Jean-Mar­tin Aus­sant ou­vert à plu­sieurs op­tions

Le Courrier Sud - - ACTUALITÉS - Ma­ry­lène Le Houillier

Alors qu’il dres­sait le bi­lan de sa der­nière ses­sion par­le­men­taire, le dé­pu­té Jean-Mar­tin Aus­sant, qui a cla­qué la porte du Par­ti Qué­bé­cois (PQ) il y a deux se­maines, a af­fir­mé vou­loir prendre l’été pour étu­dier les op­tions qui s’offrent à lui.

Par­mi celles-ci, il n’ex­clut pas la for­ma­tion d’un nou­veau par­ti po­li­tique sou­ve­rai­niste ou un re­tour au PQ, ad­ve­nant un chan­ge­ment de di­rec­tion.

« J’ai eu beau­coup de contacts dans les der­niers jours, mais pour l’ins­tant, rien n’est fixé et rien n’est ex­clu. J’au­rai sans doute de nom­breuses dis­cus­sions au cours des pro­chaines se­maines pour la suite des choses. Ce qui comp­te­ra pour moi, c’est de faire en sorte de tou­jours mettre de l’avant les deux rai­sons qui m’ont ame­né en po­li­tique : la sou­ve­rai­ne­té et un re­nou­vel­le­ment de la po­li­tique », a pré­ci­sé Aus­sant.

Ce­pen­dant, il ex­clut dé­fi­ni­ti­ve­ment l’idée de se joindre à un éven­tuel par­ti for­mé par l’ex­mi­nistre pé­quiste Fran­çois Le­gault, qui ne met­trait pas la sou­ve­rai­ne­té du Qué­bec à l’avant-plan. Se­lon lui, Le­gault n’in­carne ni le re­nou­veau, ni la bonne so­lu­tion pour l’ave­nir du Qué­bec. «Il a choi­si la voie fa­cile», croit le dé­pu­té de Ni­co­let-Yamaska.

No­tons qu’ac­tuel­le­ment, Aus­sant écrit un livre sur le su­jet. Je de­meure convain­cu que les deux ré­fé­ren­dums ont été per­dus à cause de faux ar­gu­ments de peur éco­no­miques que le camp fé­dé­ra­liste agite tou­jours comme un épou­van­tail. J’ai l’in­ten­tion de pré­sen­ter un contre-ar­gu­men­taire ob­jec­tif aux Qué­bé­cois pour leur dé­mon­trer clai­re­ment que sur le plan éco­no­mique, tout comme sur les plans cultu­rel ou lin­guis­tique», a-t-il rap­pe­lé.

Un bi­lan po­si­tif

De­puis Qué­bec,

le dé­pu­té au­jourd’hui in­dé­pen­dant af­firme être in­ter­ve­nu dans plu­sieurs dos­siers qui touchent le com­té de Ni­co­letYa­mas­ka.

Tout d’abord, il a ap­pro­ché le mi­nistre de la Sé­cu­ri­té pu­blique, Ro­bert Du­til, pour faire re­cu­ler le gou­ver­ne­ment dans sa vo­lon­té d’im­po­ser une cou­pure de 3,6 mil­lions de dol­lars au bud­get de l’École na­tio­nale de po­lice du Qué­bec. Le gou­ver­ne­ment est fi­na­le­ment re­ve­nu sur sa dé­ci­sion.

Par ailleurs, Jean-Mar­tin Aus­sant dit avoir ques­tion­né plu­sieurs mi­nistres afin de connaître leur réelle mo­ti­va­tion der­rière la ces­sion du Parc in­dus­triel de Bécancour à la mu­ni­ci­pa­li­té de Bécancour dans le cadre du pro­jet de loi 130. Fi­na­le­ment, il a été dé­ci­dé que le Parc in­dus­triel de Bécancour pour­ra conti­nuer avec le sou­tien di­rect du gou­ver­ne­ment du Qué­bec.

Aus­sant a éga­le­ment de­man­dé à Tran­sports Qué­bec d’ap­pli­quer im­mé­dia­te­ment des me­sures tem­po­raires et de construire une voie double le plus ra­pi­de­ment pos­sible afin d’amé­lio­rer la sé­cu­ri­té de l’au­to­route 55.

Fi­na­le­ment, dans le dos­sier de Gen­tilly-2, il a ré­af­fir­mé croire que beau­coup plus d’em­plois et de re­tom­bées éco­no­miques se­raient créés si on in­ves­tis­sait ces mil­liards de dol­lars dans d’autres sec­teurs éco­no­miques comme les éner­gies éo­liennes, so­laire, hy­dro­gène, de bio­masse et géo­ther­mique, «plu­tôt que de les ré­in­ves­tir dans une cen­trale Jean-Mar­tin Aus­sant nu­cléaire dont Hy­dro-Qué­bec n’a pas be­soin et qui pose un pro­blème sur le plan en­vi­ron­ne­men­tal avec des dé­chets ra­dio­ac­tifs pen­dant des mil­liers d’an­nées», dit-il.

Les ac­tions à ve­nir

Lors de la pro­chaine ses­sion par­le­men­taire, le re­pré­sen­tant de Ni­co­let-Yamaska en­tend éga­le­ment suivre de près les ac­tions du gou­ver­ne­ment li­bé­ral dans le dos­sier des gaz de schiste. « Notre ré­gion est au centre de toute cette ac­ti­vi­té et nous conti­nue­rons de faire va­loir nos ar­gu­ments en fa­veur d’un mo­ra­toire ». Le dé­pu­té pré­cise aus­si qu’il es­père que les Qué­bé­cois pour­ront en­fin, en fin de compte, s’en­ri­chir par le biais de leurs res­sources na­tu­relles.

Le pro­lon­ge­ment de l’au­to­route 30 entre Bécancour et Ni­co­let de­vrait aus­si re­ve­nir sur le su­jet à l’au­tomne.

Jean-Mar­tin Aus­sant ré­pè­te­ra éga­le­ment la tour­née qu’il avait me­née au­près des ci­toyens, des conseils de villes et des en­tre­prises de toute la cir­cons­crip­tion.

Pho­to, Le Cour­rier Sud

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.