Le mi­nistre Pa­ra­dis s’ar­rête à la ferme Cam­po­ret

Le Carillon - - Actualité - FRÉ­DÉ­RIC HOUNTONDJI frederic.hountondji@eap.on.ca

La ferme Cam­po­ret a re­çu de la grande vi­site le 20 no­vembre der­nier.

En ef­fet, Pierre Pa­ra­dis, mi­nistre de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’Ali­men­ta­tion s’est ren­du à l’éta­blis­se­ment agri­cole de Browns­burg-Cha­tham en com­pa­gnie du dé­pu­té d’Argenteuil, Yves St-De­nis.

Cette vi­site « sur le ter­rain » se vou­lait une oc­ca­sion de par­ler de l’Ac­cord de par­te­na­riat trans­pa­ci­fique, qui a été conclu au mois d’oc­tobre der­nier par une dou­zaine de si­gna­taires, dont le Ca­na­da. Le mi­nistre Pa­ra­dis avait re­pré­sen­té le gou­ver­ne­ment du Qué­bec lors des pour­par­lers qui ont conduit à la conclu­sion de cette en­tente de libre-échange qui touche 800 mil­lions de per­sonnes. Ad­ve­nant la mise en oeuvre de cet ac­cord, les producteurs lai­tiers s’in­quiètent par­ti­cu­liè­re­ment de la concur­rence amé­ri­caine qui en dé­cou­le­ra.

Da­niel Cam­peau, pro­prié­taire de la ferme Cam­po­ret, a fait part de sa frus­tra­tion de voir les pro­duits étran­gers pas­ser fa­ci­le­ment les fron­tières canadiennes sans que la ré­ci­pro­ci­té soit res­pec­tée. « On a un pro­blème avec l’en­trée de nos pro­duits. Si cha­cun des mi­nistres de l’Agri­cul­ture pro­vin­ciaux fait ce qu’il doit faire dans ce dos­sier, ce­la va se ré­gler fa­ci­le­ment. »

Trois condi­tions

M. Pa­ra­dis, pour lui ré­pondre, a ad­mis être en né­go­cia­tion avec ses ho­mo­logues des autres pro­vinces pour le res­ser­re­ment des contrôles aux douanes. À cette me­sure qui lui pa­raît es­sen­tielle, il ajoute le res­pect des normes. « À par­tir du mo­ment où on a des en­tentes avec d’autres conti­nents ou d’autres pays, il faut s’as­su­rer que les normes de ré­ci­pro­ci­té s’ap­pliquent. Les Amé­ri­cains nour­rissent leurs vaches avec des hor­mones de crois­sance; San­té Ca­na­da dé­fend aux agri­cul­teurs de le faire. Ça prend des normes de ré­ci­pro­ci­té, si­non ça ne rentre pas », a mar­te­lé le mi­nistre. Il a en­suite plai­dé en fa­veur d’un ré­ajus­te­ment des com­pen­sa­tions an­non­cé par le gou­ver­ne­ment conser­va­teur.

Pour lui, ces trois condi­tions peuvent contri­buer au dé­ve­lop­pe­ment d’un éta­blis­se­ment comme ce­lui de M. Cam­peau, qui a in­ves­ti 2,25 mil­lions $ pour ro­bo­ti­ser toutes ses ins­tal­la­tions. En ef­fet, dans l’étable construite en 2014, ce sont deux grands ro­bots qui traient 120 vaches de race Hol­stein. « Les ren­de­ments de lait par vache sont plus éle­vés, le confort des vaches aus­si. S’il y a un pro­blème, les ro­bots m’ap­pellent et m’en­voient une alarme sur mon cel­lu­laire, 24 h sur 24 », rap­porte Cé­dric Cam­peau, un des fils du pro­prié­taire qui tra­vaille sur la ferme avec son frère Hu­go Cam­peau.

« C’est une des fermes les plus mo­dernes. Elle a aug­men­té sa production de 30 %, c’est un lea­der dans le bien-être ani­mal. Les vaches bon­dissent quand vous les re­gar­dez dans les yeux, a té­moi­gné le mi­nistre à la fin de sa vi­site. Sur le plan en­vi­ron­ne­men­tal, c’est une ferme qui a pris les de­vants. Elle a de la re­lève éga­le­ment. » M. Pa­ra­dis a pour­sui­vi en di­sant que le rôle du gou­ver­ne­ment est de sou­te­nir cette ferme et il in­vite les consom­ma­teurs à ache­ter ses pro­duits.

Le mi­nistre pa­ra­dis en­tou­ré du dé­pu­té Yves St-De­nis et du pro­pré­taire de la ferme, Da­niel Cam­peau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.