La tra­di­tion au coeur de la tech­no­lo­gie

Le Courrier Sud - - ACTUALITÉS -

C’est en 1992 que la Fro­ma­ge­rie L’An­cêtre a vu le jour. Le pro­jet a dé­mar­ré bien hum­ble­ment, par un groupe de dix pro­duc­teurs lai­tiers qui en­vi­sa­geaient de fa­çon dif­fé­rente le tra­vail de la terre. Puis, gra­duel­le­ment, le vo­lume a aug­men­té.

Au­jourd’hui, l’en­tre­prise de Bé­can­cour trans­forme en­vi­ron 7 mil­lions de litres de lait bio, ce qui équi­vaut à quelque 700 000 kilos de fro­mage par an­née. La Fro­ma­ge­rie pro­duit aus­si une grande quan­ti­té de beurre.

Le di­rec­teur de la Fro­ma­ge­rie L’An­cêtre, Rock Bis­son, af­firme que 60% du chiffre d’af­faires de l’en­tre­prise se re­trouve dans l’Ouest ca­na­dien, 20% en On­ta­rio et 20% au Qué­bec.

Mais qu’est-ce qui dis­tingue la Fro­ma­ge­rie L’An­cêtre des autres fro­ma­ge­ries? Rock Bis­son men­tionne sans au­cun doute que c’est son ca­rac­tère bio­lo­gique. La Fro­ma­ge­rie L’An­cêtre est lea­der mon­dial dans le mar­ché du fro­mage bio­lo­gique et la marque est #1 au Ca­na­da. Se­lon Rock Bis­son, pour être #1, il faut être in­no­va­teur. «On in­nove en ex­ten­sion­nant la gamme et on se dé­marque de nos com­pé­ti­teurs.» Pour dé­ve­lop­per de nou­veaux pro­duits, le di­rec­teur gé­né­ral re­garde ce que font les autres, ob­serve les ten­dances et lit beau­coup sur le su­jet. De­puis qu’il est en­tré en poste, en mai 2012, la Fro­ma­ge­rie L’An­cêtre a mis une di­zaine de nou­veaux pro­duits sur le mar­ché. D’abord, une gamme de trois fro­mages lé­gers (18% de ma­tières grasses) a vu le jour, suivis de deux beurres, un fro­mage fu­mé, un fro­mage à 50% moins de sel, ain­si que trois fro­mages à sa­veur conte­nant 7% de ma­tières grasses et 50% moins de sel. «On se dé­marque, on a beau­coup de cré­neaux. On re­garde pour sor­tir de nou­veaux pro­duits. On veut être vus comme des vi­sion­naires.» «Nous sommes la seule à être 100% bio. Les autres fro­ma­ge­ries sont ce qu’on ap­pelle «conven­tion­nelles». Cer­taines mixent aus­si le vo­let bio et le vo­let tra­di­tion­nel. Mais L’An­cêtre est la plus grosse fro­ma­ge­rie bio au Ca­na­da», as­sure le di­rec­teur. Il ajoute éga­le­ment que ce qui per­met à l’en­tre­prise bé­can­cou­roise de se dé­mar­quer, c’est sa ca­pa­ci­té à four­nir de gros joueurs. «C’est ce qui nous per­met de ti­rer notre épingle du jeu, mal­gré une com­pé­ti­tion de plus en plus grande.» BEAU­COUP D’IN­VES­TIS­SE­MENTS

Rock Bis­son est ar­ri­vé à la di­rec­tion de L’An­cêtre en mai 2012. De mai 2012 à au­jourd’hui, l’en­tre­prise a in­ves­ti quelque 5 mil­lions $, que ce soit, entre autres, pour mo­der­ni­ser l’usine, faire dif­fé­rentes mises à ni­veau, ache­ter des équi­pe­ments, ou en­core construire une pe­tite usine pour le trai­te­ment des eaux.

«On en­vi­sage d’autres in­ves­tis­se­ments, au­tant en ce qui a trait aux équi­pe­ments qu’à un agran­dis­se­ment. Mais c’est seu­le­ment à l’étude. On a dé­jà in­ves­ti beau­coup et on re­garde sé­rieu­se­ment quels se­raient les pro­chains in­ves­tis­se­ments», in­dique le di­rec­teur de l’en­tre­prise d’une cin­quan­taine d’em­ployés.

- Rock Bis­son

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.