Bé­can­cour en­re­gistre un sur­plus d’un mil­lion $

Le Courrier Sud - - ACTUALITÉS - JOANIE MAILHOT joanie.mailhot@tc.tc

Le rap­port fi­nan­cier de la Ville de Bé­can­cour dé­po­sé la se­maine der­nière af­fiche un ex­cé­dent de fonc­tion­ne­ment de plus d’un mil­lion de dol­lars, pour l’exer­cice qui s’est ter­mi­né le 31 dé­cembre 2015.

Les re­ve­nus de l’an­née en ques­tion to­ta­lisent 28 395 614$, tan­dis que les charges de fonc­tion­ne­ment s’élèvent à 27 392 575$. C’est ain­si que le sur­plus de l’exer­cice se chiffre pré­ci­sé­ment à 1 003 039$.

Lors de sa pré­sen­ta­tion, le maire JeanGuy Du­bois a sou­li­gné qu’au cours de l’exer­cice 2015, la Ville de Bé­can­cour a réa­li­sé des dé­penses en im­mo­bi­li­sa­tions pour un mon­tant de près de 5,6M$.

Les ci­toyens de la Ville de Bé­can­cour peuvent se sen­tir en sé­cu­ri­té fi­nan­cière.» - Jean-Guy Du­bois, maire de Bé­can­cour

Par­mi les im­por­tants pro­jets de 2015, no­tons les ser­vices mu­ni­ci­paux du Do­maine de l’Isle qui, à eux seuls, ont coû­té près de 1,2M$. Des in­ves­tis­se­ments de plus de 1,7M$ ont été né­ces­saires pour la réa­li­sa­tion de nom­breux tra­vaux d’in­fra­struc­tures. La mo­di­fi­ca­tion du sys­tème de ré­fri­gé­ra­tion de l’aré­na, quant à elle, au­ra coû­té près de 114 000$.

Pour 2015, l’en­det­te­ment to­tal net de la Ville de Bé­can­cour, sans comp­ter la dette de sec­teur, est de l’ordre de 42,3M$, com­pa­ra­ti­ve­ment à 45,1 mil­lions de dol­lars en 2014.

«Il ne faut pas ou­blier que l’an pas­sé, on a eu à vivre avec une im­por­tante di­mi­nu­tion des éva­lua­tions dans le Parc in­dus­triel. Et ce qu’on a réus­si à faire, mal­gré cette di­mi­nu­tion de 1M$, c’est de te­nir notre dette constante. Ç’a été une an­née où nos res­ser­re­ments bud­gé­taires ont fait le tra­vail», sou­tient Jean-Guy Du­bois.

Dans les cir­cons­tances éco­no­miques ac­tuelles, le maire s’est dit sa­tis­fait des ré­sul­tats pré­sen­tés. «On n’a pas de nou­velles en­tre­prises et on sait tous les ef­forts qu’on fait pour ani­mer la struc­ture éco­no­mique. C’est évident que du mo­ment qu’il ar­ri­ve­ra deux ou trois en­tre­prises, qu’im­porte la gros­seur, dé­jà, ça va nous ai­der beau­coup à as­sai­nir nos dé­penses, croit-il. Mais les ci­toyens de la Ville de Bé­can­cour peuvent se sen­tir en sé­cu­ri­té fi­nan­cière.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.