Vers une faillite pour Mi­né­raux rares Quest ?

Le Courrier Sud - - ACTUALITÉS - JOA­NIE MAILHOT joa­nie.mailhot@tc.tc

L’en­tre­prise Mi­né­raux rares Quest a an­non­cé la se­maine der­nière qu’elle a dé­po­sé un avis d’in­ten­tion de faire une pro­po­si­tion à ses créan­ciers, en ver­tu de la Loi sur la faillite et l’in­sol­va­bi­li­té, ce qui com­pro­met son pro­jet d’usine de terres rares pré­vu à Bé­can­cour.

Confor­mé­ment à l’Avis d’in­ten­tion, Pri­ce­wa­te­rhou­seCoo­pers a été nom­mé Syn­dic dans les pro­cé­dures en­tre­prises par Quest et l’ap­puie­ra dans ses ef­forts de re­struc­tu­ra­tion.

Ce dé­pôt fait suite à l’étude ex­haus­tive des op­tions ou­vertes à l’en­tre­prise suite à la dé­ci­sion d’un grand conglo­mé­rat in­dus­triel ayant des in­té­rêts dans la construc­tion, les mines et les hy­dro­car­bures de ne pas ef­fec­tuer l’in­ves­tis­se­ment dans le pro­jet Quest, tel que pré­vu dans le Pro­to­cole d’en­tente si­gné le 2 no­vembre 2016.

Le dé­pôt de l’Avis d’in­ten­tion a pour ef­fet de sus­pendre au­to­ma­ti­que­ment les pro­cé­dures pen­dant 30 jours, ce qui pro­té­ge­ra Mi­né­raux rares Quest et ses ac­tifs de ré­cla­ma­tions de créan­ciers alors qu’elle en­tre­prend ses ef­forts de re­struc­tu­ra­tion. Cette pé­riode de 30 jours peut être pro­lon­gée avec l’ap­pro­ba­tion de la Cour su­pé­rieure du Qué­bec.

L’en­tre­prise est d’avis que l’ac­tion qu’elle a prise est dans l’in­té­rêt de tous ses par­te­naires, car elle lui donne le temps et les res­sources pour pour­suivre la re­cherche d’autres sources de fi­nan­ce­ment ou d’être fu­sion­née ou ac­quise par une autre so­cié­té. Il ne peut y avoir au­cune ga­ran­tie que la So­cié­té réus­sisse à ob­te­nir le fi­nan­ce­ment re­quis ou à at­teindre ses ob­jec­tifs de re­struc­tu­ra­tion. L’échec de Quest à at­teindre ses ob­jec­tifs de fi­nan­ce­ment et de re­struc­tu­ra­tion au­ra vrai­sem­bla­ble­ment pour consé­quence d’en­trai­ner sa faillite.

Mi­né­raux rares Quest four­ni­ra des mises à jour concer­nant les pro­chaines étapes du pro­ces­sus lorsque celles-ci au­ront été dé­ter­mi­nées. Par ailleurs, la Bourse de To­ron­to (TSX) a in­di­qué que les né­go­cia­tions sur les titres de la So­cié­té se­ront sus­pen­dues.

Dans le com­mu­ni­qué émis, l’en­tre­prise a aus­si fait sa­voir que Dr. Dirk Nau­mann, pré­sident et chef de la di­rec­tion, a joint le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la So­cié­té. Me Neil Wie­ner a re­mis sa dé­mis­sion à titre d’ad­mi­nis­tra­teur pour des mo­tifs per­son­nels.

Rap­pe­lons que la So­cié­té ca­na­dienne Mi­né­raux rares Quest vise à de­ve­nir un pro­duc­teur in­té­gré d’oxydes d’élé­ments de terres rares, et à de­ve­nir un ac­teur im­por­tant dans la chaîne mon­diale d’ap­pro­vi­sion­ne­ment de mé­taux de terres rares.

DÉ­CEP­TION À BÉ­CAN­COUR

La nou­velle a pris le maire de Bé­can­cour par sur­prise. « Je ne m’at­ten­dais vrai­ment pas à ça. Il y a en­core une se­maine, on avait re­çu un com­mu­ni­qué comme quoi l’en­tre­prise ve­nait d’ob­te­nir un bre­vet in­ter­na­tio­nal pour un pro­cé­dé nou­veau. En ce qui nous concerne, tout sem­blait bien al­ler », af­firme Jean-Guy Du­bois.

Il rap­pelle que ce pro­jet était de l’ordre de plus d’un mil­liard de dol­lars. « On s’at­ten­dait à ce que ça prenne du temps. C’est nor­mal, car c’est un gros pro­jet d’en­ver­gure et c’est un gros BAPE (Bu­reau d’au­diences pu­bliques sur l’en­vi­ron­ne­ment) qui se pré­pa­rait là-des­sus, en ce qui a trait à l’étude en­vi­ron­ne­men­tale. On par­lait d’une mise en ser­vice au­tour de 2020. »

« À mes yeux, le pro­jet n’est pas com­plè­te­ment mort, mais di­sons que ça n’au­gure pas bien, re­con­naît M. Du­bois. C’est dom­mage parce que c’était une belle pro­duc­tion et le pro­jet était unique au monde. J’ai­me­rais bien que des mi­nis­tères se penchent sur ce dos­sier. »

Le maire se dé­sole par ailleurs que ce soit le 5e gros pro­jet qui échappe à Bé­can­cour. « On doit main­te­nant se re­trous­ser les manches et re­gar­der da­van­tage les pro­jets de moins grande en­ver­gure, comme on le fait de­puis quelques mois», évoque-t-il, en fai­sant ré­fé­rence du même coup au fu­tur in­cu­ba­teur in­dus­triel.

Le com­plexe in­dus­triel que Mi­né­raux rares Quest en­vi­sa­geait de construire à Bé­can­cour.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.