Ra­bah Aït Ouya­hia, ici et pas ailleurs

Le Devoir - - CULTURE -

«Le Qué­bec m’a of­fert tout ce que je n’ai même pas dé­si­ré dans ma vie», ré­sume Ra­bah Aït Ouya­hia en dé­fi­lant son par­cours. Ar­ri­vé ici à 21 ans, il a d’abord fait de la mu­sique, lan­çant l’al­bum Si y’a moyen avec le groupe hi­phop M-Pack, puis Dis-leur avec La­ti­tude Nord. En 2001, il ob­tient un rôle re­mar­qué dans le film de De­nis Choui­nard L’Ange de gou­dron. Ré­cem­ment, il a joué dans Mon­tréal la blanche, de Ba­chir Ben­sad­dek et à la té­lé (L’im­pos­teur, Dis­trict 31). Re­tour­né en Al­gé­rie afin d’ou­vrir une en­tre­prise, il est re­ve­nu ici, mal­gré le confort ma­té­riel dont il y jouis­sait, pour as­su­rer « l’épa­nouis­se­ment » et un meilleur ave­nir à ses filles. «C’est le grand luxe du Qué­bec: les en­fants peuvent faire tout ce qu’ils veulent », dit-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.