Un membre de Ka­ra­té Ca­ma aux Jeux mon­diaux des po­li­ciers et pom­piers

Le Bulletin - - SPORTS - AN­TO­NY DA SIL­VA-CASIMIRO an­to­ny.da­sil­va­ca­si­mi­ro@tc.tc

KA­RA­TÉ. Pour la deuxième fois de sa vie, Pa­trick Veillette vi­vra l’ex­pé­rience des Jeux mon­diaux des po­li­ciers et pom­piers (JMPP), cette fois-ci sous le chaud so­leil de Los An­geles, en Ca­li­for­nie.

Deuxième ren­dez-vous in­ter­na­tio­nal le plus po­pu­laire en termes de par­ti­ci­pants après les Jeux olym­piques, les JMPP ac­cueille­ront plus de 10 000 pom­piers, po­li­ciers et agents de la paix dans les pro­chains jours, dont le na­tif de l’abi­ti­bi-té­mis­ca­mingue.

Dé­mé­na­gé en sol ou­taouais de­puis main­te­nant 26 ans, Pa­trick se dit ex­ci­té par cette aven­ture, lui qui pas­se­ra une se­maine dans l’ouest-amé­ri­cain, en­tou­ré de po­li­ciers de par­tout à tra­vers le monde.

Ce père de fa­mille âgé de 43 ans n’en se­ra pas à son bap­tême aux JMPP. En 2005, il s’était ren­du à Qué­bec en paint­ball ce­pen­dant. L’ex­pé­rience avait été de courtes du­rées alors que son équipe et lui ont été dé­clas­sés.

«Il y au­ra même des cham­pions d’eu­rope qui se­ront là. Mais tu ne vas pas là juste pour faire des po­diums et rem­por­ter des mé­dailles. Tu ren­contres d’autres po­li­ciers et tu dis­cutes du mé­tier avec une pers­pec­tive dif­fé­rente», ra­conte le po­li­cier-pa­trouilleur de­puis main­te­nant 17 ans au Ser­vice de po­lice de la Ville de Ga­ti­neau.

Cette fois-ci, ces chances de mettre la main sur une mé­daille sont plus grandes. L’an der­nier, aux pre­miers Jeux nord-amé­ri­cains des po­li­ciers et pom­piers à Drum­mond­ville, le pro­té­gé de Ka­ra­té Ca­ma a réa­li­sé le dou­blé, en ka­ta et en com­bat.

Il faut dire que le prin­ci­pal in­té­res­sé est un plus grand adepte de l’art mar­tial qu’il l’était du jeu de fu­sil à pein­ture. C’est d’ailleurs à son ar­ri­vée en Ou­taouais pour les études col­lé­giales en tech­niques po­li­cières qu’il y pren­dra goût avec comme sen­seï Ger­main Bis­son.

Puis, ce po­li­cier a ar­rê­té, a fon­dé une fa­mille et a at­ten­du que ses en­fants soient en âge de com­men­cer pour re­prendre ce sport. Ça n’a pas été dif­fi­cile de trou­ver une école de ka­ra­té. Un ar­rêt dans le do­jo de sen­seï Bis­son et l’ins­crip­tion était com­plé­tée.

«J’étais rouillé quand j’ai re­com­men­cé, mais l’école de Ger­main était celle pour re­ve­nir. Au­jourd’hui, ma femme est ceinture noire et mes deux en­fants en font en­core. Ger­main en­seigne des va­leurs que j’ai tout de suite adhé­rées. Il nous per­met de croire en nos rêves», a men­tion­né Pa­trick, qui ré­side dé­sor­mais dans le coin de Lo­cha­ber.

Et le pro­chain «rêve» du père de fa­mille est de re­ve­nir avec l’or dans ses ba­gages dans la ca­té­go­rie 40-45 ans chez les 84 kg et plus en com­bat.

«Je ne vais pas là-bas pour fi­nir der­nier, mais ter­mi­ner pre­mier. Je suis un ga­gnant, je donne tou­jours mon 110%. Ça fait des mois que je m’en­traîne, je vise la mé­daille d’or.»

À peine, les JMPP ont com­men­cé que Pa­trick Veillette pense dé­jà aux pro­chains Jeux. En 2023, ce se­ra de re­tour au Canada, plus pré­ci­sé­ment à Win­ni­peg. Il y au­ra la Chine dans deux ans et Londres dans quatre ans.

Des pro­jets d’al­ler en Chine avec quelques ath­lètes comme Phi­lippe Sou­cy est aus­si dans les plans, mais avant ça, ce se­ra à Drum­mond­ville en 2018 pour les 2e Jeux nord-amé­ri­cains. «Les gars m’ont écrit. Ils veulent que je re­vienne pour qu’il puisse m’en­le­ver mon titre de cham­pion», a conclu en riant Pa­trick Veillette.

(Pho­to TC Me­dia – An­to­ny Da Sil­va-casimiro)

Pa­trick Veillette, 43 ans, ten­te­ra de rem­por­ter une mé­daille aux Jeux mon­diaux des po­li­ciers et pom­piers, à Los An­geles, en Ca­li­for­nie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.