Aca­dé­mie mon­diale de boxe à Bé­can­cour: au tour des fonc­tion­naires de jouer!

Le Courrier Sud - - LA UNE - re­dac­tion_cs@trans­con­ti­nen­tal.ca MARIE-EVE VEILLETTE

La fin des deux ses­sions par­le­men­taires, à Ottawa et Québec, ré­jouit gran­de­ment le maire de Bé­can­cour, Maurice Ri­chard. Il es­time que les hauts fonc­tion­naires pour­ront main­te­nant se pen­cher sur le dos­sier de l’Aca­dé­mie mon­diale de boxe, qui traîne en lon­gueur de­puis son an­nonce en 2007.

«Il faut com­prendre qu’en fin de session, les hauts fonc­tion­naires ré­pondent en prio­ri­té aux de­mandes liées à la session», men­tionne ce­lui qui connaît bien les rouages du sys­tème po­li­tique, ayant dé­jà oc­cu­pé la fonc­tion de dé­pu­té. Le maire es­père que les choses dé­bou­le­ront d’ici juillet. «On s’at­ten­dait à une ré­ponse en juin mais de toute évi­dence, ce ne se­ra pas le cas.»

Rap­pe­lons que le fi­nan­ce­ment pro­vin­cial est ficelé. Il manque seule­ment la ré­ponse d’Ottawa avant que le pro­jet de 35 mil­lions de dol­lars puisse dé­mar­rer à Bé­can­cour. Lors­qu’on lui de­mande si la len­teur des dé­marches l’in­quiète, M. Ri­chard ré­pond «oui et non». «Ce qui m’in­quiè­te­rait, ce se­rait de ne pas avoir de dos­sier en at­tente! Mais ac­tuel­le­ment, on en a un beau. C’est un dos­sier unique.On ne peut le com­pa­rer à au­cun autre. C’est très tech­nique, ça de­mande beau­coup de pré­ci­sion. C’est nor­mal d’avoir des délais de quelques an­nées pour éta­blir tout ça», es­time-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.