SÉISME: L’IRAN PLEURE SES MORTS

Des di­zaines de mil­liers de per­sonnes je­tées sur le pa­vé par le séisme en Iran

Le Devoir - - LA UNE - SIAVOSH GHAZI à Té­hé­ran SHWAN MOHAMMAD à Dar­ban­di­khan

C’est jour de deuil na­tio­nal ce mar­di en Iran, alors que le pays pleure plus de 400 morts à la suite du séisme sur­ve­nu di­manche soir. Lun­di, les opé­ra­tions de sau­ve­tage se sont pour­sui­vies dans l’ouest du pays dans l’es­poir de re­trou­ver des sur­vi­vants. Quelques pro­vinces de l’Irak voi­sin, où on comp­tait huit morts lun­di soir, ont éga­le­ment été tou­chées par ce trem­ble­ment de terre d'une ma­gni­tude de 7,3.

Les se­cours ira­niens s’ac­ti­vaient lun­di en fin d’après­mi­di pour trou­ver d’éven­tuels sur­vi­vants du trem­ble­ment de terre qui a frap­pé di­manche soir l’ouest de l’Iran et plu­sieurs ré­gions ira­kiennes, fai­sant au moins 421 morts et des mil­liers de bles­sés.

À l’ap­proche du cré­pus­cule, les au­to­ri­tés fai­saient face au dé­fi d’abri­ter et de nour­rir des di­zaines de mil­liers de per­sonnes contraintes de cou­cher de­hors, dans la fraî­cheur, pour une deuxième nuit d’af­fi­lée.

Se­lon les au­to­ri­tés ira­niennes, les opé­ra­tions de sau­ve­tage sont pra­ti­que­ment ache­vées. Le gou­ver­ne­ment a dé­cré­té une jour­née de deuil na­tio­nal mar­di.

L’es­sen­tiel des vic­times de la ca­tas­trophe était dé­nom­bré en Iran, où le bi­lan — tou­jours pro­vi­soire — s’éle­vait vers 19h GMT à 413 morts et près de 7370 bles­sés, tous re­cen­sés dans la pro­vince de Ker­man­shah, li­mi­trophe de l’Irak.

Si le séisme a été for­te­ment res­sen­ti à Bag­dad et dans de nom­breuses pro­vinces d’Irak, le bi­lan of­fi­ciel du drame était de 8 morts et de 336 bles­sés dans ce pays.

«Les be­soins im­mé­diats des gens, c’est d’abord des tentes, de l’eau et de la nour­ri­ture», a dé­cla­ré à la té­lé­vi­sion d’État ira­nienne le gé­né­ral Mohammad Ali Ja­fa­ri, chef des Gar­diens de la ré­vo­lu­tion, l’ar­mée d’élite de la Ré­pu­blique is­la­mique, lors d’une vi­site dans les zones si­nis­trées.

«Les im­meubles construits ré­cem­ment […] ont bien te­nu, mais les an­ciennes mai­sons en terre ont été to­ta­le­ment dé­truites», a-t-il dit, ajou­tant es­pé­rer que les opé­ra­tions de dé­blaie­ment soient ter­mi­nées avant la nuit.

L’AFP, comme d’autres mé­dias étran­gers, n’a pas re­çu l’au­to­ri­sa­tion de se rendre sur les lieux de la ca­tas­trophe lun­di.

Les vi­déos ou pho­tos dif­fu­sées par les mé­dias ira­niens montrent plu­sieurs en­sembles d’im­meubles d’ha­bi­ta­tion de construc­tion ré­cente ayant plu­tôt bien ré­sis­té. En re­vanche, les mai­sons basses ont su­bi d’im­por­tants dé­gâts.

L’épi­centre du trem­ble­ment de terre, de ma­gni­tude 7,3, a été lo­ca­li­sé tout près de la fron­tière ira­kienne, à une cin­quan­taine de ki­lo­mètres au nord de Sar-e Pol-e Za­hab, la ville la plus tou­chée par le si­nistre, avec 280 morts.

