L’Ori­gnal se met à l’heure du yo­ga

Le yo­ga est ar­ri­vé à L’Ori­gnal, ses bien­faits sont riches et nom­breux.

Le Carillon - - La Une - ÉLISE MER­LIN elise.mer­lin@eap.on.ca

Quoi de mieux qu’une séance de yo­ga en pleine na­ture pour se res­sour­cer avant la ren­trée? Les cours que pro­pose Ju­lie Car­rière à la plage de L’Ori­gnal, connaissent un vé­ri­table suc­cès.

Ju­lie Car­rière pro­pose des séances de yo­ga en plein air, tous les mar­dis soirs, de 18 h 30 à 19 h 30, à la plage de L’Ori­gnal. Pas d’ins­crip­tion re­quise, les par­ti­ci­pants contri­buent en don­nant un don à la fin de chaque cours, en fonc­tion de ce qu’ils ont en­vie de don­ner.

À la suite d’une mau­vaise nou­velle mé­di­cale,Mme Car­rière dé­cide de suivre des cours de yo­ga afin de mé­di­ter et trou­ver une paix in­té­rieure. Puis elle choi­sit de pra­ti­quer le yo­ga, seule, à la plage de l’Ori­gnal. Puis des ama­teurs l’ont aper­çu et lui de­mandent de leur don­ner des cours. Elle ac­cepte, mais elle ne s’at­ten­dait cer­tai­ne­ment pas à ce que près de 30 per­sonnes par­ti­cipent à ses cours toutes les se­maines, au cou­cher du so­leil.

« Je ne m’at­ten­dais pas à un tel suc­cès, je pra­ti­quais le yo­ga à titre per­son­nel et des gens m’ont re­jointe pour suivre des cours avec moi. Ce­la fait main­te­nant un an que je donne des cours les mar­dis soirs », a ex­pli­qué la jeune pro­fes­seure.

Filles et gar­çons par­ti­cipent à cette pra­tique bé­né­fique pour le corps et l’es­prit et ils n’hé­sitent pas à mon­trer leur en­goue­ment à la fin de la séance. D’une voix re­po­sée, cette ama­trice nous ex­plique pour­quoi elle se rend à la plage de l’Ori­gnal tous les mar­dis soirs.

« Je connais Ju­lie de­puis long­temps, c’est une pro­fes­seure très pro­fes­sion­nelle, à l’écoute de tous qui nous aide dans la pra­tique », a pré­ci­sé Sylvie Proulx, élève et ama­trice de yo­ga. Une autre élève nous a aus­si fait part de son bien- séance. « Je me sens bien à la fin de chaque séance, je me re­trouve avec moi-même du­rant la séance, je suis apai­sée, je re­trouve la sé­ré­ni­té » , a confié Line La­flamme.

Mme Car­rière a choi­si la na­ture comme en­droit de pra­tique pour les bien­faits qu’elle pro­cure. « L’un des avan­tages du yo­ga, c’est que l’on peut en faire qua­si­ment n’im­porte où, no­tam­ment dans la na­ture, ce qui en­ri­chit l’ex­pé­rience, très dif­fé­rente de celle en stu­dio, a ex­pli­qué Mme Car­rière. La na­ture nous re­lie à nos ra­cines. L’herbe, l’océan, les arbres nous per­mettent de re­nouer avec notre monde pri­mi­tif. On vante beau­coup les bien­faits de la ran­don­née, mais le simple fait d’al­ler faire du yo­ga dans son jar­din per­met de sor­tir de sa rou­tine et peut s’avé­rer tout aus­si vi­vi­fiant. »

Ori­gi­naire du Qué­bec, Ju­lie Car­rière a ap­pris le yo­ga à Mon­tréal, dans une école, afin d’ap­prendre les meilleures pra­tiques et de­ve­nir pro­fes­seure cer­ti­fiée. Les bonnes rai­sons de re­joindre ce cours en plein air à la plage de l’Ori­gnal sont nom­breuses, fait-elle va­loir. D’abord, la na­ture per­met de re­char­ger les bat­te­ries. Le cadre na­tu­rel peut sti­mu­ler les sens. Faire du yo­ga dans un nou­vel en­vi­ron­ne­ment peut dé­ve­lop­per la confiance en soi. Le plein air peut aug­men­ter les bien­faits de la mé­di­ta­tion. Bref, tout le monde y trouve son compte. D’ailleurs, Boud­dha ne mé­di­tait pas à l’in­té­rieur. Alors, qu’at­ten­dez-vous pour al­ler dé­rou­ler votre ta­pis de­hors?

photo Patrick La­londe

Cours de yo­ga au bord de la plage de l’Ori­gnal—

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.