Mon­tréal pré­voyait d’éli­mi­ner la cir­cu­la­tion de tran­sit… il y a 27 ans

Le Devoir - - ACTUALITÉS - JEANNE COR­RI­VEAU

L’idée de ban­nir la cir­cu­la­tion de tran­sit sur le mont Royal ne date pas d’hier. Dès 1990, un rap­port du Bu­reau de consul­ta­tion de Mon­tréal re­com­man­dait à la Ville de blo­quer le pas­sage des voi­tures au som­met de la mon­tagne, a consta­té Le De­voir.

Vingt-sept ans plus tard, avec le dé­cès du cy­cliste Clé­ment Oui­met la se­maine der­nière, la même so­lu­tion est ra­me­née sur le ta­pis.

En 1990, l’ad­mi­nis­tra­tion de Jean Do­ré avait don­né au Bu­reau de consul­ta­tion de Mon­tréal — abo­li par Pierre Bourque en 1994 — le man­dat de te­nir une consul­ta­tion pu­blique sur le pro­jet de mise en va­leur du mont Royal.

À l’époque, l’ad­mi­nis­tra­tion Do­ré-Fains­tat en­vi­sa­geait de do­ter le flanc nord de la mon­tagne d’un fu­ni­cu­laire, d’amé­na­ger une cabane à sucre et un centre de ski sur la mon­tagne et de per­mettre des ac­ti­vi­tés d’équi­ta­tion et d’es­ca­lade sur le site.

Ex-ur­ba­niste à la Ville de Mon­tréal, Jean Dé­ca­rie se sou­vient des dis­cus­sions qui avaient eu cours à la Ville concer­nant la cir­cu­la­tion de tran­sit sur le mont Royal: «Le tran­sit était ab­so­lu­ment inu­tile. Les gens se ser­vaient des che­mins Camillien-Houde et Re­mem­brance comme au­to­route. On se di­sait qu’il fal­lait cou­per ça.»

Un parc de con­ser­va­tion

En sep­tembre 1990, les conclu­sions du Bu­reau de consul­ta­tion de Mon­tréal pré­si­dé par Luc Oui­met sont sans équi­voque. Dans son rap­port, il re­com­mande à la Ville de prio­ri­ser une orien­ta­tion axée sur la con­ser­va­tion du mont Royal et de fa­vo­ri­ser la te­nue d’ac­ti­vi­tés com­pa­tibles avec le mi­lieu na­tu­rel, comme la marche, le ski de ran­don­née et «la bi­cy­clette sur pistes au­to­ri­sées». C’est ain­si que le fu­ni­cu­laire, la cabane à sucre, le centre de ski et autres pro­jets ont été re­lé­gués aux ou­bliettes.

Le rap­port re­com­man­dait aus­si aux au­to­ri­tés mu­ni­ci­pales de do­ter la mon­tagne d’un sta­tut ju­ri­dique par­ti­cu­lier de «parc de con­ser­va­tion». Il fau­dra at­tendre 15 ans avant que le mont Royal ob­tienne le sta­tut d’ar­ron­dis­se­ment his­to­rique et na­tu­rel par dé­cret gou­ver­ne­men­tal en 2005.

La consul­ta­tion s’était aus­si pen­chée sur les en­jeux de cir­cu­la­tion et de sta­tion­ne­ment.

Le Bu­reau de consul­ta­tion avait alors re­com­man­dé que la cir­cu­la­tion de tran­sit sur les voies Camillien-Houde et Re­mem­brance soit in­ter­rom­pue par l’amé­na­ge­ment de deux «boucles ter­mi­nales dis­tinctes» sur le som­met de la mon­tagne, l’une dans le sec­teur du lac aux Cas­tors et l’autre, près de la mai­son Smith.

L’or­ga­nisme sug­gé­rait tou­te­fois que les au­to­bus et les vé­hi­cules d’ur­gence puissent conti­nuer de cir­cu­ler li­bre­ment.

So­lu­tions en­core per­ti­nentes

Un plan de mise en va­leur du mont Royal a fi­na­le­ment été adop­té en 1992. «Ce plan pré­voyait qu’il fal­lait ré­duire de fa­çon sub­stan­tielle la cir­cu­la­tion de tran­sit sur Camillien-Houde et Re­mem­brance et re­voir la confi­gu­ra­tion», se sou­vient l’ex-membre de l’ad­mi­nis­tra­tion Do­ré res­pon­sable du dos­sier, An­dré Lavallée.

Jean Do­ré a per­du le pou­voir en 1994 et le dos­sier a été ba­layé tem­po­rai­re­ment pour re­ve­nir spo­ra­di­que­ment au cours des an­nées 2000, no­tam­ment lors de l’adop­tion du Plan de pro­tec­tion et de mise en va­leur du parc du MontRoyal et du Plan de trans­port en 2008.

«On est en 2017. Les gestes à faire en ma­tière de cir­cu­la­tion sont évi­dents, fait au­jourd’hui va­loir M. Lavallée. Je pense que les boucles pro­po­sées par le Bu­reau de consul­ta­tion de Mon­tréal doivent être sé­rieu­se­ment re­gar­dées dans les pro­chains mois. On est ren­dus là.»

Me­sures in­suf­fi­santes?

Dans la fou­lée du dé­cès de Clé­ment Oui­met, la Ville de Mon­tréal a an­non­cé mer­cre­di que des me­sures pro­vi­soires de sé­cu­ri­sa­tion se­raient mises en place d’ici le 20 oc­tobre. Ain­si, le mail cen­tral du bel­vé­dère se­ra al­lon­gé d’en­vi­ron 30 mètres et des pan­neaux in­ter­di­sant les vi­rages en U se­ront ajou­tés à di­vers en­droits.

Ces me­sures sont in­suf­fi­santes, es­time le maire sor­tant du Pla­teau Mont-Royal et membre de Pro­jet Mon­tréal, Luc Fer­ran­dez. « C’est clair qu’il faut tout de suite ap­pli­quer les me­sures dont il était ques­tion il y a plus de 25 ans, parce que les me­sures tem­po­raires, ce sont à peu près les mil­lièmes que je vois.»

PE­DRO RUIZ LE DE­VOIR

La dé­faite élec­to­rale de Jean Do­ré en 1994 a re­lé­gué aux ou­bliettes le ré­amé­na­ge­ment des voies Camillien-Houde et Re­mem­brance.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.