Qué­bec ac­cen­tue la pres­sion sur ses 1400 in­gé­nieurs

Le Devoir - - ACTUALITÉS -

Qué­bec — Le gou­ver­ne­ment Couillard ac­cen­tue la pres­sion sur ses 1400 in­gé­nieurs pour qu’ils re­nou­vellent leur conven­tion col­lec­tive, échue de­puis deux ans. Le pré­sident du Conseil du tré­sor, Pierre Ar­cand, a mon­tré des signes d’im­pa­tience en confé­rence de presse, mar­di, af­fir­mant que le mo­ment était ve­nu de conclure une en­tente, à dé­faut de quoi les Qué­bé­cois al­laient être pris dans des em­bou­teillages monstres dès cette se­maine. M. Ar­cand s’est tou­te­fois gar­dé de bran­dir le spectre d’une loi spé­ciale. Lun­di, le Tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif du tra­vail (TAT) a re­fu­sé la de­mande du gou­ver­ne­ment de consi­dé­rer les ins­pec­tions gé­né­rales comme un ser­vice es­sen­tiel. Le pré­sident de l’APIGQ, Marc-An­dré Mar­tin, ne s’est pas for­ma­li­sé mar­di de la «me­nace à peine voi­lée de loi spé­ciale». «On n’est pas pres­sés de si­gner une mau­vaise en­tente, ça fait trois ans qu’on né­go­cie.»,

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.