Le dou­ble­ment de l’A-55 à l’ho­ri­zon

Le Courrier Sud - - ACTUALITÉS - SÉ­BAS­TIEN LA­CROIX se­bas­tien.la­croix@tc.tc

On peut en­fin com­men­cer à croire au dou­ble­ment de l’au­to­route 55. Même que la ques­tion qu’on pour­ra bien­tôt se po­ser ne se­ra peut-être plus «si», mais bien «quand».

Après une ren­contre pour faire le point avec les in­ter­ve­nants éco­no­miques et po­li­tiques, le di­rec­teur ré­gio­nal du mi­nis­tère des Trans­ports (MTQ), Carl Bélanger, a en ef­fet fait sa­voir qu’il dé­po­se­ra une de­mande en ce sens au mi­nistre pour que le pro­jet soit in­clus au Plan qué­bé­cois des in­fra­struc­tures 2017-2027.

«Après ça, ce se­ra au mi­lieu de se prendre en main, de dé­fendre le dos­sier et de faire des re­pré­sen­ta­tions pour que ça se réa­lise», sou­ligne la di­rec­trice gé­né­rale de la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie du Coeur du Qué­bec (CCICQ), Mar­tine Pé­pin, qui est der­rière le dos­sier de­puis plu­sieurs an­nées.

L’étude pré­sen­tée par le MTQ traite sur­tout de l’as­pect sé­cu­ri­taire du dou­ble­ment de l’au­to­route, avec des consi­dé­ra­tions comme le dé­bit de cir­cu­la­tion et le taux d’ac­ci­dents. Au mo­ment d’al­ler sous presse, elle de­vait être ren­due pu­blique sous peu pour per­mettre au pu­blic d’avoir ac­cès aux plus ré­centes don­nées dé­te­nues par le mi­nis­tère.

Elle ne tient tou­te­fois pas compte de l’as­pect éco­no­mique, que le mi­nistre Laurent Les­sard es­time lui-même comme un élé­ment clé (voir autre texte). Les trois chambres de com­merce et d’in­dus­trie im­pli­quées (Coeur-du-Qué­bec, Drum­mond, Bois-Francs/Érable) doivent d’ailleurs col­la­bo­rer pour étof­fer le dos­sier en four­nis­sant la hausse an­ti­ci­pée du tra­fic lourd avec les nom­breux pro­jets à ve­nir dans le parc in­dus­triel et por­tuaire de Bé­can­cour.

À ce­la s’ajoute la Stra­té­gie ma­ri­time du gou­ver­ne­ment du Qué­bec qui pour­rait faire aug­men­ter le tra­fic en di­rec­tion du port de Bé­can­cour. Sur­tout si les en­tre­prises de Drum­mond­ville et des Bois-Francs s’en servent da­van­tage.

Les in­ter­ve­nants croient que les axes rou­tiers se­ront de plus en plus en de­mande au cours des pro­chaines an­nées. «Le MTQ s’at­tend à une hausse an­nuelle du tra­fic de 2%, mais nous on croit que ce se­ra plus que ça avec les pro­jets pré­vus. Par contre, il faut que

PAS UN CUL-DE-SAC

Se­lon les don­nées pré­sen­tées par le MTQ, le dé­bit de cir­cu­la­tion dé­passe dé­jà le mi­ni­mum re­quis pour un dou­ble­ment de l’au­to­route sur cer­tains tron­çons. Sur plu­sieurs autres as­pects, comme le taux d’ac­ci­dents, l’A-55 est sous la moyenne pro­vin­ciale, se­lon ce qu’il nous a été per­mis d’ap­prendre.

«Quand ils nous ont pré­sen­té l’étude, on se di­sait qu’on ne l’au­rait pas. Il y avait plu­sieurs élé­ments très pré­cis qui fai­saient qu’on était scep­tique, ad­met Mar­tine Pé­pin. Main­te­nant, on peut avoir confiance. On n’est pas dans un cul-de-sac. On sent qu’ils sont ou­verts et que le pro­jet che­mine.»

Pour ce qui est du pro­lon­ge­ment de l’au­to­route jus­qu’à la route 122 - tel que ré­cla­mé par les chambres de com­merce du Centre-duQué­bec - le MTQ n’a pas en main les sta­tis­tiques à jour sur ce tron­çon. Il doit tou­te­fois re­mettre à jour une étude qui avait dé­jà été réa­li­sée.

Si on ne part pas, on n’ar­rive ja­mais. On est par­ti.»

- Laurent Les­sard, mi­nistre des Trans­ports

Le mi­nistre Laurent Les­sard a com­men­té le dos­sier lors de son pas­sage à Bé­can­cour.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.