Le mi­nistre sou­haite réa­li­ser le pro­jet par phases

Le Courrier Sud - - ACTUALITÉS -

Le mi­nistre des Trans­ports Laurent Les­sard ten­te­ra d’ob­te­nir une dé­ro­ga­tion pour voir s’il est pos­sible de mor­ce­ler le pro­jet de dou­ble­ment de l’au­to­route 55 en plu­sieurs phases afin de l’in­clure au Plan qué­bé­cois des in­fra­struc­tures dès l’an pro­chain.

«Les nou­velles règles m’im­posent de le trai­ter glo­ba­le­ment, même si on ne le réa­lise pas en une seule phase, ex­plique-t-il. Je vais voir comment on pour­rait le ren­trer et voir s’il y a pos­si­bi­li­té de le faire par tron­çons.»

C’est que le MTQ consi­dère l’au­to­route en trois sec­tions soit de Saint-Gré­goire à SaintCé­les­tin, puis jus­qu’à Saint-Léo­nard-d’As­ton et, en­fin, à l’au­to­route 20. Il y a plus de tra­fic sur le tron­çon plus près du pont La­vio­lette, mais ça di­mi­nue quelque peu plus on avance vers l’au­to­route 20. L’étude ne tient tou­te­fois pas compte de la dé­via­tion du tra­fic sur les an­ciennes routes 155 et 161.

«Près de l’A-20, on a à peu près 8000 vé­hi­cules par jour, ça ne condi­tionne pas vrai­ment à faire une au­to­route à voie double, puis on en a 16 000, à Saint-Gré­goire, et en­vi­ron 10 000, à Saint-Léo­nard. On va tout de suite que ce sont les in­trants de la 161 et de la 155 qui aug­mentent le vo­lume à par­tir de là, ad­met le mi­nistre res­pon­sable du Centre-du-Qué­bec. Les gens passent par les terres en ar­ri­vant de Drum­mond­ville ou de Vic­to, mais peut-être qu’ils la pren­draient si elle était dou­blée.»

«Est-ce qu’on est ca­pable de ré­gler au moins les tron­çons qui risquent d’être plus ac­ci­den­to­gènes du fait qu’il y a une aug­men­ta­tion de vo­lume im­por­tant, conti­nue-t-il. Parce qu’à 16 800 (vé­hi­cules par jour), on frôle la li­mite de ca­pa­ci­té. Je vais voir avec le Tré­sor si je suis ca­pable de faire une sé­quence à par­tir de Saint-Gré­goire.»

Le mi­nistre in­dique que le pro­jet dans sa glo­ba­li­té est éva­lué à 300 mil­lions $ et pren­drait en­vi­ron trois à quatre ans à se réa­li­ser. Un peu comme lors de la construc­tion du pro­lon­ge­ment jus­qu’à l’au­to­route 20.

«C’est un tron­çon d’en­vi­ron 26 ki­lo­mètres. Il y a des em­prises et on est sur le plat. On n’est pas dans des pentes. On a dé­jà un tra­cé», sou­ligne le mi­nistre des Trans­ports qui croit qu’en construi­sant des voies sé­pa­rées on di­mi­nue les risques d’ac­ci­dents mor­tels.

«Il reste deux tron­çons Nord-Sud qui ne sont pas com­plé­tés. La 35, sur 13 ki­lo­mètres, en Mon­té­ré­gie, et ici, la 55, in­dique-t-il. Les autres sont ter­mi­nés. La 73 a été inau­gu­rée cet été. La 175 a été faite. La 85 dans le Bas Saint-Laurent est en train de se réa­li­ser. Alors, il y a peut-être une op­por­tu­ni­té parce que le plan qué­bé­cois des in­fra­struc­tures va se li­bé­rer»

Il ad­met lui aus­si que le vo­let éco­no­mique sou­le­vé par les chambres de com­merce aus­si im­por­tant. «Il y a de la pres­sion sur la ville de Trois-Ri­vières et l’agran­dis­se­ment du pé­ri­mètre de la com­mu­nau­té mé­tro­po­li­taine», ajoute le mi­nistre.

PO­LI­TIQUE.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.