Brillantes lu­cioles

Le Devoir - - CULTURE - PHI­LIPPE PA­PI­NEAU

Avec son plus ré­cent film La dis­pa­ri­tion des lu­cioles, le réa­li­sa­teur Sé­bas­tien Pi­lote frappe un gros coup. Le long mé­trage qui s’ancre au Sa­gue­nay — le res­to Chez Georges, le sta­tion­ne­ment à étages de la rue Ra­cine! — se ré­vèle d’une grande beau­té, et la len­teur ha­bi­tuelle de Pi­lote est ponc­tuée de beau­coup de bonne mu­sique. La fi­nesse et la ri­chesse du per­son­nage de Léo­nie, joué par Ka­relle Trem­blay, porte ce drame qui fait aus­si rire à plu­sieurs oc­ca­sions. Le monde adulte, ici, n’a pas le plus beau rôle, alors que les méandres de l’ado­les­cence sont dé­peints avec dex­té­ri­té. Brillantes lu­cioles, quoi.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.