In­cen­die chez Mo­ha­med La­bi­di : deux sus­pects ar­rê­tés

Le Devoir - - ACTUALITÉS -

Qué­bec — La po­lice de Qué­bec a ar­rê­té deux voi­sins de quar­tier du pré­sident du Centre cultu­rel is­la­mique, Mo­ha­med La­bi­di, re­la­ti­ve­ment à l’in­cen­die cri­mi­nel de sa voi­ture, qui s’est pro­duit dans la nuit du 6 août, dans le sec­teur Sainte-Foy.

Le lieu­te­nant Jean-Fran­çois Vé­zi­na, agent de liai­son du Ser­vice de po­lice de la Ville de Qué­bec, a in­di­qué ven­dre­di ma­tin qu’un pre­mier sus­pect, ar­rê­té jeu­di, avait une « at­ti­rance pour le feu», sans le qua­li­fier de «py­ro­mane».

La po­lice ne croit pas pour l’ins­tant qu’il soit lié à un groupe «à idéo­lo­gie spé­ci­fique, que vous con­nais­sez » — pas plus que le deuxième sus­pect, d’ailleurs, qui au­rait par­ti­ci­pé à l’in­cen­die de la voi­ture de M. La­bi­di.

Crime hai­neux

Par contre, le lieu­te­nant Vé­zi­na a in­di­qué qu’«on peut d’ores et dé­jà spé­ci­fier qu’il s’agit d’un crime à ca­rac­tère hai­neux: on ne vi­sait pas spé­ci­fi­que­ment M. La­bi­di [pour son sta­tut dans la com­mu­nau­té mu­sul­mane] mais bien un mu­sul­man».

Les deux sus­pects ha­bitent «à proxi­mi­té de la ré­si­dence de M. La­bi­di ».

«Ce n’est pas parce qu’un in­di­vi­du n’est pas lié à un groupe ou à une idéo­lo­gie par­ti­cu­lière qu’il n’y a pas de crime hai­neux », a ex­pli­qué M. Vé­zi­na. Ce se­ra tou­te­fois à la Cou­ronne de dé­ci­der si les sus­pects doivent être aus­si ac­cu­sés de crime hai­neux, en plus des chefs d’ac­cu­sa­tion d’in­cen­die cri­mi­nel. Le lieu­te­nant Vé­zi­na a ain­si lais­sé en­tendre qu’il pour­rait s’agir d’un « fac­teur ag­gra­vant » dans la cause.

Le deuxième sus­pect, une «connais­sance» du pre­mier, a été ar­rê­té ven­dre­di ma­tin et se­rait lié à l’in­cen­die chez M. La­bi­di. Il était tou­jours in­ter­ro­gé ven­dre­di et M. Vé­zi­na ne pou­vait dire s’il pour­ra com­pa­raître le même jour.

L’in­ter­ro­ga­toire du pre­mier sus­pect a per­mis aux po­li­ciers de le re­lier à quatre autres in­cen­dies, al­lu­més sur une pé­riode de quatre se­maines, cet été, dans des conte­neurs à Sainte-Foy–Sille­ry–CapRouge: près du pe­tit centre com­mer­cial Pla­za La­val, der­rière un res­tau­rant du bou­le­vard Lau­rier et «très près» de l’Hô­pi­tal La­val. Le deuxième sus­pect ne se­rait pas pour l’ins­tant lié à ces in­cen­dies de conte­neurs, a in­di­qué le lieu­te­nant Vé­zi­na.

Ha­sard peu pro­bable

Lorsque la nou­velle de l’in­cen­die de la voi­ture de M. La­bi­di avait été dé­voi­lée, à la fin août, le maire Ré­gis La­beaume avait de­man­dé au Ser­vice de po­lice de la Ville de Qué­bec de tout mettre en oeuvre pour re­trou­ver ra­pi­de­ment les au­teurs de ce crime, que l’on hé­si­tait par ailleurs à qua­li­fier d’«hai­neux».

Le maire La­beaume rap­pe­lait tout de même que la voi­ture de M. La­bi­di avait été in­cen­diée au len­de­main de l’an­nonce de la tran­sac­tion qui per­met­tra la créa­tion d’un ci­me­tière mu­sul­man à Qué­bec. Le maire es­ti­mait qu’il se­rait «fort éton­nant» qu’il s’agisse là d’un pur ha­sard.

C’est dans la salle de prières du Centre cultu­rel is­la­mique de Qué­bec qu’avait été com­mis en jan­vier der­nier l’at­ten­tat qui a coû­té la vie à six membres de la com­mu­nau­té mu­sul­mane. Alexandre Bis­son­nette, âgé de 27 ans, est ac­cu­sé du meurtre pré­mé­di­té de six fi­dèles qui se trou­vaient à la grande mos­quée le soir du 29 jan­vier, où il se se­rait pré­sen­té ar­mé. Il est aus­si ac­cu­sé de cinq autres chefs de ten­ta­tive de meurtre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.