La ges­tion de crise

Le Droit Affaires - - Sommaire - par Li­ba­na Kas­sab Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Chaque en­tre­prise risque un jour ou l’autre de vivre une crise. Que ce soit une dé­fec­tuo­si­té tech­nique qui em­pêche le bon fonc­tion­ne­ment des opé­ra­tions ou en­core le dé­cès d’un em­ployé au tra­vail, tout en­tre­pre­neur sou­haite évi­ter que la si­tua­tion dra­ma­tique ne tourne à la ca­tas­trophe. Des ex­perts font le tour de la

ques­tion. Chez Groupe Hu­ma­prise, l’ob­jec­tif est de per­mettre à l’hu­main d’avoir une em­prise sur son mi­lieu de tra­vail, ex­plique Luc Lévesque, pré­sident de cette en­tre­prise qui offre de la for­ma­tion en ges­tion pour les PME. « Nous par­lons du pro­ces­sus du deuil en cinq étapes. Le dé­ni, la co­lère, la né­go­cia­tion, la tris­tesse et l’ac­cep­ta­tion. C’est à l’étape de l’ac­cep­ta­tion que la pla­ni­fi­ca­tion est utile. Après avoir tra­ver­sé plu­sieurs émo­tions, il faut prendre un mo­ment pour ré­flé­chir, faire un plan, suivre le plan, et s’ajus­ter au fur et à me­sure. »

Boîte à ou­tils

Co­or­don­na­teur du pro­gramme de re­la­tions pu­bliques du col­lège La Ci­té, Laurent Be­noit pro­pose aux en­tre­prises de se créer une boîte à ou­tils afin de pla­ni­fier les me­sures à prendre en cas de crise. « Il faut dres­ser l’in­ven­taire de risque, une liste des en­jeux aux­quels ils font face, une liste du per­son­nel et de leurs for­ma­tions, une liste des équi­pe­ments dis­po­nibles, une liste des au­to­ri­tés lo­cales et fi­na­le­ment une liste des scé­na­rios consi­dé­rés prio­ri­taires et des ré­ponses afin de contrer ces scé­na­rios s’ils sur­viennent », ex­plique-t-il.

Mé­dias tra­di­tion­nels et so­ciaux

Les jour­na­listes cognent à vos portes? Il peut être ten­tant de fuir. Érik

Ly­man, fon­da­teur de l’en­tre­prise en com­mu­ni­ca­tion Ly­man Me­dia, sug­gère plu­tôt le contraire. « Les mé­dias sont un contre­poids de pou­voir dans notre so­cié­té. Ne pas écou­ter les ré­ac­tions, ne

pas faire preuve de com­pas­sion et ne pas être proac­tif sont les pires er­reurs à faire. » Les plate-formes so­ciales sont aus­si très in­fluentes. Si­mon La­france, as­so­cié chez STRATEGEUM, ex­plique que « très vite, il faut créer son propre porte-voix et dif­fu­seur d’in­for­ma­tion qui est sé­pa­ré de l’or­ga­ni­sa­tion. » Ce­la peut être un mi­cro site In­ter­net, un groupe Fa­ce­book pour en­ga­ger la com­mu­nau­té ou en­core un compte Twit­ter créé tem­po­rai­re­ment pour dis­tri­buer de l’in­for­ma­tion aux jour­na­listes.

Une crise, un ex­pert

Si vous vi­vez une crise dans votre or­ga­ni­sa­tion et que vous n’avez au­cun plan de pré­ven­tion, Érik Ly­man vous sug­gère de contac­ter un ex­pert. « L’ex­pert va écou­ter son client et s’in­for­mer sur la si­tua­tion. En­suite, il va par­ler avec les per­sonnes res­pon­sables de l’en­tre­prise. Se­lon l’ur­gence, l’ex­pert peut pro­po­ser un plan pour ré­agir ra­pi­de­ment, ou en­core dé­ci­der de prendre une nuit pour ré­flé­chir aux pro­chaines étapes. »

Quelques conseils

« C’est per­çu comme mal­sain de vivre une crise, mais bien gé­ré, ça peut être po­si­tif. Les gens ont de la dif­fi­cul­té à gé­rer leurs émo­tions en temps de crise. L’ex­pé­rience d’une crise peut ai­der à ré­gler d’autres types de pro­blèmes dans l’en­tre­prise. Il ne faut pas né­gli­ger l’im­por­tance des com­mu­ni­ca­tions à l’in­té­rieur de l’en­tre­prise. Sou­vent, les crises sont pro­vo­quées par les « je pen­sais que », « j’ai sup­po­sé que », les sup­po­si­tions. Une bonne com­mu­ni­ca­tion in­terne peut évi­ter bien des pro­blèmes ! », ex­plique Luc Lévesque. Pour Érik Ly­man, la per­sonne qui fonde l’en­tre­prise la connaît mieux que qui­conque. « Par contre, quand vient le temps de dé­fendre son en­tre­prise, l’en­tre­pre­neur n’est pas sou­vent la meilleure per­sonne. Il y a une rai­son pour­quoi l’on re­tient les ser­vices pro­fes­sion­nels pour construire une mai­son. En re­la­tions pu­bliques et en ges­tion de crise, c’est la même chose. » « C’est im­por­tant que la crise soit gé­rée par un nombre res­treint de gens très com­pé­tents », d’ajou­ter Si­mon La­france de STRATEGEUM. Nous vou­lons les meilleurs en poste et peu de gens pour que les dé­ci­sions se prennent ra­pi­de­ment. »

Luc Lévesque pré­sident

Groupe Hu­ma­prise

PHO­TOS PA­TRICK WOODBURY, LE­DROIT

Laurent Be­noit

Co­or­don­na­teur du pro­gramme de re­la­tions pu­bliques du col­lège La Ci­té

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.