Bombardier re­voit sa cible de li­vrai­son pour des tram­ways des­ti­nés à To­ron­to

Le Devoir - - ECONOMIE - JU­LIEN ARSENAULT

La liste des pro­blèmes s’al­longe pour Bombardier Trans­port en On­ta­rio. L’en­tre­prise ne se­ra pas en me­sure d’at­teindre sa cible de li­vrai­son des nou­veaux tram­ways à la Com­mis­sion de trans­port de To­ron­to (CTT) pour l’an­née en cours. Le construc­teur d’avions et de ma­té­riel rou­lant a pré­ve­nu son client jeu­di que des pro­blèmes re­liés à sa chaîne d’ap­pro­vi­sion­ne­ment font en sorte que 65 vé­hi­cules se­ront li­vrés, soit cinq de moins que pré­vu.

Bombardier af­firme avoir res­pec­té tous les échéan­ciers tri­mes­triels de­puis le dé­ploie­ment de son plan de re­lance l’an der­nier afin d’amé­lio­rer son exé­cu­tion. L’en­tre­prise dit avoir aug­men­té la ca­dence de pro­duc­tion à son usine on­ta­rienne de Thun­der Bay, pro­cé­dé à des em­bauches, des in­ves­tis­se­ments dans ses sites ma­nu­fac­tu­riers en plus de faire ap­pel au sa­voir-faire de sa main-d’oeuvre ailleurs dans le monde.

«Nous pou­vons re­le­ver ce dé­fi et nous avons l’in­ten­tion de faire tout ce qui est en notre pou­voir afin d’at­té­nuer les im­pacts», a in­di­qué un porte-pa­role de Bombardier, Éric Prud’Homme. L’en­tre­prise a l’in­ten­tion d’ac­cé­lé­rer sa pro­duc­tion en réa­li­sant l’as­sem­blage fi­nal des nou­veaux tram­ways dans deux sites en plus de faire ap­pel à des four­nis­seurs sup­plé­men­taires.

Si­tua­tion frus­trante

De leur cô­té, le pré­sident du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de la CTT, Josh Colle, et son pré­sident et chef de la di­rec­tion, An­dy By­ford, ont qua­li­fié la si­tua­tion «d’ex­trê­me­ment dé­ce­vante et frus­trante». À leur avis, 146 tram­ways de­vraient ac­tuel­le­ment être en ser­vice, com­pa­ra­ti­ve­ment à 45. «Tout ce­la est in­ac­cep­table, ont-ils fait va­loir dans un com­mu­ni­qué. La CTT doit conti­nuer d’avoir re­cours à des au­to­bus afin de ré­pondre à la de­mande de sa clien­tèle pour les tra­jets concer­nés. »

L’agence to­ron­toise a in­ten­té une pour­suite en 2015 contre Bombardier afin de ré­cla­mer une in­dem­ni­té de 50 mil­lions, ci­tant l’in­ca­pa­ci­té de la so­cié­té qué­bé­coise à res­pec­ter les échéances pour les li­vrai­sons. De plus, le mois der­nier, la CTT a sol­li­ci­té de l’in­for­ma­tion au­près d’autres four­nis­seurs po­ten­tiels pour les 100 tram­ways qui consti­tuent une op­tion dans le contrat ini­tia­le­ment oc­troyé à Bombardier.

L’en­tre­prise as­sure qu’elle se­ra en me­sure de li­vrer à son client on­ta­rien les 204 tram­ways pré­vus au contrat d’ici l’échéance de 2019. Pour Bombardier, ces écueils s’ajoutent à ceux ren­con­trés avec l’agence on­ta­rienne de trans­port Me­tro­linx en rai­son de dé­lais en­tou­rant un contrat pour des voi­tures de train léger des­ti­nées à l’inau­gu­ra­tion d’une ligne fer­ro­viaire de 5,3 mil­liards pré­vue en 2021 à To­ron­to.

WIKIMEDIA COMMONS

Un tram­way de Bombardier à To­ron­to

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.