Re­grou­per n’est pas fu­sion­ner, dit Bar­rette

Le mi­nistre et les pro­fes­sion­nels de l’hô­pi­tal pé­dia­trique n’ont pas la même vi­sion des choses

Le Devoir - - ACTUALITÉS - AMÉLI PINEDA

Le mi­nistre de la San­té Gaé­tan Bar­rette s’en­gage à trou­ver une fa­çon de ga­ran­tir que le re­grou­pe­ment ad­mi­nis­tra­tif de l’hô­pi­tal Sain­teJus­tine et du Centre hos­pi­ta­lier de l’Uni­ver­si­té de Mon­tréal (CHUM) ne ri­me­ra ja­mais avec leur fu­sion.

«Si on doit ga­ran­tir la non-fu­sion parce qu’il y a des in­quié­tudes, je crois que c’est quelque chose de fai­sable», as­sure M. Bar­rette en en­tre­vue avec Le De­voir.

Jeu­di, le Con­seil des mé­de­cins, den­tistes et phar­ma­ciens (CMDP) de l’hô­pi­tal Sainte-Jus­tine a lan­cé Ai­mer. Dé­fendre. En­semble, pro­té­geons l’ave­nir du CHU Sainte-Jus­tine, une cam­pagne de mo­bi­li­sa­tion en fa­veur de l’au­to­no­mie de l’ins­ti­tu­tion.

Le per­son­nel de l’hô­pi­tal pé­dia­trique s’in­quiète du fu­tur de l’éta­blis­se­ment de­puis le re­grou­pe­ment de la di­rec­tion et du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion avec le CHUM, en sep­tembre 2015.

Le CMDP compte sur plu­sieurs ap­puis dans cette lutte, no­tam­ment ce­lui de la Con­fé­dé­ra­tion des syn­di­cats na­tio­naux (CSN). Des pro­fes­seurs émé­rites de pé­dia­trie de l’Uni­ver­si­té de Mon­tréal ont éga­le­ment si­gné une lettre — pu­bliée sur notre site In­ter­net — pour dé­non­cer le « ma­riage for­cé» et en de­man­der l’an­nu­la­tion.

Au len­de­main du re­ma­nie­ment qui l’a épar­gné, le mi­nistre s’est pour la pre­mière fois en­ga­gé à ras­su­rer le per­son­nel de l’éta­blis­se­ment pé­dia­trique. «Je vais trou­ver une fa­çon de leur ga­ran­tir qu’il n’y au­ra pas de fu­sion. Il y a moyen de s’adres­ser à cette pré­oc­cu­pa­tion. Je suis en ré­flexion », a-t-il sou­li­gné.

Le mi­nistre a tou­te­fois in­sis­té sur la dis­tinc­tion entre un « re­grou­pe­ment » et une «fu­sion».

«Le re­grou­pe­ment a été fait et il est ter­mi­né. Il n’y a pas d’autre étape, sou­ligne-t-il. Leur crainte, que je com­prends, n’est pas jus­ti­fiée, puisque per­sonne ne sou­haite une fu­sion. Leur dé­marche est ba­sée to­ta­le­ment sur une in­quié­tude de voir, un jour, dans cinq, dix ou même vingt ans, la fu­sion de ces deux ins­ti­tu­tions. »

Pas ques­tion de re­cu­ler, pré­vient-il, puisque le nou­veau C.A. « fonc­tionne très bien », dit-il.

La pré­si­dente du CMDP, Va­lé­rie La­marre, croit que l’en­ga­ge­ment du mi­nistre est un pas dans la bonne di­rec­tion.

Tou­te­fois, elle es­time que l’au­to­no­mie de l’hô­pi­tal Sainte-Jus­tine ne se­ra réel­le­ment ga­ran­tie qu’avec une di­rec­tion in­dé­pen­dante, qui se consacre « à temps plein » à sa mis­sion.

«Au lieu de bri­co­ler un texte pour pro­té­ger Sainte-Jus­tine, pour­quoi ne pas sim­ple­ment lui don­ner son propre C.A. et son propre d.g. comme pré­vu à l’ar­ticle 8 de la loi 10? » fait-elle va­loir.

Dans une ré­cente en­tre­vue avec Le De­voir, le p.-d.g. des deux éta­blis­se­ments re­grou­pés, Fa­brice Bru­net, a confir­mé la ru­meur se­lon la­quelle ce re­grou­pe­ment était son idée.

« On m’a pro­po­sé de prendre [la di­rec­tion] du CHUM, mais je leur ai dit que je ne vou­lais pas lais­ser Sainte-Jus­tine. La so­lu­tion qu’on a pro­po­sée, c’est un re­grou­pe­ment », avait confié M. Bru­net.

JACQUES NA­DEAU LE DE­VOIR

Les pro­fes­sion­nels de l’hô­pi­tal Sainte-Jus­tine se mo­bi­lisent pour em­pê­cher la fu­sion de leur éta­blis­se­ment avec le CHUM.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.