Ga­ran­ties: des dé­penses in­utiles pour­raient être as­so­ciées à cet en­jeu 87

Le Bulletin - - ACTUALITÉS - YAN­NICK BOURSIER yan­nick.boursier@tc.tc EN CHIFFRES

RAP­PORT. Sans être en me­sure de quan­ti­fier le pro­blème, la vérificatrice gé­né­rale de Ga­ti­neau, Jo­hanne Beau­so­leil, es­time que la ges­tion des ga­ran­ties par la Ville de Ga­ti­neau pour­rait avoir des im­pacts fi­nan­ciers. Dans son rap­port an­nuel, Mme Beau­so­leil sou­lève plu­sieurs risques as­so­ciés au res­pect des ga­ran­ties pour le parc au­to­mo­bile de Ga­ti­neau. D’abord, l’in­for­ma­tion sur les ga­ran­ties n’est pas nu­mé­ri­sée et de­vient donc dif­fi­cile à être consul­tés par les em­ployés lorsque vient le temps de ré­pa­rer des équi­pe­ments.

Aus­si, cer­taines ga­ran­ties pour des pièces in­di­vi­duelles ne sont pas ins­crites dans le sys­tème de ges­tion ce qui ne per­met pas d’avoir ac­cès à l’in­for­ma­tion. «Le sui­vi de ces ga­ran­ties peut re­pré­sen­ter des sommes consi­dé­rables au fils du temps, d’où l’im­por­tance de bien les gé­rer», men­tionne la vérificatrice gé­né­rale.

En ce qui a trait aux ga­ran­ties pro­lon­gées, la vérificatrice gé­né­rale sou­ligne qu’il n’existe au­cune po­li­tique as­so­ciée à son achat. «Les ga­ran­ties pro­lon­gées, lorsque celles-ci sont jus­ti­fiées et gé­rées, peuvent re­pré­sen­ter des éco­no­mies en pro­lon­geant cer­taines com­po­santes au-de­là de la ga­ran­tie pré­vue», sou­tient la vérificatrice gé­né­rale dans son rap­port.

«Au­cune ana­lyse de rentabilité n’est faite pour jus­ti­fier ou non l’achat de ga­ran­tie pro­lon­gée, ajoute-t-elle. Cette ab­sence d’ana­lyse peut faire en sorte que des ga­ran­ties pro­lon­gées soient ache­tées alors que le vé­hi­cule n’en a pas be­soin ou que les ga­ran­ties ache­tées ne soient pas celles qui cor­res­pondent le mieux au be­soin réel.»

Le rap­port de la vérificatrice gé­né­rale sou­ligne aus­si que la Ville ne pro­gramme pas d’ins­pec­tion de fin de ga­ran­tie dans son sys­tème. Cette pro­gram­ma­tion per­met­trait de s’as­su­rer de faire ins­pec­ter le vé­hi­cule avant la fin de la ga­ran­tie pour ré­pa­rer ce qui est né­ces­saire.

DATE

Un autre élé­ment no­té par la vérificatrice gé­né­rale en lien avec les ga­ran­ties, c’est la date du dé­but de celles-ci. La vé­ri­fi­ca­tion ef­fec­tuée a per­mis de no­ter des dif­fé­rences im­por­tantes entre la date de ré­cep­tion d’un vé­hi­cule et la date de mise en ser­vice.

Contrai­re­ment à un vé­hi­cule per­son­nel, une ville peut prendre pos­ses­sion d’un vé­hi­cule et ne pas le mettre en ser­vice im­mé­dia­te­ment. Il doit d’abord pas­ser cer­taines étapes pour être adap­té à son uti­li­sa­tion.

Or, la Ville ne men­tionne pas ces élé­ments au ma­nu­fac­tu­rier au mo­ment de l’achat. Si bien En 2014, une moyenne de 87 jours est comp­tée entre la prise de pos­ses­sion et la mise en ser­vice pour les au­to­pa­trouilles. que la ga­ran­tie dé­marre au mo­ment de la prise de pos­ses­sion plu­tôt qu’au mo­ment où le vé­hi­cule com­mence vrai­ment à être uti­li­sé.

Entre 2014 et 2016, la vé­ri­fi­ca­tion au­ra per­mis de no­ter un to­tal de 30,4 an­nées de ga­ran­tie per­dues sur la flotte de vé­hi­cule de la Ville de Ga­ti­neau en rai­son de cet en­jeu seule­ment. Les ma­nu­fac­tu­riers sont ou­verts à chan­ger les dates pour le dé­but de la ga­ran­tie s’ils sont contac­tés, sou­tient Mme Beau­so­leil.

(Pho­to TC Media –Yan­nick Boursier)

La vérificatrice gé­né­rale, Jo­hanne Beau­so­leil, a dé­po­sé son pre­mier rap­port an­nuel.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.