Su­zie Hind­son, une bé­né­vole au coeur voya­geur

Le Carillon - - News - ÉLISE MER­LIN elise.mer­lin@eap.on.ca

Su­zie Hind­son n’est pas une bé­né­vole comme les autres, son vé­cu est digne d’un ro­man.

Ori­gi­naire de Ma­ni­wa­ki au Qué­bec, cette femme de 68 ans, chic, aux ongles ma­nu­cu­rés comme une eu­ro­péenne, est ar­ri­vée à Haw­kes­bu­ry en 2008 lors­qu’elle a pris sa re­traite. « Je suis ve­nue à Haw­kes­bu­ry parce que mes trois frères ha­bitent ici, et mes pa­rents y ont vé­cu pen­dant plu­sieurs an­nées », a ex­pli­qué Su­zie Hind­son. Elle est née au Qué­bec, mais dans les an­nées 1970, son père a été mu­té au po­pu­laire mou­lin à pa­pier CIP, à Haw­kes­bu­ry, pour y tra­vailler.

À cette époque, Su­zie était dé­jà au­to­nome et avait une car­rière pro­fes­sion­nelle à Ot­ta­wa. Mais une autre belle car­rière l’at­ten­dait. Elle tra­vaillait comme se­cré­taire au mi­nis­tère de la Jus­tice de­puis plu­sieurs an­nées, mais son goût pro­non­cé pour l’aven­ture et les voyages la dé­man­geait de plus en plus. « Je ve­nais de di­vor­cer, j’avais mon jeune fils, Bar­rie, d’un pre­mier ma­riage et je vou­lais voya­ger. »

C’est un cri­mi­no­logue avec le­quel elle tra­vaillait au mi­nis­tère qui la convain­cra de pos­tu­ler au sein du mi­nis­tère des Af­faires étran­gères. « Je suis al­lée à une en­tre­vue et trois se­maines plus tard je com­men­çais à tra­vailler comme se­cré­taire de l’am­bas­sa­deur du Ca­na­da », a ajou­té Mme Hind­son. Son en­vie de voya­ger prend forme et un an plus tard, elle part tra­vailler et vivre en Thaï­lande. Elle sui­vra l’am­bas­sa­deur dans plus de 12 pays dif­fé­rents tels que le Chi­li, la Suisse, la Ma­lai­sie, les Phi­lip­pines, le Pa­kis­tan et bien d’autres.

Un jour, du­rant un long voyage pro­fes­sion­nel d’un an au Gha­na, elle ren­contre ce­lui qui de­vien­dra son ma­ri. « Je me suis ma­riée au Gha­na, en Afrique, avec un Bri­tan­nique que j’ai ren­con­tré sur place », a ra­con­té Su­zie. « Mon ma­ri, Da­vid, avait le même mode de vie que moi, nous voya­gions beau­coup, lui avec son tra­vail pour une com­pa­gnie al­le­mande et moi pour le Ca­na­da », a pour­sui­vi Su­zie.

Ce­la fait main­te­nant 38 ans que Su­zie et son ma­ri vivent un amour in­con­di­tion­nel et par­tagent la même pas­sion : les voyages. Ils ha­bitent deux ans en Suisse où Su­zie trouve un poste de se­cré­taire au­près du chef du désar­me­ment. En­suite le couple dé­cide de s’ins­tal­ler et de dé­cou­vrir San­tia­go au Chi­li. Ils vivent deux ans de bon­heur et Su­zie

donne nais­sance à une pe­tite fille, Elke, un pré­nom d’ori­gine al­le­mande.

Les ra­cines ont-elles rat­tra­pé Su­zie ? En 2008, son ma­ri et elle prennent leur re­traite et dé­cident de re­ve­nir vivre au Ca­na­da, à Haw­kes­bu­ry. « Quand nous avons em­mé­na­gé à Haw­kes­bu­ry, il y avait deux énormes ca­mions de déménagement de­vant la maison. Nous avions ac­cu­mu­lé tel­le­ment d’af­faires du­rant nos voyages », a confié Su­zie, d’un air ému.

En 2012, sa vie va alors chan­ger car elle res­sent le be­soin de faire quelque chose, d’ai­der les autres ; le se­cré­ta­riat lui manque. Un jour, elle re­marque une an­nonce dans le jour­nal qui parle d’un dî­ner au pro­fit de l’as­so­cia­tion Amis des Chats er­rants et aban­don­nés à Haw­kes­bu­ry. Elle dé­cide donc d’y al­ler.

