20 bou­gies pour le FFO

Le Bulletin - - ACTUALITÉS -

Le Fes­ti­val du film de l’ou­taouais fête ses 20 ans. Du 22 au 30 mars, la pro­gram­ma­tion s’an­nonce pro­met­teuse pour les ama­teurs du sep­tième art, au Ci­né­ma 9 de Ga­ti­neau, et au Ci­né­ma des Ga­le­ries d’ayl­mer. On pour­ra y vi­sion­ner les meilleurs films qué­bé­cois de l’heure (13 longs mé­trages dont la pre­mière mon­diale de La Bol­duc), et les meilleurs films fran­çais et étran­gers de l’an­née, dont 22 pre­mières nord-amé­ri­caines.

En plus de la cen­taine de films pro­je­tés, il y au­ra des séances de dé­di­caces de livres. De­nise Fi­lia­trault et sa fille So­phie Lo­rain, ain­si que la pho­to­graphe Hei­di Hol­lin­ger, se­ront sur place. Les co­mé­diens Mi­chel Cô­té et Vincent Le­clerc (Les Pays d’en haut) don­ne­ront des classes de maître. Les pro­jec­tions sco­laires sont de re­tour pour nos ados. Et comme tou­jours, on at­tri­bue­ra des To­tems d’or aux meilleurs films (Prix du pu­blic, Prix de la cri­tique, Prix du ju­ry). Voir pro­gram­ma­tion : http://of­fes­ti­val.com/ Les fon­da­teurs du Fes­ti­val du film d’an­gou­lême, Ma­rie-france Brière et Do­mi­nique Bes­ne­hard, se­ront en­core des nôtres. Ils viennent de lan­cer un ma­gni­fique ou­vrage sur les dix ans de leur fes­ti­val qui donnent une place de choix aux films qué­bé­cois.

Ma­ri­pier Mo­rin est la pré­si­dente d’hon­neur de ce 20e Fes­ti­val. On la ver­ra dans le pro­chain film de De­nys Ar­cand, ‘’La chute de l’em­pire amé­ri­cain’’, qui sort fin juin. L’ani­ma­trice ve­dette du pe­tit écran suc­cède à une bro­chette de por­te­pa­roles ta­len­tueux: le co­mé­dien Roch La­for­tune, le mu­si­cien Mi­chel Cus­son, la jour­na­liste Ta­nya La­pointe, et l’au­teure Ma­rie-claude Bra­zeau.

MER­CI À DI­DIER FARRÉ AU NOM DES CI­NÉ­PHILES DE L’OU­TAOUAIS

Fon­dé en 1998 à Ga­ti­neau par Di­dier Farré, pro­duc­teur, dis­tri­bu­teur, pro­gram­ma­teur, le Fes­ti­val du film de l’ou­taouais n’a ces­sé de croître et d’at­ti­rer un plus grand nombre de spec­ta­teurs de tous âges, de per­son­na­li­tés du mi­lieu ci­né­ma­to­gra­phique, de jour­na­listes cultu­rels. Le FFO est de­ve­nu un ren­dez-vous in­con­tour­nable pour les ci­né­philes qui car­burent aux nou­veau­tés et aux pro­duc­tions de qua­li­té. Neuf jours de bons films, c’est un ca­deau. Après avoir re­çu ré­cem­ment une dis­tinc­tion ho­no­ri­fique des mains de Ju­lie Payette, gou­ver­neure-gé­né­rale du Ca­na­da, Di­dier Farré re­ce­vra le ven­dre­di 23 mars l’ordre de Che­va­lier des arts et des lettres de la Ré­pu­blique fran­çaise pour son en­ga­ge­ment à faire rayon­ner le ci­né­ma fran­çais à l’ex­té­rieur de l’hexa­gone. Bien mé­ri­té, Di­dier.

ANI­MA­TION DU FFO: UN ‘’WORK IN PRO­CESS’’

Je suis as­so­cié au FFO de­puis ses dé­buts. Des soi­rées d’ou­ver­ture et de clô­ture, j’en ai ani­mé beau­coup. Des en­tre­vues, j’en ai faites une tonne ! Avec plai­sir et fier­té. J’adore le ci­né­ma. J’ad­mire Di­dier Farré, l’homme, le vi­sion­naire, le bâ­tis­seur. À chaque fes­ti­val, Di­dier me pro­pose un court scé­na­rio et me lance en sou­riant : «Amuse-toi, Mi­chel, et sur­prends-nous !» Je me sens alors comme dans un film de Claude Le­louch ! Avec quelques lignes écrites et beau­coup de liens à im­pro­vi­ser, se­lon les in­vi­tés de der­nière mi­nute ! Un soir de ga­la, le pre­mier mi­nistre Jean Chré­tien et sa femme sont as­sis au pre­mier rang. En cou­lisses, il y a trois gardes du corps. Je dois ap­por­ter sur scène une im­mense paire de ci­seaux pour cou­per le ru­ban d’ou­ver­ture. Ils m’en­cerclent et me disent que c’est im­pos­sible pour des rai­sons de sécurité. Je cherche des yeux Di­dier pour qu’il in­ter­vienne dans les né­go­cia­tions. En vain ! À l’écart, il dis­cute cal­me­ment avec l’am­bas­sa­deur de France au Ca­na­da, la co­mé­dienne Na­tha­lie Baye, et le chan­teur Ro­bert Char­le­bois !

Je né­go­cie donc seul et vite, avec les agents de la GRC. «Okay», me disent-ils, fi­na­le­ment. Mais à condi­tion qu’ils m’ac­com­pagnent sur scène avec les gros ci­seaux. Ils se re­trou­ve­ront tous les trois sur la pho­to of­fi­cielle !

Et que fait mon ami Di­dier pen­dant ce temps ? Dé­ten­du et sou­riant, il conti­nue de ja­ser avec ses in­vi­tés d’hon­neur ! Sur cette anec­dote, je vous in­vite à vous lais­ser al­ler. Le FFO , c’est oser, dé­cou­vrir, rê­ver. Bon Fes­ti­val.

(Pho­to Gracieuseté)

Di­dier Farré et Mi­chel Pi­card, lau­réats de l’ordre de la fran­co­pho­nie, en 2004.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.