In­no­ver pour réus­sir

Le Droit Affaires - - Sommaire - Jac­que­line Du­bé est pré­si­dente-di­rec­trice gé­né­rale du CEFRIO.

Dans un monde mo­derne en per­pé­tuelle mou­vance, il de­vient im­pé­ra­tif comme ges­tion­naire d’être en me­sure de dé­tec­ter et de ré­agir ra­pi­de­ment à l’évo­lu­tion des préférences de ses clients. Ain­si, grâce à une an­ti­ci­pa­tion des be­soins de ses clients, l’en­tre­prise ou l’or­ga­ni­sa­tion se place en meilleure po­si­tion pour leur ré­pondre ra­pi­de­ment et de fa­çon in­no­vante.

Ce­la peut se faire, par exemple, par le dé­ve­lop­pe­ment de pro­duits/ser­vices plus adap­tés, voire même «d’avant­garde».

Une en­tre­prise agile

L’agi­li­té est la ca­pa­ci­té de mou­ve­ment des in­di­vi­dus et des or­ga­ni­sa­tions face à la tur­bu­lence afin de ré­con­ci­lier per­for­mance et bien-être en toute si­tua­tion. L’en­tre­prise agile est une en­tre­prise qui adapte en per­ma­nence son or­ga­ni­sa­tion afin de cor­res­pondre le mieux pos­sible aux at­tentes évo­lu­tives du mar­ché et de ses clients. La me­sure se­lon la­quelle une en­tre­prise est ca­pable de dé­tec­ter et de ré­agir ra­pi­de­ment aux oc­ca­sions de ses mar­chés de fa­çon in­no­vante, s’ap­pelle l’agi­li­té à la clien­tèle de l’en­tre­prise. Dans l’uni­vers des tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion, on a re­cours de plus en plus aux mé­thodes dites « agiles » afin de mieux in­té­grer le client dans le pro­ces­sus de dé­ve­lop­pe­ment de la so­lu­tion re­cher­chée. On s’as­sure ain­si d’être sur la bonne voie dès le dé­part et d’ajus­ter le tir au fur et à me­sure de l’évo­lu­tion du pro­jet.

Un pre­mier ob­jec­tif

Les mé­thodes agiles partent du prin­cipe que spé­ci­fier et pla­ni­fier dans les dé­tails l’in­té­gra­li­té d’un pro­duit avant de le dé­ve­lop­per (ap­proche pré­dic­tive) est contre-pro­duc­tif. L’idée consiste donc à se fixer un pre­mier ob­jec­tif à court terme et à se lan­cer sur la route sans tar­der. Une fois ce pre­mier ob­jec­tif at­teint, on marque une courte pause et on adapte son iti­né­raire en fonc­tion de la si­tua­tion du mo­ment, et ain­si de suite jus­qu’à l’at­teinte de la des­ti­na­tion fi­nale.

De­meu­rer concurrentiel

Sa­voir ré­agir avec di­li­gence aux chan­ge­ments et aux si­tua­tions im­por­tantes re­la­tives aux clients, mettre ra­pi­de­ment en oeuvre les ac­ti­vi­tés pla­ni­fiées re­la­tives à ces der­niers et sa­voir ré­pondre pres­te­ment lors­qu’un nou­veau be­soin est dé­ce­lé chez le client sont au­tant de moyens à mettre en place pour pro­gres­ser. Ces fa­çons de faire contri­buent à main­te­nir l’or­ga­ni­sa­tion concur­ren­tielle d’un point de vue mar­ke­ting et fa­vo­risent l’in­no­va­tion en conti­nu.

Par Jac­que­line Du­bé Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.