PHI­LIPPE JAROUSSKY

Le Devoir - - MUSIQUE - Ch­ris­tophe Huss

Ce Hän­del Al­bum sus­cite un in­ha­bi­tuel ma­laise. Faut-il donc, pour que le mes­sage passe, que les consonnes sifflent et chuintent ain­si dans nos oreilles ? Je me suis donc mis à ré­écou­ter les ré­ci­tals an­té­rieurs du plus grand contre-té­nor de la pla­nète et à vé­ri­fier si l’équipe tech­nique avait chan­gé. Non : seul le lieu va­rie, se­lon les pro­jets et les en­sembles. Après l’in­con­fort de cette proxi­mi­té mate et en­va­his­sante lors d’un air d’Ime­neo, les vo­ca­lises ra­pides d’un air de Ric­car­do ap­portent un ré­pit bien­ve­nu et un peu d’aé­ra­tion. Dans ces mor­ceaux sou­vent peu connus, où la voix de Jaroussky est tou­jours si ample, sou­te­nue, agile et in­tacte, on com­prend que — et, ici, in­ter­vient la sub­jec­ti­vi­té — plus la si­tua­tion est dé­cla­ma­toire, plus la proxi­mi­té des mi­cros gêne, plus elle est vo­ca­li­sante, dans des tem­pos ra­pides, moins elle in­ter­vient. Gé­nial ou «inssss­sur­por­table»? À cha­cun de voir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.