«Ar­rê­tons de mul­ti­plier les fes­ti­vals, sou­te­nons les ac­ti­vi­tés qui sont là» - Hu­go Pa­ri­sien

Le Bulletin - - ACTUALITÉS - MA­RIE PIER LÉ­CUYER ma­rie­pier.le­cuyer@tc.tc

VIE CULTU­RELLE. Le Fes­ti­val d’été Bu­ckin­gham en fête est de­ve­nu cette an­née Hal­lo­ween au vil­lage. Mais se­lon le di­rec­teur gé­né­ral du Car­re­four cultu­rel Es­ta­cade, Hu­go Pa­ri­sien, si l’en­ve­loppe pour le fes­ti­val de l’est de Ga­ti­neau di­mi­nue en­core, il pour­rait bien ne plus en avoir dans l’ave­nir.

Ques­tion­né à sa­voir quelles se­raient les prio­ri­tés cultu­relles dans l’est de la ville, avec l’élec­tion d’un nou­veau conseil mu­ni­ci­pal, Hu­go Pa­ri­sien, es­time qu’il est es­sen­tiel de conti­nuer à in­ves­tir dans les fes­ti­vals exis­tants. «Au Qué­bec, tout le monde va le men­tion­ner, la plu­part des fes­ti­vals sont re­mis en ques­tion et d’autres en état de crise», lance-t-il d’en­trée de jeu.

Il se ques­tionne sur la né­ces­si­té de mul­ti­plier les évé­ne­ments plu­tôt que de gar­der les en­ve­loppes pour les évé­ne­ments dé­jà en place. «Con­ser­vons les fes­ti­vals qui ont du sens», mar­tèle-t-il.

Il cite en exemple le fes­ti­val d’été Bu­ckin­gham en fête, qui cette an­née a pris la forme de deux jour­nées d’ac­ti­vi­tés avec Hal­lo­ween au vil­lage. À la nais­sance du fes­ti­val, une en­ve­loppe de 50 000$ et le sou­tien pen­dant six mois d’un em­ployé co­or­don­na­teur de l’évé­ne­ment étaient of­ferts pour l’évé­ne­ment. Puis l’an pas­sé, le mon­tant a di­mi­nué à 45 000$, puis 30 000$ cette an­née. «Si ça coupe à 15 000$, pas be­soin de vous S’il y a de nou­velles coupes, le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion va re­mettre en cause la te­nue du fes­ti­val.» Hu­go Pa­ri­sien men­tion­ner que j’ai l’im­pres­sion que l’est de la Ville de Ga­ti­neau n’au­ra pas de fes­ti­val.»

Il est es­sen­tiel se­lon le di­rec­teur gé­né­ral du Car­re­four cultu­rel Es­ta­cade de gar­der un évé­ne­ment en place pour les sec­teurs à l’est de la Ville de Ga­ti­neau. «Il y a un sen­ti­ment d’ap­par­te­nance lié à ce fes­ti­val. Il fait ces­ser de cou­per les en­ve­loppes dans l’es­poir d’en voir naître d’autres. Nous plu­tôt que peut-être suivre le taux d’in­fla­tion, tout ce qu’on a fait pen­dant ces an­nées-là, on nous a cou­pé. S’il y a de nou­velles coupes, le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion va re­mettre en cause la te­nue du fes­ti­val.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.