Vice-pré­sident aux Opé­ra­tions

Le Délit - - Actualites - Théo­phile Va­reille Le Dé­lit

La vice-pré­si­dence aux Opé­ra­tions est une nou­velle po­si­tion au sein de l’as­so­cia­tion des étu­diants en pre­mier cycle de l’uni­ver­si­té Mcgill (AÉUM). Elle ré­sulte de la scis­sion de la vice-pré­si­dence aux Fi­nances et opé­ra­tions, fonc­tion ju­gée sur­char­gée. Sa­cha Mag­der, en tant que vice-pré­sident aux opé­ra­tions, est en charge de la ges­tion du bâ­ti­ment Shat­ner, du sys­tème de ré­ser­va­tion de salles et des re­la­tions avec les lo­ca­taires. Ses res­pon­sa­bi­li­tés com­prennent aus­si le thème de la du­ra­bi­li­té, et les Mi­ni­courses.

Sa­cha Mag­der a en­ta­mé l’an­née avec des am­bi­tions réa­listes, vou­lant ap­por­ter des amé­lio­ra­tions mo­destes et court- ter­mistes, mais pra­tiques, à l’édi­fice et à sa ges­tion. Il au­ra été oc­cu­pé au-jour- le­jour par la Ca­fé­té­ria étu­diante Sa­die’s. Ayant es­suyé des pertes de 120 000 dol­lars l’an­née pas­sée, sa pre­mière an­née, elle per­dra cette an­née dans le «meilleur scé­na­rio» 60 000 dol­lars, ex­plique Mag­der. Le con­seil lé­gis­la­tif de L’AÉUM au­ra sta­tué sur son sort ce jeu­di 6 avril, au soir ou Le Dé­lit se­ra dans les presses.

Les dé­boires de la ca­fé­té­ria étu­diante contrastent avec la bonne san­té de Gert’s, vers le­quel Mag­der est sa­tis­fait d’avoir réus­si à ra­me­ner Car­ni­val, ain­si que les Science games et les En­gi­nee­ring games.

La réus­site ma­jeure de Sa­cha Mag­der est la re­vi­ta­li­sa­tion du pro­gramme des Mi­ni­courses: ces cours pra­tiques, al­lant de l’ap­pren­tis­sage d’une langue étran­gère à un ate­lier de danse ou de pro­gram­ma­tion, sont of­ferts à bas coût aux étu­diants, en soi­rée ou fin de se­maine. Nou­velle struc­ture, nou­veau site in­ter­net, offre di­ver­si­fiée, et un franc suc­cès aus­si bien étu­diant qu’éco­no­mique.

Autre réus­site, pour Sa­cha Mag­der, ces crash pads mis à dis­po­si­tion des étu­diants quatre nuits du­rant, pen­dant Frosh, per­met­tant de dor­mir à L’AÉUM lors­qu’ils sont dans l’in­ca­pa­ci­té de ren­trer chez eux.

Mag­der re­con­naît aus­si sa « dé­faite » : son pro­jet avor­té d’ex­po­ser de l’art au­toch­tone dans le bâ­ti­ment. Un mois de fé­vrier chao­tique, alors que L’AÉUM était en « mode crise », mit Mag­der dans l’in­ca­pa­ci­té de me­ner cette ini­tia­tive à bien.

Cô­té du­ra­bi­li­té, Mag­der s’affaire en­core à mettre en oeuvre plu­sieurs pro­jets, tels qu’une se­maine d’orien­ta­tion du­rable, im­pré­gnée d’une nou­velle « culture » , et dont les tshirts dis­tri­bués aux étu­diants et étu­diantes se­ront du­rables.

Fi­na­le­ment, Mag­der am­bi­tionne d’in­tro­duire une sta­tion de com­post dans l’édi­fice et d’ins­tal­ler un pe­tit po­ta­ger dans l’ar­rière- cour de L’AÉUM. x

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.