Oc­tobre 1917 : les Russes di­vi­sés

Le Devoir - - LE MONDE -

Mos­cou — «Ca­tas­trophe» et «coup d’État» ou « im­pul­sion au dé­ve­lop­pe­ment» de la Rus­sie : 100 ans après la ré­vo­lu­tion de 1917, les Russes res­tent di­vi­sés sur le su­jet, se­lon un son­dage réa­li­sé par l’ins­ti­tut VTSIOM. La ré­vo­lu­tion de 1917 « a don­né une im­pul­sion au dé­ve­lop­pe­ment so­cial et éco­no­mique du pays », es­timent 38 % des Russes. Pour 13 % des per­sonnes in­ter­ro­gées, l’ob­jec­tif des bol­che­viques était bien de don­ner «le pou­voir au peuple, les usines aux ou­vriers et la terre aux pay­sans», se­lon le cé­lèbre slo­gan de l’époque. En re­vanche, pour 14 % des per­sonnes son­dées, la ré­vo­lu­tion «a frei­né le dé­ve­lop­pe­ment so­cioé­co­no­mique » du pays. En outre, 13 % sont convain­cus qu’elle a été «une ca­tas­trophe ». Quelque 60 % avouent par ailleurs éprou­ver de la sym­pa­thie pour le tsar Ni­co­las II fu­sillé par les bol­che­viques en 1918 avec sa femme et ses cinq en­fants, quelque mois après la ré­vo­lu­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.