Alertes au­to­ma­tiques Des en cas d’ur­gence

Le Courrier Sud - - ACTUALITÉS -

SÉ­BAS­TIEN LA­CROIX

SÉ­CU­RI­TÉ. Ni­co­let vient de lan­cer un tout nou­veau sys­tème d’alertes mu­ni­ci­pales per­son­na­li­sé qui pour­ra aver­tir au­to­ma­ti­que­ment les ci­toyens concer­nés de mes­sages d’in­té­rêt pu­blic.

Que ce soit par té­lé­phone ou par cel­lu­laire, par tex­to (SMS) ou par cour­riel, les mes­sages se­ront dif­fu­sés dans un dé­lai d’une quin­zaine de mi­nutes pour in­for­mer les ré­si­dents d’un qua­dri­la­tère dé­fi­ni d’une pro­blé­ma­tique qui les concerne.

Ça peut être pour un avis d’ébul­li­tion, un bris d’aque­duc, le re­port de la col­lecte d’or­dure, un re­tard dans le dé­nei­ge­ment d’un sec­teur, une opé­ra­tion de dé­gla­çage à ve­nir, des en­traves à la cir­cu­la­tion ou en­core un aver­tis­se­ment de cha­leur ac­ca­blante.

Le ser­vice pour­rait aus­si être uti­li­sé pour des mes­sages d’in­té­rêt pu­blic, comme le rap­pel de l’in­ter­dic­tion de se sta­tion­ner dans les rues à par­tir du 1er no­vembre.

En cas de forces ma­jeures, la Ville de Ni­co­let pour­ra aus­si in­for­mer les ci­toyens de risques d’inon­da­tion quand la ri­vière est sous haute sur­veillance ou en­core d’un avis d’éva­cua­tion ou de confi­ne­ment, dans le cas d’une fuite de gaz ou d’un in­cen­die ma­jeur.

«Si on avait eu ce ser­vice, en mars der­nier, quand il y a eu une fuite de gaz (lors de la dé­mo­li­tion de l’an­cienne ma­nu­fac­ture de mon­tures de lu­nettes), ç’au­rait été beau­coup plus ra­pide et per­mis d’ac­cé­lé­rer le tra­vail des pom­piers. On in­ter­vient à leur place, mais en sou­tien», pré­cise la di­rec­trice des com­mu­ni­ca­tions, Aline Blais.

Les ci­toyens doivent s’ins­crire sur le site de la Ville à ni­co­let.ca. Pour ceux qui n’ont pas ac­cès à In­ter­net, il est pos­sible de com­mu­ni­quer avec le Ser­vice des com­mu­ni­ca­tions (819-293-6901 poste 1191) afin de se faire ins­crire. Le ser­vice est gra­tuit.

Sur le for­mu­laire, ils doivent co­cher au moins deux fa­çons de re­ce­voir l’in­for­ma­tion. Il est obli­ga­toire de don­ner au moins un nu­mé­ro de té­lé­phone, puisque c’est la fa­çon la plus ra­pide de re­joindre la po­pu­la­tion à l’aide d’un sys­tème de voix ro­bo­ti­sée. Les cour­riels et les SMS per­met­tront quant à eux de don­ner plus de dé­tails sur la si­tua­tion et d’in­di­quer à l’aide d’une carte la zone concer­née par l’avis de me­sure d’ur­gence.

Il n’y a pas de li­mi­ta­tion quant au nombre de per­sonnes qui peuvent s’ins­crire dans cha­cun des foyers pour re­ce­voir l’in­for­ma­tion di­rec­te­ment sur leur té­lé­phone, leur por­table, leur ta­blette ou leur or­di­na­teur.

En plus des ré­si­dents, la Ville de Ni­co­let es­père que les com­merces, in­dus­tries et ins­ti­tu­tions s’ins­crivent au ser­vice d’alertes au­to­ma­ti­sées dé­ve­lop­pé par l’en­tre­prise ADN Com­mu­ni­ca­tion sur une plate-forme hé­ber­gée par So­ge­tel.

Dans le cas du Col­lège Notre-Dame-del’As­somp­tion (CNDA), de l’École na­tio­nale de po­lice du Qué­bec (ENPQ), ou des ré­si­dences pour per­sonnes âgées, où dorment plu­sieurs per­sonnes, ou en­core des écoles, des res­tau­rants, etc. qui nour­rissent une clien­tèle, le ser­vice per­met­tra de faire une ges­tion beau­coup plus ef­fi­cace.

«Notre ob­jec­tif, c’est qu’il n’y ait plus per­sonne qui nous ap­pelle pour nous dire qu’il Jean-Fran­çois Giroux, PDG d’ADN Com­mu­ni­ca­tion, Aline Blais, di­rec­trice du Ser­vice des com­mu­ni­ca­tions, et Sté­phane Bi­ron, maire sup­pléant de la Ville de Ni­co­let.

ne sa­vait pas, es­père la di­rec­trice des com­mu­ni­ca­tions, Aline Blais. On sou­haite que le bouche-à-oreille se fasse et que les gens s’as­surent de s’ins­crire et d’in­for­mer les autres pour qu’ils le fassent.»

«Mme Aline Blais, l’ins­ti­ga­trice de ce nou­veau ser­vice dé­dié à la sé­cu­ri­té de la com­mu­nau­té ni­co­lé­taine, nous a d’ailleurs per­mis d’en­ri­chir le concept ini­tial de par son ex­per­tise afin d’en faire un ser­vice que nous pou­vons main­te­nant of­frir à toutes les mu­ni­ci­pa­li­tés du Qué­bec», ajoute Jean-Fran­çois Giroux, le pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral d’ADN Com­mu­ni­ca­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.