Toutes les idées sont les bien­ve­nues pour re­lan­cer Notre-dame-de-la-sa­lette

Le Bulletin - - ACTUALITÉS - PAS­CAL LA­PLANTE pas­cal.la­plante@tc.tc

DÉ­VE­LOP­PE­MENT. L’étude sur la re­vi­ta­li­sa­tion de Notre-dame-de-la-sa­lette avance bien et la consul­tante en­ga­gée par la mu­ni­ci­pa­li­té a dé­jà une bonne par­tie du tra­vail de réa­li­sé.

Pau­line Fou­cault tra­vaille de­puis dé­jà quelques se­maines à dres­ser le por­trait de la si­tua­tion. Elle a pas­sé à la loupe toute la do­cu­men­ta­tion: le sché­ma d’amé­na­ge­ment, les po­li­tiques fa­mi­liales et la po­li­tique des aî­nés, les do­cu­ments du Centre lo­cal de dé­ve­lop­pe­ment pour se faire une tête.

«J’ai ras­sem­blé les don­nées dé­mo­gra­phiques, et main­te­nant on va en­trer dans la phase de diag­nos­tic et en­suite mettre de l’avant un plan d’ac­tion», sou­ligne Mme Fou­cault lorsque jointe par Le Bul­le­tin.

Le constat réa­liste est que la mu­ni­ci­pa­li­té su­bit un exode des jeunes, compte sur une po­pu­la­tion vieillis­sante, le taux de chô­mage est im­por­tant et la po­pu­la­tion est com­po­sée d’un ni­veau d’étude plus bas que la moyenne. Ce­pen­dant, Notre-dame-de-la-sa­lette compte sur des avan­tages tels que la taxa­tion mu­ni­ci­pale, un beau pay­sage et des attraits lo­caux.

«La tran­quilli­té est à son maxi­mum, c’est un ter­ri­toire très jo­li et il mé­rite d’être mis en va­leur. Le sen­ti­ment d’ap­par­te­nance à la com­mu­nau­té est im­por­tant. Le vil­lage doit dé­ve­lop­per une image de marque pour don­ner en­vie aux gens de ve­nir voir, de pas­ser une fin de se­maine et de se sen­tir bien», men­tionne la consul­tante.

Notre-dame-de-la-sa­lette de­vra pro­ba­ble­ment di­ver­si­fier son offre et amé­lio­rer son image pour at­ti­rer de nou­velles fa­milles: par exemple, ajou­ter des loi­sirs, créer de nou­veaux évé­ne­ments ras­sem­bleurs, ajou­ter des fleurs et des arbres pour ajou­ter de la va­leur.

LE DOS­SIER AVANCE

Le maire De­nis Lé­ga­ré se dit aus­si sa­tis­fait du tra­vail réa­li­sé de­puis l’ar­ri­vée de la consul­tante: «Dans la pro­chaine étape, elle ren­con­tre­ra les com­mer­çants et les en­tre­pre­neurs pour éta­blir quelles se­raient les condi­tions gagnantes qui fe­raient en sorte qu’ils dé­ve­lop­pe­raient chez nous. Elle conti­nue aus­si à in­ter­vie­wer les gens.»

À ce ni­veau, Mme Fou­cault in­vite les gens à se pré­sen­ter au Re­lais tou­ris­tique, si­tué au 1515, de la route 309. Toutes les idées, des moins ori­gi­nales aux plus far­fe­lues, sont les bien­ve­nues.

«Mon bu­reau est ou­vert à tout le monde et je suis là pour en­tendre ce qu’ils en pensent. Les idées à pro­po­ser, même les plus far­fe­lues, peuvent être dites. On ver­ra ce qu’on peut faire après. Le but est d’être à l’écoute de la po­pu­la­tion et de faire quelque chose qui cor­res­pond à leurs va­leurs pour qu’ils em­barquent.»

Pour Pau­line Fou­cault, il faut d’abord réus­sir à convaincre des gens de choi­sir la mu­ni­ci­pa­li­té pour ce qu’elle est avant d’ajou­ter des com­merces, par exemple. «À par­tir du mo­ment où la po­pu­la­tion va aug­men­ter: une bou­lan­ge­rie, un coiffeur et ce types de com­merces se­ront en de­mande. Mais il faut d’abord at­ti­rer les gens.»

(Pho­to: TC Me­dia – Ar­chives)

Le maire de Notre-dame-de-la-sa­lette De­nis Lé­ga­ré sou­ligne que l’étude avance bien.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.