Se­lon plu­sieurs mé­dias ira­niens, une femme et un nour­ris­son ont été sor­tis vi­vants lun­di ma­tin des dé­combres dans cette ville de 85 000 ha­bi­tants.

Se­lon des res­pon­sables lo­caux, l’hô­pi­tal et la moi­tié des écoles du com­té ont été en­dom­ma­gés.

Dans le com­té voi­sin de Da­la­hoo, nombre de vil­lages ont été dé­truits à 100%, se­lon le pré­fet lo­cal ci­té par l’agence de presse Tas­nim.

Glis­se­ments de ter­rain

En vi­site dans les zones si­nis­trées, le mi­nistre de l’In­té­rieur, Ab­dol­re­za Rah­ma­ni-Faz­li, a néan­moins été in­ter­pel­lé par une ha­bi­tante af­fir­mant que les ri­ve­rains n’avaient «pas d’eau», se­lon une vi­déo de l’agence de presse Fars.

En fin d’après­mi­di, les au­to­ri­tés lo­cales ont in­di­qué que toutes les routes fer­mées plus tôt à cause de glis­se­ments de ter­rain avaient été rou­vertes dans la pro­vince de Ker­man­shah, mais l’élec­tri­ci­té n’avait tou­jours pas été ré­ta­blie à Sar-e Pol-e Za­hab, se­lon la té­lé­vi­sion d’État.

Le guide su­prême ira­nien, l’aya­tol­lah Ali Kha­me­nei, a or­don­né au gou­ver­ne­ment et aux forces ar­mées de mo­bi­li­ser « tous leurs moyens » pour ai­der la po­pu­la­tion.

Se­lon plu­sieurs mé­dias, des cen­taines d’am­bu­lances et des di­zaines d’hé­li­co­ptères de l’ar­mée ont par­ti­ci­pé aux opé­ra­tions de se­cours.

Deux cents bles­sés ont été éva­cués vers Té­hé­ran par avion pour y être hos­pi­ta­li­sés.

À Dar­ban­di­khan, lo­ca­li­té la plus tou­chée du cô­té ira­kien, les au­to­ri­tés ont ap­pe­lé les ha­bi­tants de la zone sud de la ville à quit­ter les en­vi­rons, re­dou­tant qu’un bar­rage ait été tou­ché.

«On n’avait pas vu ça ici de­puis un siècle au moins », a af­fir­mé un res­pon­sable lo­cal.

Se­lon l’Ins­ti­tut de géo­phy­sique de l’Uni­ver­si­té de Té­hé­ran, le séisme a été sui­vi par plus de 150 se­cousses, dont une ving­taine d’une ma­gni­tude su­pé­rieure à 4, avec un maxi­mum de 4,7 sur l’échelle de Rich­ter.

L’Al­le­magne, la France, le Royaume-Uni, la Rus­sie la Sy­rie et l’ONU ont pré­sen­té leurs condo­léances. Ber­lin et les Na­tions unies ont pro­po­sé leur aide en cas de be­soin.

Les écoles sont res­tées fer­mées lun­di dans plu­sieurs pro­vinces ira­niennes fron­ta­lières de l’Irak. Dans celle de Ker­man­shah, où trois jours de deuil ont été dé­cré­tés, elles de­vaient en­core l’être mar­di.

Ci­té par l’agence Is­na, un res­pon­sable des af­faires cultu­relles de la pro­vince de Ker­man­shah a in­di­qué que cinq mo­nu­ments his­to­riques de la pro­vince avaient su­bi des dé­gâts mi­neurs.

Le trem­ble­ment de terre, de ma­gni­tude 7,3, a fait au moins 421 morts et des mil­liers de bles­sés

FARZAD MENATI AGENCE FRANCE-PRESSE

POU­RIA PA­KI­ZEH AGENCE FRANCE-PRESSE

De­vant des bâ­ti­ments fra­gi­li­sés par le trem­ble­ment de terre, des res­ca­pés tentent de se ré­chauf­fer au­tour d’un feu pour com­battre la fraî­cheur de la nuit à Sar-e Pol-e Za­hab, la ville la plus tou­chée par le si­nistre, avec 280 morts.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.