Des sub­ven­tions pro­vin­ciales tar­dives?

Le Carillon - - News - FRÉ­DÉ­RIC HOUN­TOND­JI fre­de­ric.houn­tond­ji@eap.on.ca

Aux ci­toyens qui sou­tiennent que les tra­vaux au­raient dû com­men­cer bien avant l’au­tomne sur les rues Regent et Bon-Pas­teur afin d’évi­ter les nids-de­poule, la Ville de Haw­kes­bu­ry ré­pond que c’est la faute du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial.

Pour ne pas faire payer aux contri­buables toutes les fac­tures des tra­vaux des rues Ré­gent et Bon Pas­teur, qui s’élèvent à 2 M$, la mu­ni­ci­pa­li­té a eu re­cours aux sub­ven­tions gou­ver­ne­men­tales. Mais se­lon Guillaume Bou­drias, ges­tion­naire des pro­jets de la Ville, ces der­nières ont mis beau­coup trop de temps avant d’être ap­prou­vées.

« Les deux pro­jets ont été ap­prou­vés très tard l’an­née pas­sée, ce qui a re­pous­sé notre échéan­cier de construc­tion. On s’est fait dire, par les dif­fé­rents mi­nis­tères, que le pro­vin­cial et le fé­dé­ral étaient pour ap­prou­ver les sub­ven­tions au mois de fé­vrier, l’an­née der­nière, ce qui nous lais­sait am­ple­ment le temps de com­plé­ter tous les plans et de­vis. Après ça, on fe­rait la construc­tion qui se­rait com­plé­tée fin oc­tobre. C’était l’échéan­cier sou­hai­té et c’était très réa­li­sable », a sou­te­nu M. Bou­drias.

Risque de perdre les sub­ven­tions

Si les pou­voirs pu­blics ont long­temps traî­né les pieds avant d’ac­cep­ter de dé­lier le cor­don de la bourse, la Ville s’est éga­le­ment vu im­po­ser un dé­lai au-de­là du­quel elle per­drait l’ap­pui fi­nan­cier, si les deux chan­tiers n’étaient pas ache­vés.

En temps nor­mal, la mu­ni­ci­pa­li­té ef­fec­tue ses tra­vaux vers la fin du prin­temps et le dé­but de l’été. Elle les pro­longe du­rant la sai­son es­ti­vale jus­qu’à l’au­tomne, et après, ferme les chan­tiers pour l’hi­ver.

« On a eu l’ap­pro­ba­tion des sub­ven­tions au mois de mai. On a dû tout dé­ca­ler. Et ce qu’il y a avec les sub­ven­tions, c’est que les tra­vaux de­vaient être com­plé­tés le 31 mars 2018, si­non on per­dait les sub­ven­tions », a ex­pli­qué le ges­tion­naire des pro­jets.

Il a pré­ci­sé que Haw­kes­bu­ry n’est pas la seule à être dans ce cas. Plu­sieurs autres mu­ni­ci­pa­li­tés, se trou­vant dans la même si­tua­tion, au­raient de­man­dé en vain une pro­lon­ga­tion du dé­lai.

M. Bou­drias a dé­voi­lé que fi­na­le­ment, contre toutes at­tentes, In­fra­struc­ture On­ta­rio a adres­sé, mi-jan­vier, une lettre à la Ville de Haw­kes­bu­ry pour lui ac­cor­der de pro­lon­ger ses tra­vaux jus­qu’en 2020. Pour le ges­tion­naire, cette au­to­ri­sa­tion in­ter­vient trop tard.

Si elle avait été don­née plus tôt, la mu­ni­ci­pa­li­té au­rait lais­sé pas­ser l’hi­ver et au­rait en­ta­mé les tra­vaux au prin­temps. « On ne se­rait pas dans cette si­tua­tion-là », a-t-il fait re­mar­quer.

Au mo­ment d’al­ler sous presse, In­fra­struc­ture On­ta­rio ne nous avait pas rap­pe­lé pour don­ner sa ver­sion des faits.

—pho­to Fré­dé­ric Houn­tond­ji

Opé­ra­tion de colmatage de nids-de-poule dans les rues de Haw­kes­bu­ry ef­fec­tuée par les opérateurs Ch­ris­tian Dé­coeur et Marc Vas­sall.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.