L’ébul­li­tion de Djan­go Djan­go

Chaque se­maine, Ma­rine laisse vi­brer les notes d’un·e nou­vel·le ar­tiste.

Le Délit - - Culture - MA­RINE IDIR Le Dé­lit

On écoute le nou­vel al­bum de Djan­go Djan­go avec le plai­sir que l’on a à re­trou­ver un uni­vers mu­si­cal dont on com­mence à sa­vou­rer les as­pé­ri­tés. Le groupe Djan­go Djan­go, que l’on connait pour les al­bums Djan­go Djan­go (2012) et Born Un­der Sa­turn (2015), voit le jour en 2009 à Londres. À la grande sur­prise des membres du groupe, leur pre­mier al­bum conçu comme un exer­cice avant-gar­diste sé­duit ra­pi­de­ment, et leur vaut une no­mi­na­tion au Mer­cu­ry Prize an­glais. Très vite, le suc­cès dé­passe les frontières du Royaume-uni, et on re­trouve cer­tains mor­ceaux des deux pre­miers al­bums dans Grand Theft Au­to V et les édi­tions 2013 et 2018 du jeu FI­FA. Pour ce nou­veau pro­jet in­ti­tu­lé Marble Skies et pa­ru le 28 jan­vier der­nier, le quar­tet com­po­sé de Da­vid Mclean ( bat­te­rie et pro­duc­tion), Vincent Neff (chant et gui­tare), Jim­my Dixon ( basse) et Tom­my Grace (syn­thé­ti­seurs) a été re­joint par An­na Prior, la bat­teuse du groupe Me­tro­no­my.

À la croi­sée des genres

La toile mu­si­cale de Djan­go Djan­go est ma­gné­tique, pé­tillante, ex­pé­ri­men­tale. Elle n’a pas de cadre ri­gide et ne se re­fuse rien. Sur fond d’élec­tro as­su­mé, les in­fluences rock s’étalent et se mé­langent, sans fausse note, à des cou­leurs plus pop. Pro­fon­dé­ment ver­sa­tile, la mu­sique du groupe an­glais se pare agi­le­ment de mé­lo­dies orien­tales ( Foun­tains) ou d’ac­cords folk et rythm and blues ( Fur­ther). Le mé­lange des genres est au­da­cieux, mais maî­tri­sé. Comme sur les al­bums pré­cé­dents, la struc­ture ins­tru­men­tale et vo­cale des titres est riche et mé­ti­cu­leu­se­ment étu­diée. Jeux sur l’écho, har­mo­nies lé­gères et en­so­leillées à la Cros­by, Stills and Nash, la syn­thèse des voix por­tée par celle de Vincent Neff est la touche d’oni­risme ca­rac­té­ris­tique de la mu­sique de Djan­go Djan­go.

Ex­pé­di­tion vi­suelle psy­ché­dé­lique

Le groupe soigne ses clips, et s’au­to­rise l’aven­ture es­thé­tique. Fil­mé en stop mo­tion, le clip de Tic Tac Toe dé­roule le cours d’une jour­née ro­cam­bo­lesque en bord de mer. Cadre car­ré, ef­fet vieilli, les images nous ap­pa­raissent en sac­cades et servent l’ur­gence de la ryth­mique punk du mor­ceau. Avec le clip psy­ché­dé­lique de In Your Beat, le quar­tet livre un ou­vrage vi­suel de grande qua­li­té, et à l’image de leur mu­sique: un mag­ma d’in­fluences en per­pé­tuel mou­ve­ment, un col­lage ar­tis­tique sa­vam­ment réa­li­sé. Comme si l’on avait bran­ché les Beach Boys sur une boîte à rythmes, la mu­sique de Djan­go Djan­go fait l’ef­fet d’un rayon de so­leil ré­so­lu­ment frais et vi­ta­mi­né, la bande son d’un grand sou­rire. x

DJAN­GO DJAN­GO

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.