Che­nal Lan­droche Le à nou­veau ac­ces­sible sé­cu­ri­taire de fa­çon

Le Courrier Sud - - ACTUALITÉS - Ma­ry­lène Le Houillier

On pour­ra dé­sor­mais na­vi­guer la tête tran­quille sur le che­nal Lan­droche à par­tir de Baie-duFebvre. Le creu­sage est of­fi­ciel­le­ment ter­mi­né et les ba­lises sont ins­tal­lées de­puis le 15 juin.

De­puis plu­sieurs an­nées, en rai­son de l’en­sa­ble­ment du che­nal, les em­bar­ca­tions ne pou­vaient plus y cir­cu­ler de fa­çon sé­cu­ri­taire hors de la pé­riode des hautes eaux prin­ta­nières. Grâce aux travaux réa­li­sés en 2008 et 2011, l’ac­cès public au che­nal est main­te­nant fa­ci­li­té, entre autres, pour la pêche com­mer­ciale et spor­tive, la chasse à la sau­va­gine et l’ob­ser­va­tion de la faune.

Pour se faire, le mi­nis­tère des Res­sources na­tu­relles (MRNF) a in­ves­ti 400 000$ et la mu­ni­ci­pa­li­té de Baie-du-Febvre 100 000$.

De son cô­té, la Dé­fense na­tio­nale a réa­li­sé un tra­vail mi­nu­tieux pour dé­con­ta­mi­ner les lieux des mu­ni­tions non ex­plo­sées (UXO) lan­cées dans le lac St-Pierre pen­dant plus de cin­quante ans. L’ar­mée ca­na­dienne uti­li­sait cet en­droit à des fins de pra­tiques mi­li­taires et de mises au point. À elle seule, elle a in­ves­ti 500 000$ pour ac­com­plir ce pro­jet-pi­lote. Claude Bi­ron, maire de Baie-du-Febvre, Sté­pha­nie La­chance, di­rec­trice de l’ex­per­tise au MRNF, Ca­role Pré­court, v-p de la Cor­po­ra­tion de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de Baie-du-Febvre, et Gilles Bel­ley, res­pon­sable du Pro­gramme des UXO pour l’est du Ca­na­da.

«Nous avons exé­cu­té ce tra­vail par sec­tions avant qu’elles ne soient dra­guées. En tout, 49 pro­jec­tiles ont été trou­vés, dont 19 sus­pects et quatre ju­gés dan­ge­reux. Bien sûr, cette opé­ra­tion nous au­ra per­mis de re­cueillir beau­coup d’in­for­ma­tions qui ser­vi­ront au Pro­gramme des UXO et des an­ciens sites du

mi­nis­tère de la Dé­fense na­tio­nale», a sou­li­gné Gilles Bel­ley, res­pon­sable du pro­gramme pour l’est du Ca­na­da.

Na­vi­guable dès main­te­nant

Sté­pha­nie La­chance, di­rec­trice de l’ex­per­tise pour la di­rec­tion gé­né­rale de la Mau­ri­cie et du Centre-du-Qué­bec du MRNF, a in­di­qué qu’il est main­te­nant pos­sible de na­vi­guer li­bre­ment et en toute sé­cu­ri­té sur le che­nal. Elle a éga­le­ment fait part de cer­taines re­com­man­da­tions que les na­vi­ga­teurs de­vront suivre afin de fa­vo­ri­ser la sta­bi­li­sa­tion du che­nal et le main­te­nir en bon état à la suite des travaux.

« En cir­cu­lant uni­que­ment à l’in­té­rieur de la voie ba­li­sée par les bouées, en ré­dui­sant au mi­ni­mum la vi­tesse et en évi­tant de faire des vagues, les na­vi­ga­teurs contri­bue­ront à la sta­bi­li­sa­tion du che­nal et à la pro­tec­tion des her­biers aqua­tiques », a-t-elle in­di­qué. « Nous sommes heu­reux de re­don­ner à la po­pu­la­tion un ac­cès libre et sé­cu­ri­taire au fleuve tout au long de la pé­riode na­vi­gable et comp­tons sur sa col­la­bo­ra­tion pour fa­vo­ri­ser la du­ra­bi­li­té des travaux réa­li­sés », a-t-elle pour­sui­vi.

À ce jour, le che­nal Lan­droche est d’une lar­geur de 10 mètres, d’une lon­gueur de 2350 mètres et d’une pro­fon­deur de 1,5 mètre.

Même si les mou­ve­ments sé­di­men­taires sont de plus en plus dif­fi­ciles à pré­voir, no­tam­ment en rai­son des chan­ge­ments cli­ma­tiques, on es­père que tous ces travaux pour­ront main­te­nant leur ef­fet pen­dant les 25 pro­chaines an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.