Le ciel dans une chambre

In­time et émou­vant, Room for a man, re­trace le par­cours d’an­tho­ny Chi­diac.

Le Délit - - Culture -

DDans le cadre des Ren­contres In­ter­na­tio­nales du Do­cu­men­taire de Mon­tréal (RIDM), An­tho­ny Chi­diac a pré­sen­té les 16 et 19 no­vembre der­niers son pre­mier film, Room for a man, en com­pé­ti­tion in­ter­na­tio­nale. Un ap­par­te­ment en ville, une chambre en tra­vaux, la pam­pa ar­gen­tine: voi­là pour le dé­cor. Le réa­li­sa­teur li­ba­nais a fil­mé son quo­ti­dien pen­dant plus de cinq ans, don­nant nais­sance à un film bou­le­ver­sant. «Rien n’était vrai­ment pré­vu dans le film, tout était spon­ta­né. Rien n’était vrai­ment écrit», ex­plique le ci­néaste lors de la projection du do­cu­men­taire. «J’avais une pe­tite ca­mé­ra, je fil­mais ma mère tous les jours, sans avoir de but.» Sa mère, mais aus­si son chien, son oncle, les tra­vailleurs sy­riens re­pei­gnant sa chambre, et son père. La re­la­tion com­plexe du réa­li­sa­teur avec ce der­nier est ex­plo­rée dans la der­nière par­tie du do­cu­men­taire, au cours d’un voyage en Ar­gen­tine, dont sa fa­mille est ori­gi­naire. À tra­vers ces por­traits tout en re­liefs, le réa­li­sa­teur re­trace avec ta­lent sa jeu­nesse, sa généalogie, mais aus­si son en­vie d’ailleurs, mo­ti­vée en par­tie par la désap­pro­ba­tion de son ho­mo­sexua­li­té par sa fa­mille.

Un témoignage en poin­tillés

Cette ques­tion par­court le do­cu­men­taire sans pour au­tant être son ob­jet pre­mier. An­tho­ny Chi­diac aborde l’ho­mo­sexua­li­té de ma­nière trans­ver­sale tout au long de ce film, que ce soit à tra­vers ses dis­cus­sions avec ses proches, le ré­cit de ses aven­tures de jeu­nesse ou ses échanges avec les tra­vailleurs sy­riens. «Par­ler de l’ho­mo­sexua­li­té [de ma­nière di­recte], dé­jà ce n’est pas in­té­res­sant. Je ne le fais pas, ça ne me res­semble pas. C’est tout le tra­vail du ci­né­ma de ra­con­ter à tra­vers l’image, à tra­vers mon point de vue, à tra­vers la ré­ac­tion des autres», ex­pli­quait-il.

L’es­thé­tique de l’in­time

Avec des plans d’une beau­té sin­gu­lière, Room for a man em­porte le spec­ta­teur dans les re­coins les plus in­times de l’exis­tence du réa­li­sa­teur, por­té par la voix énig­ma­tique d’une nar­ra­trice in­con­nue. «Je ne vou­lais pas que ce soit ma voix à moi, j’ai es­sayé, ça ne mar­chait pas. J’ai de­man­dé à quel­qu’un que je connais qui m’ai­dait au mon­tage de re­lire le texte, et j’ai dit oui, pour­quoi pas une femme. En même temps il y a ce truc au­tour du genre, ce mix qui est un peu in­té­res­sant au dé­but.» Le réa­li­sa­teur pose un re­gard sen­sible sur le monde qui l’en­toure, par­ve­nant à faire de la ma­tière brute de son quo­ti­dien un ré­cit pas­sion­nant em­preint de poé­sie. Il a fal­lu près de deux ans au réa­li­sa­teur pour syn­thé­ti­ser ces cinq ans de vie et de tour­nage et les ré­duire aux soixante-dix-sept mi­nutes du do­cu­men­taire. «Le mon­tage s’est fait juste après l’ar­gen­tine. C’était vrai­ment dif­fi­cile de créer l’his­toire, de ra­con­ter tel­le­ment de su­jets, tel­le­ment de dé­tails, le rap­port avec la fa­mille, l’ar­gen­tine... Pour que ce soit co­hé­rent, c’était dif­fi­cile de mon­ter ça.» Si le pro­ces­sus de créa­tion a été dif­fi­cile, le ré­sul­tat, quant à lui, est d’une beau­té et d’une sen­si­bi­li­té re­mar­quables. x

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.