Un ou­til pour les en­tre­prises so­ciales

Le Droit Affaires - - Dossier - par Ge­ne­vieve Tur­cot Col­la­bo­ra­tion spé­ciale gtur­cot@le­droit.com

Fon­dée en 2014, mé­cènESS veut de­ve­nir une ré­fé­rence en éco­no­mie so­ciale et so­li­daire. Re­grou­pant sous un même toit tous les ser­vices pour ré­pondre aux be­soins des en­tre­pre­neurs so­ciaux, mé­cènESS pro­pose aus­si une plate-forme de so­cio­fi­nan­ce­ment adap­tée à la réa­li­té fran­co­phone. «Le so­cio­fi­nan­ce­ment ou le fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif est en­core un phé­no­mène ré­cent et il y avait peu de res­sources pour ré­pondre aux be­soins des en­tre­pre­neurs fran­co­phones», ex­plique la fon­da­trice de mé­cènESS, Ethel Cô­té.

À l’heure ac­tuelle, une di­zaine de pro­jets sol­li­citent un coup de main fi­nan­cier de la part des in­ter­nautes. On y trouve no­tam­ment le Fonds Charles-Mo­rin, qui per­met à des en­fants de mi­lieux défavorisés de par­ti­ci­per à des stages d’été avec la com­pa­gnie VOX Théâtre. Le Centre Es­poir So­phie ac­cepte aus­si des dons pour of­frir des re­pas gra­tuits aux femmes qui fré­quentent ses ins­tal­la­tions de la rue Mur­ray, à Ot­ta­wa. Le nom mé­cènESS fait ré­fé­rence à deux concepts : le mé­cé­nat et l’éco­no­mie so­ciale et so­li­daire (ESS). Via la pla­te­forme vir­tuelle, le pu­blic est in­vi­té à contri­buer fi­nan­ciè­re­ment et sou­te­nir des pro­jets is­sus de l’éco­no­mie so­ciale. Plus que cet ou­til de fi­nan­ce­ment, cette en­tre­prise de sou­tien offre de la for­ma­tion en en­tre­pre­neu­riat, du men­to­rat et de l’ac­com­pa­gne­ment en gou­ver­nance, le tout en fran­çais. mé­cènESS est ins­tal­lé dans les nou­veaux bu­reaux du Centre de l’in­no­va­tion d’Ot­ta­wa, réel in­cu­ba­teur d’in­no­va­tion et d’en­tre­preu­na­riat dans la ca­pi­tale où les en­tre­prises d’éco­no­mie so­ciale ont hé­ri­té de leur propre sec­teur. «Nous co­ha­bi­tons avec des en­tre­prises pri­vées, des star­tups dont l’éner­gie est conta­gieuse. En étant ici, nous per­met­tons aux ini­tia­tives so­ciales de rayon­ner», pour­suit Ethel Cô­té. Les frais de ser­vice pour l’uti­li­sa­tion de la plate-forme re­pré­sentent 3% de l’argent ré­col­té lors de la cam­pagne de fi­nan­ce­ment.

PHO­TOS PA­TRICK WOODBURY, LE­DROIT

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.