Alain Fra­ser veut pour­suivre sa car­rière po­li­tique

Le Carillon - - Actualité - CHAN­TAL QUIRION chan­tal.quirion@eap.on.ca

HAWKESBURY | Alain Fra­ser veut un deuxième man­dat. En confé­rence de presse jeu­di, au Res­tau­rant Ca­role, le conseiller sor­tant pour la Ville de Hawkesbury a fait part des dos­siers aux­quels il compte consa­crer beau­coup d’éner­gie. S’il est élu, ce se­ra son der­nier man­dat, a-t-il an­non­cé d’em­blée. Dans quatre ans, il au­ra 70 ans et ce se­ra le temps de prendre sa re­traite.

Bien qu’il se dise prêt à tra­vailler avec tout le monde, M. Fra­ser ne cache pas qu’il a des af­fi­ni­tés cer­taines avec le maire sor­tant et que ce­la a per­mis, entre autres, de mettre la table pour les quatre pro­chaines an­nées. Néan­moins, tous les can­di­dats ont son en­tière ad­mi­ra­tion, a-t-il fait va­loir.

«Ça prend du cou­rage po­li­tique au­jourd’hui pour faire de la po­li­tique mu­ni­ci­pale, et quel que soit le pen­chant que l’on a, ça de­mande du cou­rage pour se lan­cer.»

M. Fra­ser a rap­pe­lé qu’au­tour de la table du conseil, il y a tou­jours sept voix, et que lui n’en est qu’une seule. Ce­pen­dant, il es­time avoir la ca­pa­ci­té de tra­vailler en équipe et de faire va­loir son point de vue.

Au nombre des ac­com­plis­se­ments du der­nier conseil, le can­di­dat se dit fier d’être de ceux qui ont per­mis le dé­ve­lop­pe­ment d’un plan cultu­rel, d’un plan de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et d’un plan stra­té­gique.

«Il reste à mettre en place un plan di­rec­teur qui don­ne­ra une orien­ta­tion pré­cise pour ame­ner Hawkesbury vers 2030.»

Grâce aux ef­forts dé­ployés, la Ville, les or­ga­nismes de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique ain­si que le centre cultu­rel Le Che­nail, ne font plus qu’un, se­lon lui.

«Main­te­nant, on tra­vaille en­semble et dans la même di­rec­tion. Vo­ter, c’est im­por­tant, mais vo­tez pour ceux qui sont ca­pables de tra­vailler en équipe. On n’a plus le temps de s’en­far­ger dans les fleurs du ta­pis. Il faut pen­ser comme des gens d’af­faires.»

À titre d’exemple, M. Fra­ser a ci­té le Po­ker Run et le Fes­ti­val de la ri­vière des Ou­taouais, qui ont mo­bi­li­sé tous les par­tis et qui ont gé­né­ré en­vi­ron 430 000$ en retombées éco­no­miques lors de la der­nière édi­tion (se­lon les grilles de cal­culs gou­ver­ne­men­tales), ain­si que d’autres ini­tia­tives qui contri­buent à mettre les atouts de Hawkesbury en va­leur de­puis deux ans.

Au cours d’un pro­chain man­dat, Alain Fra­ser compte par­ti­ci­per à l’es­sor de Hawkesbury et ce­la, à son avis, passe né­ces­sai­re­ment par le par­tage des in­fra­struc­tures avec le can­ton de Champlain. Il va même jus­qu’à sug­gé­rer une fu­sion des deux mu­ni­ci­pa­li­tés, en pré­ci­sant qu’il est faux de croire qu’un tel scé­na­rio im­pli­que­rait que les deux par­ties as­sument la dette res­pec­tive de l’autre.

En ré­ponse à nos ob­ser­va­tions con­cer­nant le peu d’avan­cées dans les dis­cus­sions amor­cées avec le can­ton de Champlain, le can­di­dat de­meure op­ti­miste.

«Les dis­cus­sions n’ont pas por­té fruit mais on a se­mé la graine.» La Po­lice pro­vin­ciale de l’On­ta­rio de­mande l’aide du pu­blic pour re­trou­ver Ma­rio Lor­tie, 57 ans, de Hawkesbury, vu la der­nière fois alors qu’il quit­tait à pied l’Hô­pi­tal Gé­né­ral de Hawkesbury, le 17 sep­tembre. M. Lor­tie me­sure 5 pi 10 po, a la peau claire et les yeux bleus. Les per­sonnes ayant des ren­sei­gne­ments peuvent com­mu­ni­quer au 613-632-2729 ou au nu­mé­ro sans frais, 1-888-310-1122.

Pho­to Chan­tal Quirion

Le maire sor­tant de Hawkesbury, Re­né Ber­thiaume, en com­pa­gnie du can­di­dat Alain Fra­ser qui sol­li­cite un deuxième man­dat au conseil de Hawkesbury.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.