Une usine ali­men­tée grâce aux dé­chets

Le Courrier Sud - - ACTUALITÉS -

Au moins 75 % de l’éner­gie né­ces­saire au fonc­tion­ne­ment de l’usine Nu­tra Ca­na­da à Cham­plain pro­vient des bio­gaz du site d’en­fouis­se­ment de la mu­ni­ci­pa­li­té.

Fon­dée en 2008, Nu­tra Ca­na­da se spé­cia­lise dans la fa­bri­ca­tion d’ex­traits mo­lé­cu­laires de pe­tits fruits et de lé­gumes bé­né­fiques pour la santé hu­maine. C’est la seule en­tre­prise qui capte les bio­gaz de ce site d’en­fouis­se­ment.

Pour pro­duire les ex­traits mo­lé­cu­laires, les pe­tits fruits et les lé­gumes sont d’abord ache­mi­nés à l’usine. À leur ar­ri­vée, ils sont frais ou conge­lés. «On va en­suite les broyer et sé­pa­rer le jus. Ce li­quide va être concen­tré, pu­ri­fié, sé­ché et stan­dar­di­sé se­lon les ca­rac­té­ris­tiques du client en fonc­tion du mar­ché vi­sé», ex­plique le di­rec­teur gé­né­ral de Nu­tra Ca­na­da, Guy Du­rand.

Ce pro­ces­sus est éner­gi­vore, et c’est pour­quoi l’en­tre­prise uti­lise les bio­gaz comme une sorte de pro­pane. «L’une des prin­ci­pales rai­sons de la po­si­tion de l’usine, c’est à cause des bio­gaz du site d’en­fouis­se­ment. Ces bio­gaz sont cap­tés à la suite de la fer­men­ta­tion na­tu­relle des eaux d’écou­le­ment des ré­si­dus. Ça rem­place l’ap­port en pro­pane», dé­taille Ré­mi Gagnon, di­rec­teur d’usine.

«C’est un pro­cé­dé ver­tueux parce que les bio­gaz s’en iraient dans l’at­mo­sphère s’ils n’étaient pas cap­tés, ajoute ce der­nier. Ça fe­rait de la pol­lu­tion at­mo­sphé­rique. Au lieu de ça, on s’en sert pour faire des pro­duits bons pour la santé.» DES FRUITS DU QUÉ­BEC

Les pe­tits fruits dont l’en­tre­prise se sert pro­viennent ma­jo­ri­tai­re­ment du Qué­bec ain­si que du Nord des États-Unis. La can­ne­berge est l’un des plus uti­li­sés chez Nu­tra Ca­na­da, qui tra­vaille avec plu­sieurs pro­duc­teurs des en­vi­rons.

«On va cher­cher la mo­lé­cule, qui est sou­vent un an­ti­oxy­dant et qui va être va­lo­ri­sée dans l’in­dus­trie de l’ali­men­ta­tion et des com­plé­ments ali­men­taires. En terme de va­lo­ri­sa­tion pour la santé, pour la can­ne­berge, on va prin­ci­pa­le­ment mi­ser sur la santé de la femme avec la pré­ven­tion des in­fec­tions uri­naires», in­dique Na­tha­lie Ri­cher qui s’oc­cupe de la di­vi­sion santé et nu­tri­tion.

L’en­tre­prise, qui a été ac­quise par Dia­na Food en mai 2016, est pré­sente sur le mar­ché in­ter­na­tio­nal. En fait, la ma­jo­ri­té de ventes est en­re­gis­trée sur le mar­ché eu­ro­péen. t Le tra­jet que font les pe­tits fruits à l’usine dure en­vi­ron une se­maine. t Une ving­taine de per­sonnes

tra­vaillent sur le site de Cham­plain.

Le di­rec­teur gé­né­ral de Nu­tra Ca­na­da, Guy Du­rand, de­vant l’usine de Cham­plain.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.