Deux an­ciens conseillers re­lancent un dé­bat

Le Carillon - - News - FRÉ­DÉ­RIC HOUNTONDJI fre­de­ric.hountondji@eap.on.ca

elle a fait avor­ter la deuxième vente », s’est plaint M. Beaulne.

« Elle a fait avor­ter la vente que l’école au­rait été ven­due à 1 $ à la com­pa­gnie As­co, a ren­ché­ri M. Greffe. Eux, ils ont un pro­jet pour des re­tom­bées éco­no­miques dans la mu­ni­ci­pa­li­té de près de 35 mil­lions. Si elle dit que rien n’est fait les trois der­niers man­dats au ni­veau de la bâ­tisse, si on re­garde ça de­puis les trois der­niers man­dats, com­bien de taxes la ville a per­dues en fai­sant avor­ter deux ventes? Là, ce sont les payeurs de taxes qui payent pour la dé­mo­li­tion de la bâ­tisse à 675 000 $. Com­pa­ra­ti­ve­ment à SI on avait au­to­ri­sé As­co à la place de l’avor­ter, c’est la com­pa­gnie qui al­lait mettre la bâ­tisse à terre, ce ne sont pas les payeurs de taxes de la mu­ni­ci­pa­li­té qui al­laient payer cette fac­ture-là ».

À quelques mois des élec­tions, les deux an­ciens conseillers pré­cisent qu’ils ne veulent pas faire de la po­li­tique par leurs dé­cla­ra­tions, mais sim­ple­ment ap­por­ter des cla­ri­fi­ca­tions.

—photo Fré­dé­ric Hountondji

Gilles Roch Greffe sur le site de la dé­mo­li­tion du Ch­rist-Roi.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.