jim Wat­son un autre chèque d’un mil­liard, cette fois pour la réa­li­sa­tion de la phase 2 du train lé­ger. Le ré­seau de­vrait être com­plé­té en 2022. Il cou­vri­ra 60 ki­lo­mètres et comp­te­ra 41 sta­tions. Deux ré­si­dents d’ot­ta­wa sur trois ha­bi­te­ront à moins de 5 ki­lo­mètres du O Train. 24 000 usa­gers le pren­dront chaque jour.

C’est l’an­nonce de l’été, se­lon moi. Parce qu’il semble que les maires d’ot­ta­wa et de Ga­ti­neau sont sur la même lon­gueur d’ondes. Ils veulent ar­ri­mer les rails du train lé­ger aux cir­cuits d’au­to­bus de l’ou­taouais. Par le pont de l’île Le­mieux ? J’es­père. Des rails jus­qu’à Ayl­mer, un jour ? J’es­père, aus­si.

MOSAÏCANADA

C’est mon grand coup de coeur de l’été. Quelle ex­tra­or­di­naire ex­po­si­tion que celle de Mosaïcanada 150/Ga­ti­neau 2017, pré­sen­tée au parc Jacques-car­tier. Pure mer­veille de créa­tion qui nous fait ou­blier notre mé­téo es­ti­vale en dents de scie. Une ex­po­si­tion hor­ti­cole à voir et à re­voir jus­qu’au 15 oc­tobre. Pro­fi­tons-en, parce que c’est gra­tuit, cette an­née, les amis.

Quand le pro­jet Mosaïcanada avait été an­non­cé en grandes pompes, comme étant l’événement-phare des fes­ti­vi­tés du 150ième an­ni­ver­saire de la Con­fé­dé­ra­tion, à Ga­ti­neau, j’avais émis plu­sieurs doutes sur sa fai­sa­bi­li­té et sur sa via­bi­li­té. Je crai­gnais que les joueurs ma­jeurs sou­te­nant cette ex­po­si­tion (la ville de Ga­ti­neau, Patrimoine ca­na­dien, la CCN, le gou­ver­ne­ment du Qué­bec) ne puissent s’en­tendre sur le fi­nan­ce­ment né­ces­saire. Je dou­tais qu’ils puissent tra­vailler en­semble, har­mo­nieu­se­ment. Je croyais qu’on al­lait ac­cou­cher d’une sou­ris en Ou­taouais, alors que la ville d’ot­ta­wa mul­ti­pliait les confir­ma­tions d’ac­ti­vi­tés, toutes aus­si spec­ta­cu­laires les unes que les autres.

Eh bien, j’ai er­ré, je l’avoue. Et ce­la me ré­jouit de m’être trom­pé. C’était un pa­ri ris­qué mais Mo­saï­cul­tures in­ter­na­tio­nales a li­vré la mar­chan­dise en res­pec­tant l’échéan­cier et le bud­get al­loué. Com­man­di­taires et par­te­naires ont te­nu pa­role et ont su re­le­ver cet énorme dé­fi. Bra­vo à l’équipe.

Jus­qu’à au­jourd’hui, plus de 300 000 ci­toyens et tou­ristes ont vi­si­té l’ex­po­si­tion. À la mi-oc­tobre, je pré­dis qu’on fran­chi­ra le de­mi­mil­lion. Se­lon les ru­meurs, les Mo­saï­cul­tures pour­raient re­ve­nir en 2018. Pour­quoi ne pas en faire un ren­dez-vous an­nuel, comme nos Grands Feux, en of­frant des for­faits ($$) rai­son­nables ? Une for­mule éco­lo ga­gnante n’a pas de prix.

LA MARINA VOIT GRAND

D’ici 2025, la marina de Hull dou­ble­ra la ca­pa­ci­té d’ac­cueil à ses quais. Elle pas­se­ra d’une cen­taine de places à 200. L’em­pla­ce­ment de cette marina est unique : vue de carte pos­tale sur le Par­le­ment et les chutes Ri­deau, à quelques cen­taines de mètres du parc Jacques-car­tier, du pont Alexan­dra, du Mu­sée ca­na­dien de l’his­toire, du centre-ville de Ga­ti­neau.

Le pro­jet d’agran­dis­se­ment d’un mil­lion et de­mi de dol­lars est pos­sible grâce à l’ap­pui des gou­ver­ne­ments pro­vin­cial et fé­dé­ral, et du Club de Yach­ting Por­tage-cham­plain, com­po­sé d’un groupe de ci­toyens en­ga­gé. Vi­sion Centre-ville et Tou­risme Ou­taouais ap­plau­dissent évi­dem­ment l’ini­tia­tive. Des mil­liers de nui­tées ad­di­tion­nelles à Ga­ti­neau, sur le plan éco­no­mique, ça se prend bien.

AMA­TEURS DE COUN­TRY

Pour une troi­sième an­née, Notre-dame-de­la-paix dans la Pe­tite-na­tion se trans­forme en ca­pi­tale de la pomme de terre. Du 9 au 13 août, place au Fes­ti­val de la pa­tate, agré­men­té de spec­tacles des meilleurs ar­tistes coun­try de chez nous. Après avoir dé­gus­té une mon­tagne de pou­tines, de crous­tilles mai­son, et de piz­zas pa­tates-fro­mage-ba­con, quoi de mieux qu’une p’tite bière et un peu de mu­sique pour faire des­cendre le tout !

POUR LES AMA­TEURS DE «CHARS»

L’au­to Show de Ga­ti­neau au­ra lieu du 11 au 13 août au parc des Cèdres à Ayl­mer. On at­tend 20 000 vi­si­teurs. En dé­mons­tra­tion, plus de 600 voi­tures. Des mo­dèles clas­siques et mo­di­fiés. Des bo­lides de luxe. Et ne man­quez pas la course ami­cale entre l’homme d’affaires Mar­tin La­casse et le conseiller mu­ni­ci­pal Mike Dug­gan, à bord de leurs voi­tures élec­triques.

La Tor­tue bat­tra-t-elle le Lièvre ?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.