Les pro­grammes MBA de la ré­gion

Le Droit Affaires - - Sommaire - Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Dans la ré­gion de Ga­ti­neauOt­ta­wa, plu­sieurs pro­grammes de MBA sont of­ferts à ceux et celles qui sou­haitent dé­ve­lop­per leurs com­pé­tences en ad­mi­nis­tra­tion et en ges­tion. Tour d’ho­ri­zon. L’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa : pro­gramme in­ten­sif

Gre­go­ry Ri­chards est di­rec­teur des pro­grammes de MBA à l’École de ges­tion Tel­fer de l’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa. Se­lon lui, plu­sieurs types d’in­di­vi­dus ont avan­tage à suivre un pro­gramme de maî­trise en ad­mi­nis­tra­tion des af­faires. «D’ha­bi­tude, les gens qui sou­haitent chan­ger de car­rière ou ob­te­nir une pro­mo­tion vont être at­ti­rés par les pro­grammes de se­cond cycle MBA. Nous avons beau­coup d’étu­diants qui tra­vaillent comme in­gé­nieur dans les tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion et qui sou­haitent dé­ve­lop­per leurs com­pé­tences en ges­tion», ex­plique M. Ri­chards. À l’École de ges­tion Tel­fer, il existe deux types de MBA : le pro­gramme pro­fes­sion­nel (of­fert en an­glais et en fran­çais) et le pro­gramme in­ten­sif (en an­glais seule­ment). «Nous avons un pro­gramme

MBA in­ten­sif de 12 mois et deux pro­grammes pro­fes­sion­nels, c’est-àdire des pro­grammes de 24 mois. Nous consi­dé­rons que nos étu­diants au MBA y sont à temps plein, sauf pour les deux pro­grammes pro­fes­sion­nels. Nos cours y sont don­nés l’après-mi­di, le soir et la fin de se­maine pour conve­nir aux ho­raires de nos étu­diants», pré­cise le di­rec­teur. Pour être ad­mis, les can­di­dats au MBA à l’École de ges­tion Tel­fer doivent avoir en main leur bac­ca­lau­réat, un bon ré­sul­tat uni­ver­si­taire et au moins trois ans d’ex­pé­rience pro­fes­sion­nelle. Pré­sen­te­ment, 120 étu­diants sont ins­crits au pro­gramme. Pour plus d’in­for­ma­tion sur le MBA of­fert à l’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa, vi­si­tez le www.tel­fer.uot­ta­wa.ca/mba/fr.

L’UQO : concept mul­ti­gé­né­ra­tion­nel

«MBA: mul­ti­gé­né­ra­tion­nel, bran­ché et avant-gar­diste.» C’est comme ce­la que Jan Saint-Ma­ca­ry, res­pon­sable du pro­gramme de MBA à l’Uni­ver­si­té du Qué­bec en Ou­taouais (UQO), dé­crit le nou­veau pro­gramme of­fert de­puis main­te­nant un an. L’UQO offre donc main­te­nant un pro­gramme de MBA mul­ti­gé­né­ra­tion­nel où des gens d’ex­pé­rience, comme de nou­veaux di­plô­més, se par­tagent la salle de classe. «D’ha­bi­tude, le MBA exige que les nou­veaux étu­diants aient dé­jà une ex­pé­rience de tra­vail. Nous avons dé­ve­lop­pé un MBA mul­ti­gé­né­ra­tion­nel. C’est-à-dire que d’un cô­té, nous pre­nons des étu­diants qui sont aus­si jeunes que 21 ou 22 ans, qui ont d’ex­cel­lents dos­siers uni­ver­si­taires, mais sans ex­pé­rience de tra­vail. De l’autre cô­té, nous avons des gens qui ont plu­sieurs an­nées d’ex­pé­rience de tra­vail pro­fes­sion­nel, comme des in­gé­nieurs, des mé­de­cins, des no­taires, etc.», ex­plique le res­pon­sable du pro­gramme. Jan Saint-Ma­ca­ry croit fer­me­ment que la sy­ner­gie entre les deux groupes est bé­né­fique au­tant pour les plus jeunes que pour les pro­fes­sion­nels. «Nous croyons que le MBA est une oc­ca­sion d’échan­ger entre eux.

Tout le monde voit l’avan­tage des pro­fes­sion­nels d’ex­pé­rience, mais très peu com­prennent l’ap­port que les jeunes peuvent avoir dans une en­tre­prise, no­tam­ment leur ex­per­tise des nou­velles tech­no­lo­gies», ra­conte-t-il. De­puis son ou­ver­ture en sep­tembre der­nier, une cen­taine d’étu­diants suivent l’une des trois concen­tra­tions, à sa­voir l’en­tre­pre­neu­riat, le mar­ke­ting et les ser­vices fi­nan­ciers. Pour plus d’in­for­ma­tion sur le MBA of­fert à l’UQO, vi­si­tez le uqo.ca/dep/ sciences-ad­mi­nis­tra­tives/mba-mai­tri­sead­mi­nis­tra­tion-af­faires.

L’Uni­ver­si­té Car­le­ton : spé­cia­li­sa­tions di­ver­si­fiées

L’Uni­ver­si­té Car­le­ton offre éga­le­ment un pro­gramme de MBA, en an­glais, par le biais de son école de ges­tion SPROTT. Les étu­diants du pro­gramme peuvent choi­sir entre cinq concen­tra­tions :

Bu­si­ness Ana­ly­tics, Fi­nan­cial Ma­na­ge­ment, In­ter­na­tio­nal Bu­si­ness, In­ter­na­tio­nal De­ve­lop­ment Ma­na­ge­ment

et Ma­na­ge­ment and Change. L’École de ges­tion SPROTT pro­pose d’autres par­ti­cu­la­ri­tés uniques, comme son nou­veau pro­gramme conjoint MA/ MBA, qui per­met d’ob­te­nir en 20 mois une double cer­ti­fi­ca­tion en fi­nance et en éco­no­mie. Les in­for­ma­tion sur le MBA de l’Uni­ver­si­té Car­le­ton se trouvent à sprott.car­le­ton.ca/stu­dents/mba.

Queen’s : pro­gramme à dis­tance

L’Uni­ver­si­té Queen’s de King­ston a mis sur pied un pro­gramme de MBA na­tio­nal qui peut être sui­vi à dis­tance de la mai­son ou du bu­reau. Le pro­gramme Exe­cu­tive MBA doit être com­plé­té en 16 mois et in­clus des séances vir­tuelles de coa­ching, des tra­vaux d’équipe et un pro­jet in­di­vi­duel ma­jeur à réa­li­ser. L’uni­ver­si­té ac­cueille des gens de tout ho­ri­zon dans ce pro­gramme vir­tuel. Les dé­tails sont dis­po­nibles à smith. queen­su.ca/mba_­pro­grams/em­ba_­nat/ in­dex.php.

Gre­go­ry Ri­chards di­rec­teur des pro­grammes de MBA à l’École de ges­tion Tel­fer de l’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa

Par Li­ba­na Kas­sab

PHO­TOS ÉTIENNE RANGER, LE­DROIT

Jan Saint-Ma­ca­ry res­pon­sable du pro­gramme de MBA à l’Uni­ver­si­té du Qué­bec en Ou­taouais (UQO)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.