À bras ou­verts

La prin­ci­pale For­tier or­chestre une tri­bune libre sur le res­pect et l’in­clu­sion.

Le Délit - - Actualités - AS­TRID DELVA

Le mer­cre­di 24 jan­vier avait lieu la tri­bune libre sur la culture au sein du cam­pus, or­ga­ni­sée par le groupe de tra­vail sur le res­pect et l’in­clu­sion dans la vie du cam­pus man­da­tée par la prin­ci­pale, Su­zanne For­tier. Jus­qu’au 7 dé­cembre 2017, un son­dage avait été mis en place pour dé­ter­mi­ner si les struc­tures ac­tuelles fa­vo­risent la li­ber­té d’ex­pres­sion, le res­pect et l’ou­ver­ture. Puis, une consul­ta­tion au­près des étu­diants par le biais des as­so­cia­tions étu­diantes et des groupes de dis­cus­sions furent or­ga­ni­sés de no­vembre à jan­vier.. La tri­bune fut lan­cée dans le but d’en ap­prendre « sur le sen­ti­ment d’ap­par­te­nance à la com­mu­nau­té et la com­pré­hen­sion mu­tuelle en met­tant à pro­fit les ré­sul­tats du son­dage et de la consul­ta­tion me­nés en au­tomne. »

De l’an­ti­sé­mi­tisme à Mc­gill

Cette réunion avait lieu quelque temps après les ac­cu­sa­tions d’an­ti­sé­mi­tisme au sein de la So­cié­té des étu­diants de l’uni­ver­si­té Mc­gill (AÉUM, ou SSMU en an­glais, ndlr) qui avaient créé des ten­sions au sein du cam­pus. Pour ga­ran­tir le res­pect et l’in­clu­sion de tous au sein de la com­mu­nau­té mc­gil­loise, le vice-prin­ci­pal aca­dé­mique et pré­vôt Ch­ris­to­pher Man­fre­di a rap­pe­lé la né­ces­si­té de ga­ran­tir l’exis­tence d’une struc­ture qui per­met le res­pect et la pos­si­bi­li­té d’une dis­cus­sion ou­verte et pro­fonde. Le débat fut ani­mé par l’équipe de tra­vail mise en place afin de per­mettre à cha­cun d’avoir la pa­role.

Une tri­bune struc­tu­rée

La tri­bune fut or­ga­ni­sée en trois par­ties. Dans un pre­mier temps, on évo­qua les re­proches et pré­oc­cu­pa­tions liées au sys­tème ac­tuel. Les re­com­man­da­tions des élèves furent en­suite pro­po­sées. En­fin, des idées pour avan­cer furent pro­po­sées.

La con­fé­rence avait pour ob­jec­tif de com­battre les pro­blèmes ren­con­trés par l’ad­mi­nis­tra­tion lors des mois pré­cé­dents concer­nant le res­pect, la di­ver­si­té et l’in­clu­sion. Le but était ain­si de per­mettre à chaque étu­diant·e·s, pro­fes­seur·e·s ou membre de l’uni­ver­si­té de se sen­tir en sé­cu­ri­té et de pou­voir s’ex­pri­mer li­bre­ment sans craindre d’être me­na­cé.

La tri­bune fut mar­quée par la par­ti­ci­pa­tion de beau­coup d’élèves, pro­fes­seurs ou en­core le per­son­nel uni­ver­si­taire is­sus de tous les ho­ri­zons. Ils don­nèrent leur point de vue sur les dif­fi­cul­tés ren­con­trées par cer­tains étu­diants. Les pro­blèmes les plus fré­quem­ment abor­dés furent l’équi­libre entre li­ber­té d’ex­pres­sion et res­pect, les me­naces d’an­ti­sé­mi­tisme sur le cam­pus vé­cues par les étu­diants juifs ou en­core l’exis­tence de cer­tains groupes mi­li­tants tel que le mou­ve­ment Boy­cott, Dé­sin­ves­tis­se­ment et Sanc­tions (BDS ou Boy­cott, Di­vest­ment, and Sanc­tions en an­glais, ndlr).

Les as­so­cia­tions en charge de l’éga­li­té et l’in­té­gra­tion de tous les étu­diants étaient pré­sentes et la tri­bune fut un mo­ment d’échange et de pa­role. Cet évé­ne­ment de­vrait per­mettre à l’ad­mi­nis­tra­tion de cer­ner les en­jeux prin­ci­paux qui doivent être pris en compte pour amé­lio­rer la vie sur le cam­pus. x

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.