Les beau­tés d’une taxe sur le car­bone

Le Devoir - - IDÉES - KON­RAD YA­KA­BUS­KI

La pho­to lé­chée de Jus­tin Tru­deau à la une du ma­ga­zine L’ac­tua­li­té du mois de dé­cembre, qui vient de sor­tir en kiosque, dé­montre une fois de plus que le pre­mier mi­nistre n’a pas d’égal en po­li­tique ca­na­dienne en ma­tière de ges­tion de l’image. Pri­mus in­ter pares n’est pas son genre. En contraste, la page cou­ver­ture du ma­ga­zine Maclean’s de dé­cembre montre cinq chefs de par­tis con­ser­va­teurs du pays — An­drew Scheer, Doug Ford, Ja­son Ken­ney, Scott Moe et Brian Pal­lis­ter — que per­sonne ne confon­drait avec des man­ne­quins. Tru­deau 10, Scheer et cie, -5.

Peut-être qu’il s’agit d’une ob­ser­va­tion su­per­fi­cielle de ma part. Que l’élec­teur moyen com­mence à trou­ver l’amour de M. Tru­deau pour la ca­mé­ra un peu las­sant. Que le chef du Par­ti con­ser­va­teur du Ca­na­da et ses pairs pro­vin­ciaux sont plus au­then­tiques qu’un pre­mier mi­nistre qui ne semble ja­mais vieillir mal­gré le poids de ses res­pon­sa­bi­li­tés.

Peut-être. Mais la fa­çon dont la une de Maclean’s a été tour­née en ri­di­cule sur les ré­seaux so­ciaux sug­gère que l’idée de M. Scheer et les autres de se confier au pho­to­graphe de Maclean’s n’était pas la meilleure de leur car­rière. Avec un titre comme « La ré­sis­tance », ils in­vi­taient les pa­ro­dies qu’au­cun po­li­ti­cien ne peut se per­mettre en cette ère nu­mé­rique.

Seule con­so­la­tion pour M. Scheer, M. Tru­deau s’est aus­si ex­po­sé à la dé­ri­sion des cri­tiques lors de son der­nier voyage en Inde, où il por­tait al­lè­gre­ment des cos­tumes tra­di­tion­nels. Ce se­ra aux élec­teurs ca­na­diens à dé­ci­der si les deux chefs sont main­te­nant quittes.

Pas­sant au conte­nu, on ap­prend grâce au chro­ni­queur de Maclean’s Paul Wells que c’est Ja­son Ken­ney, l’an­cien mi­nistre sous Ste­phen Har­per de­ve­nu chef du Par­ti con­ser­va­teur uni de l’Al­ber­ta, qui a or­ga­ni­sé la ré­sis­tance contre la taxe fé­dé­rale sur le car­bone à la­quelle le titre de l’ar­ticle fait ré­fé­rence. C’est lui qui a ap­pro­ché le pre­mier mi­nistre de la Sas­kat­che­wan, Scott Moe, le pre­mier mi­nistre pro­gres­sis­te­con­ser­va­teur de l’On­ta­rio, Doug Ford, et ce­lui du Ma­ni­to­ba, Brian Pal­lis­ter, afin de co­or­don­ner leurs ef­forts contre M. Tru­deau et sa mi­nistre de l’En­vi­ron­ne­ment, Ca­the­rine McKen­na. Ces der­niers ont pro­mis d’im­po­ser une taxe fé­dé­rale dès 2019 dans les pro­vinces qui n’au­ront pas el­les­mêmes mis un prix sur les émis­sions de gaz à ef­fet de serre.

Le Qué­bec étant membre de la Bourse de car­bone avec la Ca­li­for­nie, ses ci­toyens ne paie­ront pas la taxe fé­dé­rale dans la me­sure où Ot­ta­wa dé­ter­mine que le pro­gramme qué­bé­cois est conforme à ses exi­gences. Mais les Qué­bé­cois ne bé­né­fi­cie­ront pas non plus des re­mises d’ar­gent qu’Ot­ta­wa pro­met aux ci­toyens de l’On­ta­rio, du Ma­ni­to­ba, de la Sas­kat­che­wan en guise de com­pen­sa­tion pour la taxe fé­dé­rale sur le car­bone qu’ils paie­ront. L’Al­ber­ta s’ajou­te­ra à la liste des pro­vinces ré­cal­ci­trantes dès l’an pro­chain si M. Ken­ney de­vient pre­mier mi­nistre et abo­lit la taxe sur le car­bone pro­vin­ciale adop­tée par le gou­ver­ne­ment néo­dé­mo­crate ac­tuel.

Plu­sieurs ana­lystes po­li­tiques croient que les con­ser­va­teurs font fausse route en s’op­po­sant à la taxe fé­dé­rale sur le car­bone, d’au­tant plus que les re­mises d’ar­gent que pro­met le gou­ver­ne­ment dé­pas­se­ront les sommes que paie­ront la plu­part des ci­toyens en taxes ad­di­tion­nelles. C’est ain­si que les li­bé­raux comptent neu­tra­li­ser l’op­po­si­tion à leur plan.

Mais M. Wells cite l’an­cien chef de ca­bi­net de M. Har­per, Ian Bro­die, qui in­siste pour dire que les Ca­na­diens se rap­pel­le­ront la taxe fé­dé­rale chaque fois qu’ils fe­ront le plein. S’ils pensent que les li­bé­raux au­ront im­po­sé une telle taxe uni­que­ment à des fins po­li­tiques, pour plaire aux en­vi­ron­ne­men­ta­listes sans qu’une telle me­sure ait un vé­ri­table im­pact sur les émis­sions de GES, ils ne se­ront pas très contents. Se­lon M. Bro­die, une taxe fé­dé­rale sur le car­bone se­rait un ir­ri­tant ma­jeur pour les élec­teurs qui vivent en ban­lieue de To­ron­to, là où les élec­tions se dé­cident sou­vent. C’est pour ce­la que M. Ford ré­pète sans cesse main­te­nant qu’une taxe fé­dé­rale sur le car­bone pé­na­li­se­rait les conduc­teurs et non pas les pol­lueurs, « com­mu­ters, not pol­lu­ters ». En ef­fet, les exemp­tions don­nées aux in­dus­tries fe­ront en sorte que les plus grands pol­lueurs ne paie­ront rien ou presque pour leurs émis­sions, alors que les conduc­teurs paie­ront jus­qu’à 10 cents le litre d’es­sence en 2022, lorsque la taxe fé­dé­rale au­ra at­teint 50 $ la tonne.

Per­sonne ne sait en­core si l’en­vi­ron­ne­ment se­ra un en­jeu cen­tral de la cam­pagne élec­to­rale en 2019. Mais par­mi les bases res­pec­tives des par­tis li­bé­ral et con­ser­va­teur, la ba­taille pour et contre une taxe sur le car­bone est dé­jà lan­cée. Chaque par­ti s’en sert pour sol­li­ci­ter des dons. Les li­bé­raux ont d’ailleurs en­voyé un cour­riel à leurs membres jeu­di avec la pho­to de la une de Maclean’s en de­man­dant de l’ar­gent pour li­vrer la ba­taille contre M. Scheer et cie. Preuve que la beau­té est af­faire de goût.

Per­sonne ne sait en­core si l’en­vi­ron­ne­ment se­ra un en­jeu cen­tral de la cam­pagne élec­to­rale en 2019. Mais par­mi les bases res­pec­tives des par­tis li­bé­ral et con­ser­va­teur, la ba­taille pour et contre une taxe sur le car­bone est dé­jà lan­cée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.