LAN­CE­MENT DE LA COA­LI­TION POUR LA PÉ­REN­NI­TÉ DE LA PRESSE D’IN­FOR­MA­TION AU QUÉ­BEC L’in­dus­trie des jour­naux de­mande un pro­gramme d’aide pour pour­suivre son vi­rage nu­mé­rique

Le Courrier Sud - - LA UNE -

L’in­dus­trie des jour­naux quo­ti­diens et heb­do­ma­daires au Qué­bec vit une pro­fonde re­mise en ques­tion de son mo­dèle d’af­faires. Soyons clairs, il ne s’agit pas d’un pro­blème de qua­li­té de l’in­for­ma­tion dans nos jour­naux. Nos mé­dias ont tous connu une hausse de leur lec­to­rat glo­bal au cours des der­nières an­nées, en rai­son de la mul­ti­pli­ca­tion des pla­te­formes. Nos 146 jour­naux re­joignent chaque se­maine près de six mil­lions de Qué­bé­cois, soit près de 80 % de la po­pu­la­tion. Les si­gna­taires de cette lettre unissent leurs voix au­jourd’hui, car ils éprouvent tous les mêmes dif­fi­cul­tés. Les re­ve­nus de l’in­dus­trie di­mi­nuent, entre autres en rai­son de l’exode des in­ves­tis­se­ments pu­bli­ci­taires vers les mé­dias so­ciaux, les­quels sont dé­te­nus par une poi­gnée de géants amé­ri­cains. Au­jourd’hui, nous sommes contraints d’in­ves­tir dans le dé­ve­lop­pe­ment de pla­te­formes nu­mé­riques, tout en gé­rant une pro­fonde trans­for­ma­tion du mo­dèle d’af­faires. Les jour­naux du Groupe Ca­pi­tales Mé­dias, Le De­voir, Heb­dos Qué­bec et TC Trans­con­ti­nen­tal forment au­jourd’hui la Coa­li­tion pour la pé­ren­ni­té de la presse d’in­for­ma­tion au Qué­bec. Son man­dat est double: sen­si­bi­li­ser le pu­blic à l’im­por­tance de main­te­nir la presse d’in­for­ma­tion d’ici en san­té et ob­te­nir une in­ter­ven­tion tem­po­raire de l’État pour nous ai­der à pour­suivre le vi­rage nu­mé­rique im­po­sé par la mul­ti­pli­ca­tion des pla­te­formes. Les membres de la Coa­li­tion de­mandent au gou­ver­ne­ment du Qué­bec d’ac­cor­der « l’ex­cep­tion cultu­relle » à l’in­dus­trie de la presse d’in­for­ma­tion au Qué­bec, la­quelle four­nit des mil­liers d’em­plois de qua­li­té à des gens d’ici. Nos quo­ti­diens et nos heb­dos sont im­por­tants pour pré­ser­ver la di­ver­si­té des voix, en­ri­chir le dé­bat d’idées, et ac­com­pa­gner des com­mu­nau­tés de lec­teurs dans leur quo­ti­dien. À l’ère du nu­mé­rique, les dis­tinc­tions entre mé­dias écrits et élec­tro­niques ne tiennent plus. Nous sommes pré­sents à l’écrit, sur In­ter­net, sur les ta­blettes et les té­lé­phones in­tel­li­gents. Nous de­vrions avoir ac­cès à des pro­grammes sem­blables à ceux que re­çoivent l’in­dus­trie ci­né­ma­to­gra­phique et l’in­dus­trie té­lé­vi­suelle.

NOS DE­MANDES SONT RAI­SON­NABLES, ET ELLES SONT DANS L’IN­TÉ­RÊT DES QUÉ­BÉ­COIS: 1. Pro­gramme et/ou cré­dit d’im­pôt rem­bour­sable cou­vrant 40 % des coûts de pro­duc­tion de l’in­for­ma­tion (sa­laire des jour­na­listes, masse sa­la­riale

liée à la mise en page du jour­nal et frais de re­por­tage). 2. Pro­gramme et/ou cré­dit d’im­pôt rem­bour­sable cou­vrant 50 % des in­ves­tis­se­ments nu­mé­riques, à sa­voir l’ac­qui­si­tion et l’en­tre­tien de lo­gi­ciels

spé­cia­li­sés, la créa­tion d’ap­pli­ca­tions et la for­ma­tion des usa­gers. 3. Exemp­tion de la contri­bu­tion payable en ar­gent en ver­tu de la loi 88 qui oblige les jour­naux à par­ti­ci­per au fi­nan­ce­ment des coûts nets des ser­vices

de col­lecte sé­lec­tive mu­ni­ci­pale, une fac­ture qui a aug­men­té de 1075 % de­puis 2006. 4. Abo­li­tion des taxes de vente pour les jour­naux ven­dus (TPS et TVQ). 5. Aug­men­ta­tion si­gni­fi­ca­tive du bud­get gou­ver­ne­men­tal à l’égard des pla­ce­ments pu­bli­ci­taires dans les jour­naux qué­bé­cois, qui ne re­çoivent pas leur

juste part des in­ves­tis­se­ments pu­bli­ci­taires de l’État.

Nous por­tons ces de­mandes sur la place pu­blique dans un es­prit de main ten­due et avec la convic­tion pro­fonde que nos mé­dias sont es­sen­tiels à la vi­ta­li­té de la dé­mo­cra­tie qué­bé­coise.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.