« Je me sou­viens de ce dî­ner où j’ai ren­con­tré plu­sieurs per­sonnes de l’as­so­cia­tion et j’ai tout de suite eu en­vie de tra­vailler avec eux, d’ap­por­ter mon aide en quelque sorte, a ex­pli­qué Su­zie. J’adore les ani­maux de­puis tou­jours. J’ai tou­jours eu des chats qui ont voya­gé par­tout avec moi. J’ai eu un chat qui ve­nait de Rome, un autre des Phi­lip­pines », a ajou­té Mme Hind­son. Elle de­vient donc très ra­pi­de­ment bé­né­vole pour le poste de se­cré­taire gé­né­rale de l’as­so­cia­tion. L’as­so­cia­tion Amis des Chats er­rants et aban­don­nés à Haw­kes­bu­ry a pour but de dis­tri­buer de la nour­ri­ture et de l’eau aux chats de 17 co­lo­nies, en plus de vé­ri­fier les abris, leur état de san­té et d’identifier les chats qui doivent être sté­ri­li­sés.

Chez Mme Hind­son, six chats sont lo­gés et nour­ris. « Ce sont des chats dans le be­soin que l’as­so­cia­tion a sau­vé, nous leur avons don­né à man­ger, un foyer et nous les avons em­me­nés chez le vé­té­ri­naire pour des contrôles de san­té. » Une cin­quan­taine de chats sont ré­par­tis dans les 17 co­lo­nies ba­sées à Haw­kes­bu­ry. De plus en plus de per­sonnes aban­donnent leur chat, se­lon l’as­so­cia­tion, sur­tout l’été.

En 2013, le bé­né­vo­lat lui plaît, elle se sent bien en ai­dant les plus dé­mu­nis. Elle dé­cide de se joindre à la banque ali­men­taire. Elle tra­vaille trois jours par se­maine au sein de l’as­so­cia­tion ba­sée à Haw­kes­bu­ry. « En 2013, il y a eu beau­coup de pro­blèmes au sein de la banque ali­men­taire, au ni­veau des bé­né­voles. J’ai lu dans le jour­nal que l’as­so­cia­tion re­cher­chait de nou­veaux bé­né­voles. Jeanne Char­le­bois, à l’époque, avait créé un groupe de nou­veaux bé­né­voles et c’est à ce mo­ment là que j’ai re­joint la banque ali­men­taire, j’ai tout de suite vou­lu ai­der », a ra­con­té Mme Hind­son.

Elle oc­cupe le rôle de co­or­do­na­trice au sein de l’as­so­cia­tion qui a pour ob­jec­tif la col­lecte d’ali­ments, de pré­fé­rence non pé­ris­sables, et leur mise à dis­po­si­tion gra­tuite ou qua­si-gra­tuite aux plus dé­mu­nis, es­sen­tiel­le­ment par le biais d’autres as­so­cia­tions in­ter­mé­diaires dans le cadre d’ac­cords de par­te­na­riat. Su­zie fait part du nombre im­por­tant de vi­si­teurs à la banque ali­men­taire. « Il y a en­vi­ron 500 dos­siers ac­tuel­le­ment à l’as­so­cia­tion, 300 per­sonnes par mois viennent de­man­der de l’aide. » Elle se dit heu­reuse de pou­voir ai­der et ap­por­ter du ré­con­fort aux per­sonnes dans le be­soin.

Cette femme au­to­ri­taire et gé­né­reuse, qui a vé­cu du­rant plu­sieurs an­nées aux quatre coins du monde pour suivre l’am­bas­sa­deur du Ca­na­da, ap­porte son aide et son ex­pé­rience hors du com­mun à dif­fé­rents bé­né­vo­lats, et elle en est bien fière. Son ma­ri et elle conti­nuent de voya­ger mais vivent dé­fi­ni­ti­ve­ment à Haw­kes­bu­ry. Elle nous a confié son en­vie d’écrire un livre pour ra­con­ter les ex­pé­riences qu’elle a vé­cues un peu par­tout. Elle est qua­li­fiée, par son en­tou­rage, de femme gé­né­reuse, ex­trê­me­ment pro­fes­sion­nelle et très hu­maine.

photo Élise Mer­lin

2Su­zie Hind­son, bé­né­vole à l’as­so­cia­tion pour la dé­fense des chats à Haw­kes­bu­ry—

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.