La mau­vaise san­té des tra­vailleurs coûte cher aux en­tre­prises

Le Bulletin - - COMMUNAUTAIRE - MI­CHEL MOYNEUR mi­chel.moyneur@tc.tc

AF­FAIRES. «Il y a un lien di­rect entre la san­té glo­bale des em­ployés et la pro­duc­ti­vi­té des en­tre­prises.»

C’est l’es­sen­tiel du mes­sage qu’a li­vré le pré­sident de la Fi­nan­cière Sun Life Qué­bec, Ro­bert Du­mas, à une cin­quan­taine de gens d’af­faires de la ré­gion réunis la se­maine der­nière à Ga­ti­neau à l’oc­ca­sion d’un dî­ner-confé­rence.

M. Du­mas a le­vé le voile sur les ré­sul­tats d’un son­dage me­né en 2015 par l’en­tre­prise qui fait dans l’as­su­rance et la ges­tion d’ac­tifs et de pa­tri­moine de­puis un siècle et de­mi.

L’ab­sen­téisme et le pré­sen­téisme des em­ployés aux prises avec des pro­blèmes de san­té phy­sique, men­tale ou en­core fi­nan­cière coûtent an­nuel­le­ment aux en­tre­prises qué­bé­coises et ca­na­diennes des mil­liards de dol­lars, a rap­pe­lé M. Du­mas, don­nées à l’ap­pui.

C’est pour­quoi «la plu­part des employeurs voient main­te­nant la san­té de leurs em­ployés comme un in­ves­tis­se­ment et non comme une dé­pense», a sou­li­gné le pré­sident qué­bé­cois de Sun Life.

DES FREINS À LA PRO­DUC­TI­VI­TÉ

Au Ca­na­da, 35% des per­sonnes sur le mar­ché de l’em­ploi af­firment que leur san­té phy­sique, men­tale ou fi­nan­cière a dé­jà af­fec­té leur pro­duc­ti­vi­té au tra­vail.

Qui plus est, 57% des em­ployés souffrent de ma­la­dies chro­niques, 500 000 s’ab­sentent chaque se­maine pour cause de san­té men­tale et 44% consi­dèrent l’ar­gent comme leur plus grande source de stress.

(Pho­to De­po­sit­pho­to)

Au Ca­na­da, 35% des tra­vailleurs af­firment que leur san­té phy­sique, men­tale ou fi­nan­cière a dé­jà af­fec­té leur pro­duc­ti­vi­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.