Plus de 1000 re­pas pour la Po­pote des Aî­nés

Le Bulletin - - COMMUNAUTAIRE - LOUIS-CHARLES POU­LIN lc­pou­lin@lexis­me­dia.ca

SA­LETTE. Après six mois d’exis­tence seule­ment, la Po­pote des Aî­nés a ré­cem­ment ser­vi son mil­lième re­pas,

Les bé­né­voles, Syl­vie Franche et Éve­lyne Lan­glois, ain­si que le maire de Notre-dame-dela-sa­lette, De­nis Lé­ga­ré, ont mis sur pied cette po­pote, qui des­sert la pa­roisse de Notre-da­mede-la-sa­lette et conti­nuent de la faire fonc­tion­ner avec l’aide d’autres bé­né­voles.

Au dé­part, le pro­jet a re­çu une sub­ven­tion de 7000$ du CLD des Col­lines et au­jourd’hui la Po­pote des Aî­nés s’au­to-suf­fit.

«Le but, c’est de four­nir un re­pas chaud, une fois par se­maine, aux per­sonnes de 60 ans et plus, soit parce qu’elles sont dé­mu­nies, en perte d’au­to­no­mie ou ma­lades», in­dique Mme Franche pré­ci­sant que les re­pas sont va­riés, le coût os­cil­lant entre six et huit dol­lars.

«On a com­men­cé avec six per­sonnes in­té­res­sées et au­jourd’hui, il y en a 50», sou­ligne-t-elle spé­ci­fiant que la Po­pote des Aî­nés livre de 25 à 35 re­pas par se­maine à une tren­taine de clients ré­gu­liers.

Ces der­niers doivent com­mu­ni­quer avec le ser­vice quelques jours avant afin de lais­ser le temps de pré­pa­rer les re­pas. Les clients doivent en­suite ve­nir cher­cher leur com­mande au 51, rue des Saules.

«Ma ré­com­pense c’est vrai­ment quand les gens viennent cher­cher leur re­pas et qu’ils me disent «Mer­ci» avec un beau sou­rire. Il y même une dame qui m’a dit que ça avait chan­gé sa vie et qu’elle se sen­tait mieux», confie Mme Franche ajou­tant que des ca­deaux ont été don­nés aux clients lors de la li­vrai­son du fa­meux mil­lième re­pas.

Se­lon le maire de Notre-dame-de-la­sa­lette, ce pro­jet est de­ve­nu in­dis­pen­sable pour la com­mu­nau­té alors que la Po­pote des Aî­nés aide cer­taines per­sonnes à de­meu­rer à leur do­mi­cile à Notre-dame-de-sa­lette.

«Il y a beau­coup d’hommes qui n’ont ja­mais cui­si­né où fait le mé­nage et qui se re­trouvent veufs. On en perd quelques-uns qui quittent vers la ville, car ils ne savent pas com­ment se faire à man­ger.»

M. Lé­ga­ré se dit agréa­ble­ment sur­pris de voir à quel point ce ser­vice ré­pond à un be­soin de la po­pu­la­tion qui a dé­jà com­man­dé 1000 re­pas. La de­mande com­mence à être grande et on est sur le bon che­min» Syl­vie Franche «En six mois, ce ser­vice est de­ve­nu in­dis­pen­sable. C’est du ja­mais vu!»

(Pho­to gracieuseté)

Après six mois d’exis­tence, la Po­pote des Aî­nés a ser­vi son mil­lième re­pas.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.