La culture au coeur de l’en­sei­gne­ment

Le Bulletin - - CULTURE - LOUIS-CHARLES POULIN lc­pou­lin@lexis­me­dia.ca

ÉDU­CA­TION. L’école aux Quatre-vents, si­tuée à An­gers, est la seule école de l’ou­taouais à avoir pris part au pro­jet pi­lote Hé­mi­sphères qui vise à mettre de l’avant les arts et la culture comme ou­tils d’ap­pren­tis­sage.

Ce pro­jet pi­lote de l’or­ga­nisme Culture pour tous a été tes­té dans dix écoles du Qué­bec du­rant la der­nière an­née sco­laire. Le di­rec­teur de l’école aux Quatre-vents, Luc Meu­nier, et l’en­sei­gnante Jo­sée Matte avouent être fiers d’avoir été sé­lec­tion­nés.

«On est très fiers de ça, car on sait qu’on est les pion­niers», in­dique M. Meu­nier qui dit avoir gran­de­ment ap­pré­cié l’ex­pé­rience et qu’il es­père pour­suivre l’an pro­chain. L’école qui ac­cueille 300 élèves a pu réa­li­ser de nou­velles ac­ti­vi­tés cultu­relles et en bo­ni­fier cer­taines dé­jà exis­tantes, grâce à une sub­ven­tion de 8 000 $ re­liée au pro­jet Hé­mi­sphères.

«On a tou­jours mis de l’avant la culture et on l’a tou­jours uti­li­sée comme ou­til d’ap­pren­tis­sage, mais c’est cer­tain qu’avec le pro­jet Hé­mi­sphères on a pu maxi­mi­ser nos ac­ti­vi­tés cultu­relles», re­marque Mme Matte.

Par exemple, les en­sei­gnants de l’école ont dé­ci­dé d’or­ga­ni­ser un Noël d’an­tan, met­tant en ve­dette le folk­lore et le pa­tri­moine, avec cho­rale, pièce de théâtre des élèves et la vi­site de l’ar­tiste An­dré Va­rin.

«Il est ve­nu par­ler du folk­lore. Il a mon­tré des pas de danse et com­ment jouer cer­tains ins­tru­ments de mu­sique aux élèves», in­forme Mme Matte qui spé­ci­fie qu’une ac­ti­vi­té de Noël avait dé­jà lieu à l’école, mais qu’elle a été amé­lio­rée dans le cadre d’hé­mi­sphères. De nom­breuses autres ac­ti­vi­tés ont été réa­li­sées au sein de l’éta­blis­se­ment sco­laire du­rant l’an­née.

«C’est très mo­ti­vant pour les élèves et ça donne un sens à la pé­da­go­gie.»

Il confie que la culture a per­mis à un pe­tit co­co qui tra­ver­sait une pé­riode dif­fi­cile dans sa vie et qui était dé­mo­ti­vé de res­ter ac­cro­ché à l’école et heu­reux d’y être quo­ti­dien­ne­ment. «Il m’a ra­con­té qu’il avait joué dans la pièce de théâtre avant les fêtes et que ses pa­rents l’avaient ap­plau­di et étaient très fiers de lui. Il m’a dit que c’était la chose dont il était le plus fier dans toute l’an­née», fait sa­voir M. Meu­nier.

«On ne réa­lise pas toutes les re­tom­bées po­si­tives à long terme et l’im­pact que ces pro­jets-là peuvent avoir sur le dé­ve­lop­pe­ment des en­fants», ren­ché­rit Mme Matte. C’est pour­quoi elle men­tionne que l’école aux Quatre-vents a dé­ci­dé de faire plus de place à la culture dans ses classes.

«On ne peut pas sé­pa­rer la culture de l’édu­ca­tion. Il faut que ce soit ma­rié et ju­me­lé, car un ne va pas sans l’autre», af­firme celle qui trouve im­por­tant de rendre la culture ac­ces­sible aux jeunes. Elle es­père que les res­sources de­meu­re­ront en place pour que la culture conti­nue à rayon­ner dans son école.

La pré­si­dente-di­rec­trice gé­né­rale de Culture pour tous, Louise Si­cu­ro, a ap­pré­cié sa col­la­bo­ra­tion avec l’école au Quatre-vents dans le cadre d’hé­mi­sphères. Ce pro­jet en­globe la culture au sens large et s’ap­puie sur quatre axes, soit la dé­cou­verte, la créa­ti­vi­té, le plu­ra­lisme et la com­mu­nau­té. Elle ajoute que le but est aus­si de per­mettre aux en­sei­gnants de jouer plei­ne­ment leur rôle de pas­seurs cultu­rels, et d’ame­ner les élèves à s’ou­vrir sur le monde en for­geant leur créa­ti­vi­té, leur ca­pa­ci­té ré­flexive et leurs com­pé­tences ci­toyennes.

Elle sou­ligne que l’en­semble des écoles Hé­mi­sphères a ai­mé l’ex­pé­rience.

«Quant à moi, c’est un pro­jet qui pour­rait tou­cher toutes les écoles du Qué­bec», ex­prime Mme Si­cu­ro qui sou­haite voir «un ré­seau d’écoles cultu­relles» en­core plus grand dans le fu­tur. «Le dé­ve­lop­pe­ment du Qué­bec passe par l’édu­ca­tion et la culture.»

Elle es­père que les res­sources fi­nan­cières se­ront dis­po­nibles dans le fu­tur pour sou­te­nir un tel pro­jet afin que le per­son­nel en­sei­gnant puisse avoir le temps de ré­flé­chir et d’être bien for­mé pour trou­ver des fa­çons de mettre la culture de l’avant dans leur mi­lieu.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

L’école aux Quatre-vents est la seule école de l’ou­taouais à avoir pris part au pro­jet pi­lote Hé­mi­sphères.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.