Ma­rie-Claude Sa­rault, une chan­teuse à suivre

Le Carillon - - News - ÉLISE MER­LIN elise.mer­lin@eap.on.ca

Ori­gi­naire de l’Est on­ta­rien, Ma­rie-Claude Sa­rault, 28 ans, qui vit ac­tuel­le­ment à Ro­ck­land, a gran­di à Four­nier et à Le­faivre. Son rêve de faire de la scène se concré­tise pe­tit à pe­tit.

Le­faivre, mais nous avons beau­coup bou­gé et voya­gé pour la danse et le chant », a ex­pli­qu la jeune ar­tiste. elle com­mence l’école se­con­daire, Ma­rie-Claude a dé­jà une fibre ar­tis­tique, une en­vie, une pas­sion pour le chant et la danse, et cette voie, elle veut la suivre jus­qu’au bout. Elle est donc sco­la­ri­sée à Ot­ta­wa et in­tègre le pro­gramme du Centre d’ex­cel­lence ar­tis­tique. « Je voya­geais ma­tin et soir pour étu­dier le théâtre à Ot­ta­wa. Je par­tais de Four­nier pour me rendre à Ot­ta­wa et vice-ver­sa », a-t-elle com­men­té. À force de per­sé­vé­rance, on lui sug­gère de conti­nuer dans cette voie et de ne rien lâ­cher. Le col­lé­gial, elle le pour­sui­vra à To­ron­to dans une for­ma­tion de co­mé­die mu­si­cale qu’elle va­li­de­ra avec ex­cel­lence.

« Après avoir ter­mi­né à To­ron­to, une agence m’a re­cru­tée. J’ai tra­vaillé dans les arts, j’ai fait plu­sieurs contrats pen­dant huit ans », a men­tion­né Ma­rie-Claude. Elle fe­ra d’ailleurs par­tie de la troupe mu­si­cale du spec­tacle High School Mu­si­cal 2, où l’on

En mai 2016, j’ai par­ti­ci­pé à un pre­mier concours, la Bru­nante, qui était or­ga­ni­sé dans le cadre de la Nuit sur l’Étang. Il y avait un re­pré­sen­tant de l’As­so­cia­tion des pro­fes­sion­nels de la chan­son et de la mu­sique à Ot­ta­wa qui était là...

pou­vait la voir dan­ser et chan­ter du­rant les re­pré­sen­ta­tions à Nia­ga­ra Falls. En mai 2016, les choses s’ac­cé­lèrent pour la jeune ar­tiste alors qu’elle par­ti­cipe à plu­sieurs concours et dé­cide de com­po­ser elle-même ses titres mu­si­caux.

« En mai 2016, j’ai par­ti­ci­pé à un pre­mier concours, la Bru­nante, qui était or­ga­ni­sé dans le cadre de la Nuit sur l’Étang. Il y avait un re­pré­sen­tant de l’As­so­cia­tion des pro­fes­sion­nels de la chan­son et de la mu­sique à Ot­ta­wa qui était là et qui nous a don­né carte blanche pour un concours qui se nomme Rond Point. Il y avait quatre ré­si­dences artistiques avec des pro­fes­sion­nels de l’in­dus­trie mu­si­cale. Du coup ce­la m’a ou­vert des portes et je vais chan­ter lors du Fes­ti­val fran­co-on­ta­rien en juin pro­chain », a sou­li­gné Mme Sa­rault.

La jeune ar­tiste a aus­si au­di­tion­né pour le concours Pla­nète Bar­bare, une émis­sion té­lé­vi­sée fran­co­phone qui part à la re­cherche de nou­veaux ta­lents. Elle a d’ailleurs été ac­cep­tée et a ga­gné pour la ville d’Ot­ta­wa. « C’est un concours mu­si­cal pour les au­teurs, com­po­si­teurs et in­ter­prètes. Il y a de gros prix à ga­gner à la fin. La fi­nale au­ra lieu le 13 mai, en di­rect sur TF0. J’es­père vrai­ment me rendre jusque-là. J’au­rai be­soin de vos votes si je me rends en fi­nale. Dé­jà, il y a trois épreuves éli­mi­na­toires à faire », a-telle ajou­té.

La jeune ar­tiste vit son rêve et par­tage sa pas­sion et son en­vie de de­ve­nir une ar­tiste. « Tout ce­la me per­met de fré­quen­ter des gens su­per sym­pa­thiques du mi­lieu. Ça me per­met d’avan­cer dans mon par­cours mu­si­cal et c’est en fran­çais, en plus. Donc, je suis fière de re­pré­sen­ter la ré­gion de Pres­cott et Rus­sell », a conclu la jeune femme. Son style mu­si­cal est ac­cro­cheur et trans­porte le pu­blic avec des com­po­si­tions im­pré­gnées de mé­lange de folk et de notes al­ter­na­tives, in­cluant des ryth­miques de reg­gae.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.